Burundi: La clique militaire fait tout pour remobiliser sa troupe au moment où des divisions internes rongent le cnddfdd( 2ème partie).

Burundi: La clique militaire fait tout pour remobiliser sa troupe au moment où des divisions internes rongent le cnddfdd( 2ème partie).
Nous l’avions annoncé dans notre édition d’hier, le cnddfdd a ouvert aujourd’hui une semaine dédiée au combattant, du 16 au 21 Novembre 2020. Elle a commencé, comme planifié, par une messe qui a été célébrée à Gifugwa dans Mpanda , en la mémoire des combattants du cndd fdd tués. Le président Evariste Ndayishimiye s’est fait représenter par son épouse, selon nos sources sur place. Beaucoup de membres du cnddfdd se sont retrouvés à la permanence nationale de ce parti à Ngagara. Le thème de cette année est centré sur le soutien du fameux gouvernement Mvyeyi, Nkozi pour combattre l’ennemi du développement, la pauvreté. C’est juste un slogan pour montrer à l’opinion que tout a été fait, qu’il ne reste qu’à s’atteler aux travaux de développement du pays. Là aussi, la clique militaire ne cesse de clamer haut et fort que le Burundi est riche, au moment où il est le premier pays pauvre du monde. C’est dire que toutes les richesses du pays sont aux mains d’une poignée d’hommes (quelques généraux et politiciens du cnddfdd). Ils ne sont donc pas capables de voir que le gros du peuple ne mange qu’une fois par jour, manque de médicaments, leurs enfants s’assoient par terre en classe par manque de bancs pupitres. Quand ils sont dans l’abondance, avec des coffres forts remplis de devises dans leurs maisons, ils pensent que tout le monde est dans cette situation.
Cette semaine du combattant est une occasion de remobiliser les membres du cnddfdd et spécialement les militants à la base car ce parti au pouvoir a déjà remarqué, avec les élections de mai 2020, qu’il n’est plus aimé , que par contre le peuple veut le changement. Effectivement, ils ont déjà vu que la paix et la démocratie que ce parti prônait n’est qu’un rêve ; que par contre, le burundais d’aujourd’hui n’a rien gagné avec le pouvoir du cnddfdd, que par contre il a tout perdu. Le peuple a montré à ceux qui veulent voir qu’il était temps de changer de pouvoir, mais la force militaire a remporté sur la démocratie. Et tout le monde sait que le cnddfdd et Evariste Ndayishimiye n’ont pas gagné ces élections, qu’ils sont aujourd’hui à la tête de l’Etat par la force. Passer par les combattants en leur rappelant les moments forts du maquis est une bonne stratégie pour moraliser tous les membres du parti.
C’est un travail qui n’est pas facile au moment où le parti est aujourd’hui comparable à un fruit déjà pénétré par un ver et qui le ronge de l’intérieur. Ce qui est plus grave est que le virus a commencé par les leaders. Il y a un semblant de calme aujourd’hui, mais demain, on ne sait pas ce qui va se passer ; il y a risque de voir s’effondre tout le système comme une maison en étage qui s’écroule en commençant par le haut.
Parlons juste de quelques signes qui ne trompent pas et qui ne sont que des illustrations. Quelle place occupe aujourd’hui Feu président Nkurunziza dans les cœurs des cnddfdd en général et des leaders actuels en particulier ? Quelles places occupent aujourd’hui les gens qui étaient autour de lui au sein du pouvoir Evariste Ndayishimiye et d’Allain Guillaume Bunyoni ? A part que les burundais savent verser des larmes de crocodile, qui a réellement tué Pierre Nkurunziza ? Personne ne sait encore car on n’a pas eu de résultats de l’autopsie s’elle a été faite ou tout simplement, il est possible que les nouveaux maitres aient réussis à convaincre la famille de ne pas la faire faire. Et si elle a été faite, c’est le secret de la famille. Mais, elle devrait aussi savoir que quand on devient président de la République, on n’est plus seulement membre de la famille restreinte, on appartient automatiquement au peuple. C’est finalement un abus de langage de dire que le président est le père de la Nation. Le peuple a besoin de connaitre aussi la vérité sur sa mort ; si c’est une mort naturelle comme le gouvernement l’a dit, ou s’il s’agit d’un empoisonnement. Cette thèse a aussi été avancée. Et il ne serait pas le premier leader empoisonné dans le monde, surtout qu’il avait décroché un titre honorifique qui était presque au-dessus des honneurs du président de la République. Il serait préférable, selon certains politiciens, qu’il soit en dessous de la terre au lieu qu’il constitue un obstacle à la gouvernance du nouveau patron.
Frustrés par cette confusion autour de sa mort, ses fidèles (quoi que membres du cnddfdd) ne sont pas aujourd’hui vus d’un bon œil par les nouveaux leaders. Pensez à Pascal Nyabenda qui n’a vu aucune place au niveau de la représentativité du peuple ; pensez à Gaspard Sindayigaya qui a eu chez lui une visite surprise ‘’des voleurs spéciaux’’ pour récupérer d’énormes quantités de lingots d’or et des valises remplies de billets verts cachés dans sa maison. Nos sources d’information disent que cette richesse appartenait à feu Pierre Nkurunziza et qu’elle avait été cachée chez lui ( personne n’ignore les relations entre lui et feu Pierre Nkurunziza) ; pensez aussi à Anicet Niyonkuru qui est rentré d’exile trompant l’opinion qu’il va aux élections comme opposant politique alors que sa mission était de crédibiliser les élections en montrant une participation des opposants en exile. Après la mort de Nkurunziza après avoir vu le rejet de son dauphin Pascal Nyabenda à la candidature de la présidence aux élections de mai 2020, qu’est-ce que est devenu Anicet Niyonkuru au sein du pouvoir Ndayishimiye ? Quel poste a-t-il obtenu ? (là aussi, vous savez bien qu’il est petit frère à Gaspard Sindayigaya). Dans tout cela, quelle est la part du grand maréchal Allain Guillaume Bunyoni ? Quelles relations entretient-il avec le General Président Evariste Ndayishimiye ? Il a été dit, c’est à vérifier, qu’il aurait été contraint de le proposer au poste de premier ministre par les grands financiers comme Kikwete car c’est lui qui connait tous les dossiers mafieux que ce tanzanien traitait avec feu président Nkurunziza. Chercher à le remplacer ne serait pas non plus une idée à rejeter. Par quel moyen ? Lui-même sait ; mais ce n’est pas impossible. Il y a ver dans le fruit.
URN HITAMWONEZA fait un clin d’œil au peuple en leur disant que quand il y a confrontation entre deux éléphants, c’est l’herbe qui en souffre le plus. L’éclatement de cette situation laissera des séquelles au sein du parti certes, mais ses milices en profiteront pour parachever le génocide déjà commencé depuis longtemps. Ils trouveront des prétextes pour dire que ce sont les tutsis ou les hutus de l’opposition qui sont à la base de cette crise. Vous devez donc vous coaliser pour barrer la route à ces mauvais leaders qui veulent vous impliquer dans des conflits dont vous ne savez ni les tenants ni les aboutissants. Que ceux qui accepteront d’être leurs outils pour arriver à leurs buts sachent qu’ils répondront seuls devant la loi car tôt ou tard, la vérité remportera sur le mensonge, le bien vaincra le mal. WhatsApp contact: +31685638237
Email: urnhitamwoneza16@gmail.com  Twitter: URN HITAMWONEZA
YouTube: TUVAHE TUJAHE TV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s