Burundi: La clique militaire fait tout pour remobiliser sa troupe au moment où des divisions internes rongent le cnddfdd( 5ème partie).

IMBONERAKURE

Burundi: La clique militaire fait tout pour remobiliser sa troupe au moment où des divisions internes rongent le cnddfdd( 5ème partie).
La semaine dédiée au combattant cnddfdd qui a débuté le 16 Novembre 2020 s’est clôturée ce 21 Novembre 2020. Nous avons démontré que c’est une occasion en or pour ce parti de remobiliser la troupe qui était presque en débandade, ne sachant plus qui suivre parmi les leaders qui s’entredéchirent aujourd’hui suite à l’argent de la mafia qu’ils ont emmagasiné au moment où le pays traverse une crise économique sans nom.’’ Ce n’est pas l’ethnie qui tue, mais le mauvais leadership’’ : cette phrase inscrite sur une croix où sont enterrés des combattants cnddfdd est valable partout. Le pays est le plus pauvre du monde alors qu’il a toutes les potentialités, à cause de la mauvaise gouvernance ; des mauvais leaders qui ne pensent qu’à remplir uniquement leurs poches.
C’est cet appât d’argent qui les divise aujourd’hui au moment où le gouvernement manque des moyens de fonctionnement quand des individus comme feu président Nkurunziza, Allain Guillaume Bunyoni, Côme Manirakiza et d’autres, sont plus riches que l’Etat. Et ce qui est un peu positif, c’est que le maillon faible de toute cette chaine est l’actuel président Evariste Ndayishimiye qui est au courant de l’origine mafieuse de cet argent. Aujourd’hui, on arrive au stade de simuler des cas de vols à main armée alors que c’est une stratégie d’aller récupérer des lingots d’or et des coffres forts remplis de devises dans des maisons des gens ( chez Gaspard Sindayigaya).
Comme déjà annoncé dans une de nos éditions, trois groupes se mènent une guerre froide au sein du cnddfdd. Le plus faible comme déjà mentionné est constitué de tous ceux qui étaient autour de feu président Nkurunziza ; son environnement direct qui collectaient de l’argent pour lui mais aussi pour eux-mêmes. Jean Marie Rurimirije qui se présente régulièrement au SNR pour interrogatoire est le détenteur de tous les secrets mafieux non seulement de feu président Pierre Nkurunziza, mais aussi de tout le système cnddfdd. Raison pour laquelle ils hésitent encore à le coffrer à Mpimba comme les autres. Ils ont eu peur qu’il pourrait révéler tous leurs secrets. Pour lui, le risque de son élimination n’est pas à écarter. C’est comme ça que fonctionnent les systèmes mafieux. C’est ce monsieur qui recevait et plaçait l’argent des commissions des grands opérateurs économiques qui, avant de se lancer dans les affaires au Burundi, devraient verser une somme non négligeable à feu président sportif. Comme il ne sortait pas du pays, c’est Rurimirrije lui-même qu’il envoyait placer son argent dans les banques étrangères ou acheter des immeubles pour lui. Selon nos sources, l’argent des commissions des hommes d’affaires burundais était rassemblé et acheminé sur les comptes de feu président Nkurunziza par le General Agricole Ntirampeba. Ce technicien médical de formation (en RDC) était son ami particulier ; il a toujours été à ses côtés même quand il avait été blessé sur terrain pendant la période du maquis. Il est lui aussi dans le collimateur du gouvernement Bunyoni-Ndakugarika. Côme Manirakiza qui a été reconduit plusieurs fois ministre au règne du Guide suprême était le gestionnaire principal des minerais du Burundi, mais aussi n’était pas loin de ceux qui provenaient de le RDcongo. Et feu Nkurunziza et son entourage avaient une part non négligeable des dividendes
Soulignons que les minerais de la RDCongo constituent un dossier à traiter avec délicatesse car il implique aussi les forces négatives, le génocidaires FDRL qui collaborent avec le gouvernement du Burundi dans ce commerce mafieux. Les minerais transitent par le Burundi pour être acheminés en Tanzanie, puis sont vendus sur les marchés habituels. L’argent est ainsi utilisé pour acheter des armes qui seront livrées soit au gouvernement du Burundi, soit à celui de la Tanzanie, puis livrées après aux génocidaires fdrl ou autres forces négatives qui opèrent en RDC.
C’est donc ce commerce mafieux qui a commencé à diviser les leaders du cnddfdd après la disparition mystérieuse de feu président Nkurunziza. Le camp de Ndayishimiye Evariste voudrait voir les richesses du pays retournées dans le trésor public mais reste le plus faible financièrement et ne trouve pas beaucoup de soutiens. Il est dominé par ceux la même qui ont de l’argent, il n’a rien à dire. Le camp de Bunyoni-Ndakugarika est le plus nanti, avec derrière lui beaucoup d’hommes d’affaires. Qui a l’argent, a le pouvoir, dira-t-on. Ceux-là sont parmi les mafieux et bloquent toutes les initiatives du camp Evariste Ndayishimiye. Le camp de feu Nkurunziza est sous menace, risque de se voir dépouiller de tout ce qu’ils ont par les puissants, les accusant d’avoir détourné l’argent de l’Etat.
Tous ces différents camps ont des hommes derrière eux, ce qui veut dire que le cnddfdd n’était plus un parti soudé que par le nom, mais en réalité était déjà divisé en trois ou plus de trois ailes. Evariste Ndayishimiye qui parle, non pas comme un chef de l’Etat, mais comme un chef des imbonerakure, est en train d’essayer de rassembler ce qui reste à rassembler. Il leur parle d’un ennemi qui n’existe pas pour les mobiliser autour de la lutte contre toute opposition qui pourrait leur ôter le pouvoir. Il pense qu’au moins, tout le monde pourrait s’accorder sur ce point. Il oublie qu’aux élections de mai 2020, le peuple burundais, les membres du cnddfdd y compris, lui a montré qu’il ne veut plus de ce pouvoir cnddfdd, qu’il veut le changement.
URN HITAMWONEZA soutiendra toute initiative qui a comme objectif de libérer le peuple burundais pris en otage par une poignée d’hommes qui s’enrichissent grâce aux ressources du pays alors que le peuple continue à croupir dans une misère sans nom. Qu’il soit imbonerakure, membre su cnddfdd ou pas, tout burundais a besoin de vivre mieux, avoir de quoi se nourrir en suffisance et nourrir ses enfants, avoir des médicaments, avoir de quoi payer les frais scolaires pour les enfants etc…. Vous n’aurez jamais tout ça tant que le pays est sous le joug de ce groupe de colons burundais qui vous prennent de force même ce que vous avez récolté, sous forme de cotisations diverses. Vous avez déjà constaté qu’un mauvais leadership est comme une malédiction sur notre pays. A nous comme burundais, dans nos différences, de nous en débarrasser si nous voulons vivre mieux ; et tous les moyens sont bons. Le pays dispose de braves hommes et femmes, de toutes les tendances, qui pourraient mieux nous diriger dans la paix et la sécurité pour tous, la justice sociale et le développement. WhatsApp contact: +31685638237
Email: urnhitamwoneza16@gmail.com  Twitter: URN HITAMWONEZA
YouTube: TUVAHE TUJAHE TV

IBiswi VY’INKONA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s