Burundi: Le cercle de la clique militaire au pouvoir s’agrandit avec l’arrivée de Gélase Ndabirabe reconnu pour ses discours divisionnistes et incendiaires.

Burundi: Le cercle de la clique militaire au pouvoir s’agrandit avec l’arrivée de Gélase Ndabirabe reconnu pour ses discours divisionnistes et incendiaires
Nous le disions dans notre édition précédente, Gelase Ndabirabe vient d’être choisi par la clique militaire au pouvoir pour agrandir le cercle des militaires qui dirigent d’une main de fer ce pays. Décidemment, le président Ndayishimiye est déterminé à mettre les militaires/combattants à la tête de toutes les grandes institutions du pays. Pour quelle guerre se prépare-t-il ? Gélase Ndabirabe vient aussi donner sa contribution pour gagner ou échouer complètement cette guerre.
Présenté comme un homme solitaire, difficile à vivre avec les autres en société, homme frustré, Ndabirabe a été écarté du commandement des hommes au cours du maquis et s’est vu confié des fonctions plutôt administratives. Il a pourtant été démobilisé au grade de colonel après le maquis. Il est resté membre influent du système cnddfdd dont il a même été porte-parole.
Le monde entier reconnaitra cet homme par ses discours incendiaires, tantôt contre l’Union Européenne, tantôt contre le Rwanda voisin et ses leaders, tantôt contre les Nations Unies.
Nous vous proposons quelques extraits du discours du cnddfdd du 17 février 2016 qu’il a lu lui-même comme porte-parole du mouvement, avec beaucoup de répétions pour insister sur certains passages, ce qui lui a valu le nom de ‘’Ndasubiramwo’’ (Je répète)
‘’Le Parti CNDD-FDD caractérise les différentes péripéties de génocides commis respectivement par Michel MICOMBERO comme génocide physique, par Jean Baptiste BAGAZA génocide Intellectuel et par BUYOYA qui a fait le génocide démocratique. Pendant tous ces durs moments politiques du pays, certains Rwandais accueillis sur le sol Burundais étaient toujours derrière, directement ou indirectement, la mise en œuvre de ces plans sataniques’’
Quand cet extrémiste hutu parle des génocides (lui et son système cnddfdd ne sont pas habiletés à qualifier tel évènement de génocide) commis au Burundi et associe des rwandais qui étaient réfugiés au Burundi, chassés par les extrémistes hutus du Rwanda, il pointe du doigt les tutsis. Il n’ose pas parler du génocide des tutsis lors de la fameuse révolution sociale de Kayibanda au Rwanda en 1959, il ne parle pas non plus du génocide des tutsis du Burundi en 1993 et des crimes qu’ils ont commis depuis qu’ils sont au pouvoir en 2005. Il a pour la même circonstance nié le génocide des tutsis rwandais de 1994, mettant plutôt sa responsabilité sur le Président Kagame qui a arrêté ce génocide planifié et exécuté par des hutus extrémistes comme lui du Rwanda, auquel ont aussi participé des hutus burundais qui étaient réfugiés au Rwanda dont la plupart se trouvent aujourd’hui au Burundi sans s’inquiéter. Gélase Ndabirabe renchérit en disant : ‘’ Il n’est donc pas étonnant d’entendre que KAGAME, spécialiste des idées et plans génocidaires pour les avoir expérimentés chez lui ne perd aucune seconde d’influer négativement pour la nième fois sur l’histoire du Burundi, en recrutant et en formant des réfugiés Burundais pour provoquer un génocide dans leur pays natal’’.
Voilà un autre militaire qui dirige l’Assemblée Nationale du Burundi qui vient rejoindre le groupe de Ndayishimiye Evariste, Allain Gullaume Bunyoni, le super Ministre Gervais Ndirakobuca alias Ndakugarika. Nous attendons un autre à la tête du Senat. Des gens de même calibre, avec une même vision : exterminer par tous les moyens les tutsis et tous les opposants pour se maintenir au pouvoir sans partage.
Constatez vous-mêmes que le discours de Gélase ( cnddfdd par ailleurs) de 2016 est le même que le discours tenu le 6 Aout 2020 par Evariste Ndayishimiye a Busoni en Province Kirundo. Je le cite : ‘’ le Burundi n’aura pas de relations avec un Etat hypocrite qui prend en otage des réfugiés et qui héberge des malfaiteurs qui ont endeuillé le Burundi au lieu de les extrader pour qu’ils soient jugés’’. Quel manque de discipline, de courtoisie ou de diplomatie. Pourquoi Evariste Ndayishimiye est préoccupé plus par les réfugiés burundais qui sont au Rwanda plus que ceux qui sont ailleurs ? Parce qu’il sait qu’il maitrise bien ceux qui sont en Tanzanie et au Congo car il y envoie des imbonerakure pour les perturber et les forcer à rentrer. Au Rwanda, il sait que c’est un Etat bien organisé qui ne permettrait pas que de tels actes se passent sur son territoire, mais aussi qui respecte les droits des réfugiés. Et ce n’est pas par amour qu’il insiste pour qu’ils rentrent. De un, c’est pour que le monde entier lui fasse confiance prétendant que la paix est revenue au pays et lui donne des aides. De deux, c’est pour les rassembler au pays (ils ont pour la plupart échappé à la mort, pourchassés par les imbonerakure ou le service de renseignement du cnddfdd) et les exterminer un à un ou en masse le moment venu.
Pourquoi Evariste Ndayishimiye s’acharne beaucoup sur le Rwanda disant qu’il tient en otage des réfugiés, qu’il cache des malfaiteurs qu’il faut envoyer au Burundi pour être jugé et ne parle pas des génocidaires rwandais Interahamwe qui sont au sein de ses corps de défense et de sécurité et d’autre qui ont érigé des positions solides dans la Kibira et qui reçoivent appui logistique de son armée, pourquoi il n’ose pas parler des extrémistes hutus burundais qui ont aidé les interahamwe à commettre le génocide des tutsis rwandais en 1994 qui sont au Burundi et qui ne s’inquiètent pas. Et quand le Président Kagame ouvre une porte de dialogue pour trouver des solutions aux problèmes qui minent les relations entre les deux pays et permettre aux citoyens de continuer les échanges et vivre en paix, c’est le Président Ndayishimiye qui monte au créneau pour refuser et insulter un pays voisin et frère. Que cherche-t-il ? C’est le cœur d’Hérode qui se durcit de plus en plus. Le châtiment est proche.
URN HITAMWONEZA appelle toujours le peuple burundais de ne pas prêter oreille à ces discours incendiaires de cette clique militaire au pouvoir et de garder plutôt à l’esprit que les burundais ont toujours vécus ensemble, hutus comme tutsis et qu’ils vivront toujours ensemble, que certains extrémistes le veuillent ou pas.. Les burundais ont toujours eu de bonnes relations avec les voisins du Rwanda et d’ailleurs, avec qui ils ont même noué depuis longtemps des relations familiales. Ceux qui sèment la haine n’ont d’autres buts que de mobiliser les hutus derrière eux pour garder leur pouvoir. Le hutu ne trouvera pas le nécessaire pour sa vie s’il n’y a pas de coopération avec les voisins et avec le reste du monde. Mais, le peu qu’il y a sera servi à ces leaders hutus extrémistes qui refusent d’ouvrir les voies de coopération. Qu’ils se détrompent, tôt ou tard, la vérité triomphera, le bien vaincra le mal.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s