Burundi: Le pouvoir d’Evariste Ndayishimiye simule une attaque des rebelles pour parachever le génocide des tutsis.

Burundi: Le pouvoir d’Evariste Ndayishimiye simule une attaque des rebelles pour parachever le génocide des tutsis.
Tout le monde ne parvenait pas à comprendre comment un pays pouvait être attaqué par un groupe de rebelles en provenance de l’extérieur et que le gouvernement ne dise rien, ses forces de sécurité ne bougent d’un pas. Pour rappel, la nuit du 22 au 23 Aout 2020, un groupe de gens se seraient infiltrés par le lac Tanganyika en provenance de la Rd congo. Ces présumés rebelles ont envahis les communes de Bugarama et Muhuta en province de Rumonge. Ils ont pillé des magasins et boutiques, ils ont pris en otages des gens pour transporter ce butin et après certains ont été libérés et une bonne dizaine d’entre eux ont été assassinés .Le mouvement Red Tabara a par la suite sorti un communiqué pour revendiquer cette attaque. Aucune réaction de la part du gouvernement. Du 28 au 29 Aout 2020, ces soit disant rebelles ont attaqué et tué des gens à Mukike dans Bujumbura rural, blessant d’autres. Toujours pas de réaction, pas d’Operations de la part des forces de l’ordre. Du côté de Bubanza, les medias sociaux ont ensuite rapporté une autre incursion d’un groupe d’hommes armés en provenance de la Rd congo. Ce groupe aurait longé la rivière Mpanda pour se rendre dans Musigati. Les messages audio envoyés sur les réseaux sociaux rapportaient en direct des combats entre ce groupe et les imbonerakures qui seraient à leur poursuite en désordre organisé. Aucune réaction jusqu’à la rédaction de cet article.
Nous l’avions annoncé dans nos articles précédents et ça commence à se concrétiser. Il n’y aurait pas de groupes rebelles qui auraient attaqué le pays ; l’attaque simulée serait organisée par le pouvoir Ndayishimiye, Bunyoni et Ndirakobuca juste pour trouver un prétexte de parachever le génocide des tutsis et anéantir leurs opposants politiques.
Les présumés rebelles seraient des imbonerakure qui seraient rassemblés en Rd congo, et qui se seraient infiltrés par les deux voies, les uns au sud ( Rumonge), les autres vers le Nord-Ouest ( Bubanza). L’objectif est de tromper l’opinion qu’il y a des rebelles qui attaquent le pays et cibler tous ceux qui peuvent manifester une sympathie envers eux et les éliminer. Le passage de ces présumés rebelles vers le Sud et le centre, dans les localités proches de Burambi, Buyengero, Mugamba, Mukike, Muramvya, Mwaro est une stratégie de pouvoir trouver un prétexte d’arrêter et éliminer les tutsis qui restent dans ces milieux.
C’est ainsi que des policiers et militaires n’ont pas tardé à investir la commune Mugamba dans la province de Bururi et Mukike dans Bujumbura rural où ils auraient arrêté jusqu’au 31 Aout 2020, plus de 50 jeunes. Ils sont accusés de collaborer avec les rebelles. Les uns seraient incarcérés dans les cachots de la commune Mukike, d’autres sont dans des lieux qui restent inconnus à leurs familles. Ces jeunes devraient débuter l’année scolaire, comme les autres, ce 07 septembre 2020. Les familles sont dans la peur panique et craignent beaucoup pour la sécurité de leurs enfants surtout que c’est la police de Bujumbura sous le commandement du criminel de renom Désiré Uwamahoro qui est en charge de cette opération. Tous les jeunes qui ont été arrêtés sont connus, identifiés par leurs noms et ceux de leurs parents ainsi que les collines d’origine; nous sommes en droit de poursuivre leur dossier jusqu’à la fin. Ils sont accusés de collaborer avec les rebelles qui n’existent pas.
Les informations qui nous parviennent disent qu’ils arrêtent tout jeune de plus de 14 ans, fille ou garçon, tout homme encore valide, tout ancien militaire ou même des militaires encore en activité qui sont en congé dans ces localités.
Comment des rebelles qui attaquent le pays et qui ne sont pas poursuivis par les forces de l’ordre, trouvent automatiquement des complices dans ces localités à forte concentration tutsis ? Nous l’avons toujours dit et nous ne cesserons jamais de le dire, Evariste Ndayishimiye et sa clique militaire au pouvoir n’ont d’autres objectifs que de parachever le chantier leur laissé par le feu président Nkurunziza. Ils ne rêvent qu’à éliminer physiquement tout ce qui s’appelle tutsi et anéantir tout opposant politique. Comme la majorité de leurs opposants sont des hutus comme eux, ils disent clairement à qui veut les entendre que ces membres du cnl n’ont qu’à accepter de se courber devant eux pour qu’ils leur laissent la vie sauve. Au cas contraire, ils subiront le sort des tutsis.
URN HITAMWONEZA ne cessera pas de crier tant que Evariste Ndayishimiye n’aura pas renoncé à son plan de génocide des tutsis. Nous savons qu’il a toujours cherché un motif pour qu’il passe au génocide à grande échelle, notamment en provoquant régulièrement le Rwanda voisin ; maintenant, il organise des imbonerakure pour simuler une attaque rebelles afin de les arrêter et les tuer un à un. Nous disons, Monsieur le Président, ne vous croyez pas le plus malin, le monde vous voit, Dieu vous voit. Le sort de tout criminel est connu. Le sang des burundais vous poursuivra jusqu’à votre dernier demeure. A ces jeunes imbonerakure qui sont utilisés pour tuer des innocents, qu’ils sachent qu’ils ne gagneront rien, qu’ils risquent leur vie pour des intérêts égoïstes des gens au pouvoir. Leurs enfants sont aux études à l’étranger, et vous vous salissez avec du sang des innocents, demain vous serez poursuivis, et personne parmi ces gens au pouvoir qui vous envoient ne se souviendra de vous. A vous de vous ressaisir tant qu’il soit encore possible, demain risque d’être trop tard.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s