Burundi: La clique militaire fait tout pour remobiliser sa troupe au moment où des divisions internes rongent le cnddfdd( 3ème partie).

Burundi: La clique militaire fait tout pour remobiliser sa troupe au moment où des divisions internes rongent le cnddfdd( 3ème partie).
Nous le disions dans nos éditions précédentes, la semaine du combattant intervient cette année dans des circonstances particulières au sein du cnddfdd. C’est après un hold-up électoral fait par les leaders de ce parti après que le peuple lui ait montré -par les urnes- qu’il ne veut plus d’un parti et de ses leaders qui n’ont avancé le pays d’un seul pas pendant 15ans, un pays par contre qui recule jusqu’à la dernière place au classement mondial en matière de développement. Le peuple a montré qu’il veut un changement, les membres du cnddfdd y compris.
Cet évènement intervient aussi après une mort subite et inexpliquée du Guide suprême, feu Pierre Nkurunziza. Sa mort a été comme un miracle, et personne ne sait- si ce n’est que peut-être sa famille- sa véritable cause. Une crise cardiaque comme annoncée par le gouvernement ? Pour un si grand sportif ? Les docteurs peuvent nous éclairer. Covid-19 comme l’opinion le soupçonne ? Du poison comme une autre opinion l’avance ? Cette confusion a surtout créé un climat de suspicion et de manque de confiance au sein du leadership et des membres du cnddfdd. Souvenez-vous que Nkurunziza avait proposé Pascal Nyabenda comme candidat du cnddfdd à la présidentielle de mai 2020 ; il a été catégoriquement refusé par la clique militaire qui a imposé Evariste Ndayishimiye.
Feu président Nkurunziza avait bien choisi son dauphin, son homme, qu’il pouvait manipuler comme il voulait. Avec les honneurs qu’il lui avait fait voter au parlement, ça aurait été presque un quatrième mandat pour lui car il aurait été président lui-même, l’autre restant comme un figurant. Exactement comme le président Evariste Ndayishimiye. Il est président de la République, mais ceux qui l’ont mis en place (la clique militaire qui l’a imposé) dirigent à sa place. Il ne peut prendre aucune décision sans leur accord. Tout le monde a au moins une preuve en tête : il a annoncé lors d’une croisade de prière à Ngozi que tout le monde, jusqu’au planton payé par l’Etat, doit se préparer pour déclarer leurs biens ; mais un mois après, il a changé de discours déclarant sans honte que les biens de quelqu’un est secret, alors que la déclaration des biens de certains dirigeants avant l’entrée en fonctions est acte prévu par la constitution
Le conflit actuel réside exactement au niveau de cet enrichissement illicite ; on dirait que chercher de l’argent par tous les moyens est une convention entre tous les membres du cnddfdd qui se respectent. Feu président Nkurunziza l’a compris avant les autres. Selon nos sources d’information, il avait une richesse qu’il ne connaissait pas lui-même ; plus riche que l’Etat comme la plupart des leaders actuels, en tête le Marechal Bunyoni. D’où a-t-il tiré cet argent ? Les circuits sont nombreux : aucun opérateur économique étranger ne pouvait investir au Burundi sans laisser une bonne part à feu président sportif. Certaines sommes transitaient par le centre Ubuntu dirigé par Denise Nkurunziza, d’autres ont été placées à l’extérieur (surtout Doubaï) ou utilisées pour acheter des maisons à l’étranger. Le garçon de course dans ces affaires est connu, c’est Rurimirije. Une autre grande source d’argent ? Ce sont les minerais. Les uns en provenance du Burundi : Côme Manirakiza, qui a été plusieurs fois ministre et qui a même construit un bâtiment pour le ministère, est le grand centralisateur de ces fonds. Les autres provenaient de la RDCongo, une affaire entre les FDRL Interahamwe et la clique militaire au pouvoir. Ces minerais transitaient par le Burundi, pour être acheminés en Tanzanie, puis partout ailleurs pour être vendus. Les généraux de la clique militaires, -Nkurunziza y compris- recevaient leurs parts. L’argent issu de cette vente achetait des armes à livrer à ces génocidaires rwandais. Nous y reviendrons en détail pour vous parler de tous les circuits et les personnages impliqués
Le pays est confronté à une crise économique grave au moment où des gens, qui n’ont même pas eu l’occasion d’envoyer cet argent à l’extérieur, ont des coffres forts remplis de devises dans leurs maisons. Le vol miraculeux chez Gaspard Sindayigaya en dit long. Et certaines sources disent que ce n’était pas du tout un vol, mais une récupération des richesses de feu Nkurunziza qu’il avait caché/ ou que sa famille a caché chez ce monsieur, dont la femme est sœur à Denise Bucumi. Parmi ces soi-disant bandits se trouvent des membres des forces de l’ordre qui savaient où se trouvaient ces lingots d’or et devises pour avoir aidé à les y acheminer. C’est dire que l’entourage de feu président n’est plus en bons termes avec les détenteurs actuels du pouvoir. Aucun de tous ceux qui étaient autour de lui n’a été mis sur les listes des représentants du peuple ; d’autres n’ont pas reçu de postes visibles ; Pascal Nyabenda est assis sur un siège éjectable d’un moment à l’autre. Le risque de la prison n’est pas non plus à écarter.
Evariste Ndayishimiye ne serait pas parmi ceux-là qui ont emmagasiné beaucoup de richesses. Il se trouve devant l’impossibilité de gérer un pays extrêmement pauvre au moment où il sait que beaucoup de leaders de son parti sont plus riches que l’Etat. Il fait recours à l’argent des militaires en mission de maintien de la paix pour subvenir à certains besoins du gouvernement. Encore que cet argent aurait été investi par certains membres de la clique militaire dans des minerais en Rdcongo, sans espérer les récupérer. Tout cela crée des frustrations au sein du parti, des frustrations qui arrivent même aux membres au bas niveau.
La semaine dédiée au combattant est donc une occasion pour essayer de remobiliser ces membres du cnddfdd qui commençaient à penser que le parti est sur le point de s’effondrer suite à ces conflits d’intérêt qui rongent les leaders au plus haut niveau. Durant toute la semaine, ces leaders vont essayer de les approcher, descendre sur les collines et communes, s’asseoir avec eux et partager les colocases, les pommes de terre, les maïs cuits, les patates douces et les bananes. Quoi qu’ils fassent, le ver est dans le fruit, il y a risque d’éclatement au sein du parti. Nous vous parlerons dans nos prochaines éditions de toutes les personnalités qui sont impliquées dans ces dossiers mafieux qui font que le peuple reste pauvre au moment où toute la richesse du pays se trouve dans les mains d’une poignée d’hommes du cnddfdd.
URN HITAMWONEZA appelle encore une fois le peuple burundais à l’unité et la cohésion afin de se débarrasser par tous les moyens de ces leaders/voleurs/criminels qui dirigent par force le pays. C’est de cette seule façon que les richesses du pays seront profitables à tous les burundais, sans exception, car seront confiées – pour gestion- aux leaders aux mains propres et qui aiment le pays et son peuple. WhatsApp contact: +31685638237
Email: urnhitamwoneza16@gmail.com  Twitter: URN HITAMWONEZA
YouTube: TUVAHE TUJAHE TV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s