Burundi: Le président Ndayishimiye envoie Sylvestre Ndayizeye pour activer sa milice imbonerakure dans tous les secteurs.

Burundi: Le président Ndayishimiye envoie Sylvestre Ndayizeye pour activer sa milice imbonerakure dans tous les secteurs.
Le Burundi se trouve aujourd’hui sur une pente glissante ; les burundais se retrouvent dans la confusion totale. Des groupes armés attaquent le pays depuis 23 Aout 2020 , certaines actions sont revendiquées par le mouvement Red Tabara, d’autres agissent dans le silence, et le gouvernement n’en dit rien. Quand le président Evariste Ndayishimiye sort de son silence ( le 25 septembre 2020), un mois après, c’est pour dire que ces groupes n’existent pas, que ‘’ qui attaque le pays commence par la présidence’’ et ‘’doit avoir au moins conquis une commune’’. Une nouvelle théorie, propre à Evariste Ndayishimiye.
Ce fait de dire du n’importe quoi montre plutôt la peur que cette clique militaire a devant une situation qu’ils ne parviennent pas à maitriser. Ces groupes sont tellement mobiles et insaisissables, mais continuent à faire des dégâts dans le pays, malgré la présence de leur milice imbonerakure sur toutes les collines du pays. Cette peur se remarque dans les arrestations arbitraires en cascade faites sur les tutsis en général et ex fab en particulier et les membres du CNL. La décision du ministre de l’intérieur de limiter les heures des Karaokés et des veillées de prières, l’ordre du General Venant Bimenyimana d’incendier deux bateaux de pêche des citoyens le 11sept 2020, la réunion du gouverneur de Rumonge tenue le 17 septembre 2020 avec les administratifs, les pêcheurs, les forces de l’ordre, avec la présence d’un représentant du Conseil National de Sécurité pour parler de la surveillance du lac, les forêts, réserves naturelles brulées pour diminuer les couverts des rebelles, sont tant d’autres éléments qui prouvent que ces hommes de Ndayishimiye vivent la peur au ventre.
Malgré les multiples arrestations opérées par les membres du SNR, de la police et de l’armée, aidés par les membres de la milice imbonerakure, le président Ndayishimiye n’est pas du tout satisfait. L’appel leur lancé le 29 Aout 2020 par le ministre Ezéchiel Nibigira à Kayanza ne semble pas avoir fait d’effets escomptés. C’est pour cette raison qu’il a encore une fois envoyé le chef national des imbonerakure, Sylvestre Ndayizeye, les rencontrer physiquement dans tous les secteurs, les activer pour qu’ils soient plus vigilants et intolérants envers les tutsis et les opposants politiques.
Sylvestre Ndayizeye était à Kirundo le 25 septembre 2020. Il aurait réuni, selon nos sources, des imbonerakures sélectionnés sur base de leur bravoure dans toute la province, dans un lieu situé dans une vallée dans une localité appelée Mu Rwanyange. En compagnie du commissaire provincial de la police, sylvestre Ndayizeye aurait donné des ordres clairs : suivre de très près tous les opposants politiques et les écraser au moindre soupçons, comme on écrase une punaise ( kubafyonda nk’igihere), puis les enterrer à l’avant vite.
Le chef des imbonerakure en commune Kirundo, accompagné par l’administrateur de la commune avait lui aussi tenu une réunion avec les imbonerakure de la commune, le 5 septembre 2020, pour leur rappeler qu’il faut surveiller les mouvements des rapatriés venus du Rwanda et qu’une moindre déviation leur vaudrait la mort sans autres formes de procès. Le premier tour de rapatriement des réfugiés burundais du camp de Mahama au Rwanda avait eu lieu le 27Aout 2020. Et plus de 80% de ceux qui sont rentrés étaient originaires des provinces de Kirundo et Muyinga.
Nous tenons à vous rappeler que dans un rapport de l’Ong Initiative des droits humains au Burundi sorti fin janvier 2020 intitulé ‘’ une paix de façade, la peur au quotidien’’, le même Sylvetre Ndayizeye, avait été cité pour avoir ordonné aux imbonerakure de tuer et cacher les cadavres, de ne plus les faire circuler sur les réseaux sociaux. C’était fin juin 2019 à la permanence nationale du cnddfdd à Bujumbura. Une mise en garde leur a été lancée que celui qui sera attrapé entrain de publier les images des cadavres des gens tués sera sévèrement sanctionné. Sylvestre Ndayizeye a répété presque le même message en date du 29 septembre 2019 lors d’une réunion avec les imbonerakure de la province Cibitoke. Selon le même rapport, cette fois ci, il a ajouté qu’il ne faut plus arrêter et emprisonner les opposants ( kirazira kubashira mu kibiriti= interdit de les mettre dans une boite d’allumette= terme utilisé pour dire les emprisonner), qu’il faut plutôt les tuer ( kubambika béret rouge= les vêtir de béret rouge= les décapiter) et les enterrer très loin de leurs lieux d’origine pour qu’ils ne soient pas identifiés. Le même rapport indique que des cimetières clandestins ont même été découverts dans beaucoup de localités, spécialement dans la province de Muyinga.
Sylvestre Ndayizeye n’est en rien diffèrent de Isaak Nzaramba qui dirigeait les milices génocidaires interahamwe du Rwanda, et Ezéchiel Nibigira, ministre actuel des affaires de la communauté Est Africaine et de la jeunesse, est comparable à Jean Kambanda du Rwanda. Celui qui a eu l’occasion de voir les vidéos de cet homme activer les interahamwe , trouvera le même enthousiasme et éloquence chez Ezéchiel Nibigira quand il s’adressait aux imbonerakure de Kayanza le 29Aout à l’occasion de ‘’Imbonerakure day’’ ( fête des imbonerakure). C’est cette milice dont Evariste Ndayishimiye ne cessait de vanter les mérites à chaque prise de parole quand il était secrétaire général du cnddfdd. Aujourd’hui qu’il est président, il est entrain de tout faire pour qu’ils aient de quoi faire et gagner un petit pain sans toujours attendre que Rurimirije débloque de l’argent pour leur donner juste ce qu’il leur faut pour acheter un verre de boisson local ou du chanvre et continuer à tuer sans crainte. Les informations à notre disposition convergent sur Jean Marie Rurimirije comme l’homme par lequel passent tous les fonds utilisés par le cnddfdd pour entretenir les imbonerakure, pour diviser les partis politiques et les églises.
URN HITAMWONEZA ( Union for the Rebirth of the Nation ) s’est donné comme mission de documenter tous ces leaders qui, au lieu d’œuvrer pour la paix et le développement du pays, ne font que remplir leurs propres poches et préparer le génocide des tutsis et des opposants politiques afin de continuer à piller les ressources du pays sans gêne. Un jour, ils seront tous traduits devant des juridictions indépendantes pour répondre de leurs actes. A ces imbonerakure qui sont manipulés par le pouvoir Ndayishimiye et le cnddfdd qui les incitent à tuer leurs voisins innocents, nous vous demandons de songer à votre place quand demain ceux qui vous manipulent ne seront plus dans ces places ou ne seront plus tout court. Il est temps s’il n’est pas tard de vous ressaisir. Mais, sachez bien que tous ceux qui ont déjà le sang sur leurs mains n’échapperont pas. WhatsApp contact: +31685638237
Email: urnhitamwoneza16@gmail.com  Twitter: URN HITAMWONEZA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s