Burundi: Qui a tué le Prince Louis Rwagasore a tué la Nation Burundaise.

Burundi: Qui a tué le Prince Louis Rwagasore a tué la Nation Burundaise.
Nous avons perdu un fils digne du pays, nous avons perdu un bon avenir pour nos enfants, pour le peuple entier (du moins jusqu’aujourd’hui car nous ne maitrisons pas ce qui viendra demain).
Des observateurs avisés affirment sur base des arguments logiques et convaincants que ‘’ si Rwagasore était resté en vie, au moins jusqu’aujourd’hui, avec la conscience sur l’unité et le travail visant le progrès national, le Burundi serait un des pays stables et développés’’.
Le prince était un homme intelligent, visionnaire, rassembleur et patriote qui ne visait qu’un développement de tous les burundais sans exception, en commençant par les plus pauvres. L’unité, la paix et la sécurité de tous les burundais était la base de tout développement social. Le discours prononcé après la victoire de son parti Uprona le 18septembre 1961 en dit long. Nous vous en proposons quelques extraits qui vous permettront de réfléchir un peu sur l’histoire sombre de notre pays, de nos partis politiques et de nos leaders jusqu’aujourd’hui.
Le Prince Louis Rwagasore disait : ‘’il faut surtout que les habitants du Burundi se sentent en paix et en sécurité, que personne ne se croit menacer et que chacun ait confiance dans la protection du Gouvernement’’. ‘’J’exhorte surtout plus spécialement les partisans et amis de l’UPRONA à se montrer dignes de la victoire du Parti. Les militants actifs doivent agrandir le cercle de nos amis, tendre loyalement et cordialement la main aux adversaires d’hier et non étaler de l’orgueil ou de l’insolence ‘’; ‘’ la véritable victoire ne sera atteinte qu’après l’accomplissement d’une tâche difficile mais exaltante ; un Burundi paisible, heureux et prospère’’
A –t-on gardé cet héritage du prince Rwagasore ? A-t-on gardé l’unité entre burundais ou nous avons juste fait le contraire ? Sans unité, pas de paix, pas de développement. Si Rwagasore revenait aujourd’hui, il serait déçu.
Mais, celui qui l’a tué savait que le résultat serait celui-ci. Et c’est ce qu’il voulait. Qui est alors le véritable assassin du Prince Louis Rwagasore ? C’est connu de tous que c’est le grec Jean Kageorgis qui a pressé la détente de l’arme jadis utilisée pour tuer les animaux. Il est aussi souvent dit que les commanditaires ont été pendus au stade de Gitega. On parle notamment de Ntidendereza et Birori et d’autres. C’est comme le cas de l’assassinat de Ndadaye en 1993 où on raconte que le surnommé Kiwi a utilisé une corde pour le tuer ; quelques autres officiers subalternes, et des militaires ont été arrêtés et emprisonnés. Etaient-ils les principaux planificateurs de l’assassinat de ce président ? La réponse est NON. Nous restons aussi convaincus que les planificateurs de l’assassinat du Prince Louis Rwagasore sont ceux-là même qui ne voulaient pas voir les burundais unis ; nous pensons notamment aux extrémistes comme Albert Mauss, maitre de l’ethnisme et de l’idéologie d’exclusion et de génocide au Rwanda qui voulait implanter le même plan au Burundi ; nous pensons spécialement aux initiateurs de la ‘’Politique de diviser pour régner’’ ; nous pensons précisément au colonisateur, la Belgique. C’est alors aux autorités actuelles belges de nous prouver le contraire. Peut-être que la commission de Wouter De Vriendt (commission spéciale des dix experts qui se penchera sur le passé colonial de la Belgique) nous donnera plus de lumière sur ce dossier.
URNHITAMWONEZA considère que l’origine des problèmes que connait le Burundi jusqu’aujourd’hui est la politique ‘’diviser pour régner’’ initiée par le colonisateur belge. Si au Burundi et au Rwanda il y a toujours eu des exclusions à tendance ethnique jusqu’au génocide, la Belgique y a sa part prépondérante de responsabilité. Le Prince Louis Rwagasore qui prônait l’unité des burundais, et grâce à laquelle il est parvenu à la victoire et à l’indépendance immédiate, ne pouvait pas survivre face à ceux qui combattaient farouchement son idéologie. Nous continuerons à crier jusqu’à ce que la vérité éclate au grand jour. Et la Belgique ferait mieux de s’assoir ensemble avec les burundais pour vider toutes les questions en rapport avec la période coloniale ; des questions si délicates pour l’avenir du Burundi.
Nous reviendrons en détail sur l’idéologie du Prince Louis Rwagasore en comparaison avec la situation que nous vivons actuellement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s