Burundi: Les imbonerakure et interahamwe sont plus considérés par le pouvoir de Gitega que les corps de défense et de sécurité (5eme et dernière partie)

Burundi: Les imbonerakure et interahamwe sont plus considérés par le pouvoir de Gitega que les corps de défense et de sécurité (5eme et dernière partie)
Nous allons clôturer notre analyse sur les CDS par l’aspect en rapport avec les conditions de nomination et d’exécution des missions de maintien de la paix à l’étranger. Nous commençons notre analyse par cette citation de Martin Luther King : ‘’ ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants ; c’est l’indifférence des bons’’. Ce n’est pas parce que les membres des CDS ne sentent et ne déplorent pas cette humiliation qu’ils sont en train de subir de la part de la clique militaire au pouvoir, certains en ont ras- le -bol. Mais, personne n’ose lever un petit doigt pour dire un mot pour plusieurs raisons. Bien sûr, il y a ce risque d’être ciblé et maltraité ou même éliminé physiquement par ce pouvoir sanguinaire, mais la grande raison de cette inaction est l’attente d’une mission à l’étranger. D’un côté, on peut le comprendre car ils sont malheureux, ils ne touchent que l’équivalent de 5 sacs de charbon ; ils ne peuvent donc pas payer une ration alimentaire d’un mois pour leurs familles. Pensez aux autres obligations familiales et mettez-vous à leur place pour vous représenter quel genre de vie ils mènent. Eux qui ont accepté de sacrifier leurs vies pour le bien de tout le pays et de son peuple. Comment demander le professionnalisme à une telle personne qui ne sait pas comment faire vivre sa famille. Avec une chance qui se présente de participer dans une mission de maintien de la paix, les membres des CDS sont prêts à endurer toutes les peines du monde, à être humiliés, maltraités ; certains acceptent d’exécuter des missions illégales pour gagner la sympathie de ces chefs criminels afin qu’ils soient mis les premiers sur les listes. Le pouvoir de Gitega n’a jamais mis de l’ordre dans ce genre de missions pour effectivement en profiter pour remercier avant tout les zélés qu’il utilise dans toutes ces missions criminelles. C’est ainsi que notre pays a perdu son image de marque dans ces missions, certains postes jadis réservés aux Burundi ont été donnés aux autres pays parce que les leaders du cnddfdd mettent en avant leurs cancres pour les remercier pour les crimes qu’ils ont commis au lieu d’envoyer des professionnels (et ils sont nombreux). Puisque dans de telles missions l’appréciation ne se fait pas par appartenance au parti présidentiel mais à la compétence de l’individu, voilà que beaucoup ont été, les uns chassés des missions, d’autres privés de certains postes de responsabilités car ils se sont montrés incapables.
Un autre élément non moins important et que beaucoup n’osent pas dénoncer, c’est la présence des imbonerakure parmi les membres des CDS qui participent dans des missions de maintien de la paix. Chaque groupe qui part en mission doit obligatoirement contenir un bon nombre d’imbonerakure en tenues militaires. Vous comprendrez que les résultats de la mission en dépendent aussi.
C’est aussi probablement à partir de ce moment que nous avons commencé à observer des comportements indignes des membres des CDS où des gens en mission internationale osent se livrer aux vols et à la vente du matériel de travail, de la ration alimentaire fournie par les Nations unies. Ce qui est malheureux est que ce genre de vol est organisé par des officiers responsables. Quel genre d’officiers ? Non différents des hommes de troupes par leurs niveaux de formation ; même raisonnement et mêmes actions. Voilà le tableau descriptif des membres des CDS dont le pays dispose. Serait-il une justification que le pouvoir de Gitega mette en avant les milices imbonerakure et interahamwe. Nous avons dit d’emblée non car elles sont pires que les premiers. Et nous avons montré qu’avoir une milice et des membres des CDS non professionnels est une volonté délibérée de la clique militaire au pouvoir ; des éléments faibles faciles à manipuler comme elle veut et à utiliser pour faire taire tout le monde par la terreur et se maintenir au pouvoir par la force. Ils volent le pouvoir au peuple et tout le monde se tait ; même l’église catholique qui ose dénoncer les irrégularités finisse par se taire car tout le monde se tait. Pauvre Burundi.
URN HITAMWONEZA estime que le Burundi ne mérite pas ce genre de leaders, ne mérite pas ce déshonneur. Voltaire disait que le voleur politique c’est celui qui vous vole votre avenir, vos rêves, votre savoir, votre salaire, votre éducation, votre santé, votre force, votre sourire etc.. Le peuple burundais doit se lever et lutter ensemble contre cette descente aux enfers de notre pays. Et cela se fera par le changement à tout prix de ce pouvoir d’une poignée d’hommes qui prend en otage tous les burundais. C’est à cette seule condition que nous aurons la possibilité de former des CDS professionnels et de reformer tous les secteurs de la vie nationale car sont tous paralysés. Nous devons arriver à instaurer un système ‘’ un homme qu’il faut à la place qu’il faut’’, la seule clé pour améliorer le rendement et par voie de conséquence arriver au développement du pays. WhatsApp contact: +31685638237
Email: urnhitamwoneza16@gmail.com  Twitter: URN HITAMWONEZA
YouTube:TUVAHE TUJAHE TV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s