Burundi : Le président Evariste Ndayishimiye fait juste l’opposition de l’idéologie du Prince Louis Rwagasore.

Burundi : Le président Evariste Ndayishimiye fait juste l’opposition de l’idéologie du Prince Louis Rwagasore.
Il est tout à fait normal et compréhensible que le pouvoir du cnddfdd et particulièrement d’Evariste Ndayishimiye qui s’est entouré des génocidaires de renom, sous sanctions internationales, ne puisse pas prendre comme modèle l’idéologie du Prince. C’est exactement comme le jour et la nuit. Rwagasore ne rêvait que l’unité de tous les burundais, le progrès national en développant chaque citoyen en commençant par les plus défavorisés. Il savait que pour le développement du Burundi, il faut réunir toutes les forces vives de la nation, sans distinction aucune ; l’union fait la force. Le pouvoir cnddfdd reste convaincu que qui n’est pas membre du parti est à tuer, à emprisonner ou exiler ; il n’a pas de place au Burundi, il n’a même pas droit à la vie.
Nous vous livrons un extrait du discours de prince Louis Rwagasore après la victoire de l’Uprona en 1961 et nous l’analyserons, comparant les grands principes du prince à ce que nous avons toujours observé dans notre pays
‘’Dans toute compétition, fut-elle politique, il y a un gagnant et un perdant, et l’UPRONA, de par votre libre volonté, est sorti vainqueur des élections législatives et formera demain le premier Gouvernement du Burundi autonome. Mais le vainqueur et le perdant sont tous des Barundi, membres de la même famille nationale, enfants d’un même Mwami. Le Burundi a besoin de tous, à quelques partis politiques qu’ils appartiennent. C’est pourquoi, mes chers compatriotes, la victoire électorale d’aujourd’hui n’est pas celle d’un parti mais le triomphe de l’ordre, de la discipline, de la paix, de la tranquillité publique’’.
Quand le prince Rwagasore dit que le vainqueur et le perdant sont tous des Barundi, membres de la même famille nationale, Evariste Ndayishimiye lui commence à distinguer les burundais entre les ‘’Benegihugu’’ (ceux à qui appartient le pays= voulant dire les hutus) et abanyagihugu (le peuple=il a laissé le mot aux seuls tutsis). Ensuite, il sépare les membres de son parti cnddfdd aux autres de l’opposition.
Pour Evariste Ndayishimiye, hanté par l’idéologie de génocide ( il a été à l’école des interahamwe, le milice génocidaire des tutsis rwandais de 1994), les tutsis sont à éliminer physiquement, si possible, non pas seulement au Burundi, mais dans toute la sous-région ; car au Burundi, l’élimination politique et socio-économique des tutsis a été totalement consommée. Même ceux qui se réclament encore du cnddfdd (juste pour leur survie= mpemuke ndamuke), ne savent pas le sort qui leur est réservé. Comment un pouvoir peut oser donner l’ordre publiquement à sa milice imbonerakure, de tuer tout individu ayant un accent rwandais ( les banyamulenge sont des congolais d’origine tutsi qui ont un accent rwandais) ; voulant tout simplement signifier des tutsis. Et ils n’ont pas tardé à exécuter l’ordre donné par le pouvoir, par la bouche de Pierre Nkwirikiye, porte-parole du grand génocidaire Gervais Ndirakobuca alias Ndakugarika le 8 octobre 2020 à Gitega. Dans la foulée, Jean Paul Sibomana fut assassiné la nuit du 10 au 11 octobre 2020 par les imbonerakure à Kigoma dans la commune de Bugabira, par le simple fait qu’il parle kinyarwanda. Il avait quitté Kirundo pour rendre visite à un ami dans cette commune. En plus, les banyamulenge congolais de Muyinga se sentent persécutés par le pouvoir Ndayishimiye, au moment où les autres congolais ‘’babembe’’ et’’ bafurero’’ sont libres, comme chez eux. Les premiers sont menacés par le simple fait qu’ils sont d’origine tutsie.
Sur le plan politique, le cnl est dans le collimateur du pouvoir Evariste Ndayishimiye car ils réclament toujours la victoire électorale qui leur a été volée par Evariste Ndayishimiye et le système cnddfdd aux élections de mai 2020.
Un pouvoir à la fois voleur et génocidaire ne peut en aucun cas se comparer au Prince Louis Rwagasore. C’est le feu et l’eau. Qui est le feu, qui est l’eau ? Le feu c’est pour détruire, c’est Neva, l’eau c’est la vie, c’est Rwagasore. L’eau peut éteindre en un clin d’œil le feu comme l’arme redoutable pour détruire les exclusions et le génocide est l’idéologie d’unité et de concorde nationale.
URN HITAMWONEZA exhorte tous les burundais à faire le choix entre le l’eau et le feu, entre la vie et la mort. Ceux qui se croient avoir le pouvoir par la force et qui l’utilisent pour détruire le pays en divisant le peuple pour pouvoir se maintenir sur ce pouvoir et remplir leur poches doivent savoir qu’ils vont le payer cher. Le moment viendra de regretter ce qu’ils ont fait. A la population manipulée et qui se laisse faire, il faut comprendre que vous vous diriger tout droit dans la gueule du lion. A vous de vous ressaisir s’il n’est pas tard et vous débarrasser de ces criminels afin de trouver des leaders comme Rwagasore qui vous conduiront au progrès social.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s