Burundi: A quand la fin des incursions sur le sol rwandais des génocidaires en provenance du Burundi ?

Burundi: A quand la fin des incursions sur le sol rwandais des génocidaires en provenance du Burundi ?
Quoi qu’on dise ou qu’on fasse, il est difficile d’empêcher, par de simples négociations, aux génocidaires de tuer. Il faut d’abord leur parler le langage qu’ils comprennent le plus.
Le Burundi est depuis quelques temps en concertation avec le Gouvernement du Rwanda pour voir les voies et moyens de normaliser les relations entre pays frères. Les chefs des services de renseignement et les chefs de la diplomatie se sont rencontrés à la frontière Gasenyi-Nemba respectivement les 26 Aout et 20 octobre 2020. Après le boycott de la réunion de Goma par le président burundais, Evariste Ndayishimiye a finalement participé le 20 Novembre 2020 à la rencontre par vidéo conférence des chefs d’Etat de la CIRGL. Toutes ces initiatives n’ont d’autres buts que de voir comment apaiser les tensions et encourager la collaboration, l’échange d’information entre les Etats dans cette sous-région où pullulent des groupes armés qui perturbent la sécurité des Etats à partir d’autres Etats voisins.
Le cas le plus récent est celui de l’attaque de ce mardi 01decembre 2020 à Nyamuzi dans le secteur de Bweyeye au Rwanda. Le groupe qui a effectué l’attaque aurait emporté avec lui des objets volés après avoir été chassé par l’armée rwandaise. Il se serait replié dans la Kibira du Burundi d’où ils seraient venus ; les imbonerakure de Mabayi seraient entrés dans cette forêt avec eux, portant leur butin ; a témoigné à SOS medias un élu collinaire de Ruhororo. Les habitants de Mabayi qui ont vu ces hommes disent qu’ils parlaient Kinyarwanda. Ce sont sans doute les groupes des FDRL ou FLN qui ont pris des positions dans la Kibira du Burundi où ils se sentent en sécurité totale.
Et ce n’est pas la première fois que de telles incursions en provenance du Burundi se fassent sur la partie Sud du Rwanda voisin. D’aucuns se souviennent de l’attaque du 27 juin 2020, juste un jour après l’enterrement de feu président Nkurunziza (comme s’ils attendaient la fin de cette cérémonie), où après leur échec, l’armée rwandaise a capturé certains de ces génocidaires et saisi un bon lot de leur matériel. Parmi la logistique que ce groupe avait sur lui figuraient des boîtes de conserve marquées : Forces de Défenses Nationales du Burundi, A ne pas vendre, Fabriqué en Chine. Et tout le monde connait le degré de coopération entre le pouvoir de Gitega et la Chine. Il est clair que ces boîtes de conserve avaient été tirées des stocks de l’armée burundaise. Ce qui montre le degré de collaboration entre les génocidaires rwandais qui perturbent la sécurité de ce pays en provenance du Burundi et le pouvoir de Gitega. Et ce n’est pas étonnant quand on entend Evariste Ndayishimiye dire et à haute voix qu’il ne peut pas collaborer avec un pays hypocrite ( igihugu ciyorobeka). Il était à Busoni en province Kirundo en date du 7 Aout 2020. Pourtant, c’est l’armée de ce même pays dont il parlait qui a arrêté et remis au Mécanisme conjoint de vérification des frontières de la CIRGL 19 combattants du mouvement Red Tabara et leurs armes. Ces derniers venaient de passer tout un mois à perturber la sécurité au Burundi ; ils se seraient retrouvés sans le savoir dans la partie rwandaise de la Kibira, a affirmé leur chef. Pierre Nkurikiye, porte-parole de Gervais Ndirakobuca alias Ndakugarika n’a pas manqué d’accuser le Rwanda en déclarant publiquement que ces rebelles étaient venus du Rwanda et se sont repliés vers le même pays. Une façon de dire qu’ils avaient leur base arrière au Rwanda. S’il en était ainsi, pourquoi l’armée les aurait-elle arrêtés ? Logique élémentaire !
C’est cette attitude de montrer que l’autre est mauvais (le Rwanda), qu’il est à l’origine de tous les problèmes entre les deux pays, que le Burundi est saint, qui fait que Gitega ne cesse de diffuser des messages sur les réseaux sociaux ( à toute occasion qui se présente) pour dire que le Rwanda va bientôt fermer les radios des journalistes exilés, qu’il va livrer au Burundi des présumés putschistes qui seraient sur son territoire etc…. A supposer qu’il avait la volonté de le faire ; le Burundi est-il en train de faire quoi en échange ? Laisser des FDRL et FLN faire des attaques sur le Rwanda et se replier dans la Kibira , les imbonerakure aidant à transporter le butin volé au Rwanda, est-ce cela une façon de renforcer les relations entre les deux pays ?
Ce n’est pas Evariste Ndayishimiye qui a été entrainé par les français aux côtés des fdrl qui acceptera de chasser définitivement ces forces négatives (FDRL/FLN et autres) du Burundi ; il partage avec eux la même idéologie d’exclusion et d’extermination des tutsis et des hutus de l’opposition ; ils préparent ensemble un génocide régional. Et le point de départ sera le Burundi. C’est pourquoi il est devenu le terrain de rassemblement de tous les génocidaires.
URN HITAMWONEZA estime qu’il est plus qu’urgent que les burundais se lèvent pour combattre par tous les moyens ce pouvoir de Gitega qui ne cherche qu’à provoquer des conflits entre Etats voisins afin de trouver tous les prétextes pour un génocide régional qu’il prépare avec les forces négatives de la sous-région. Les pays et organisations internationales qui commencent timidement à rouvrir la coopération avec ce pays devront assumer la responsabilité de ce qui va se passer demain au Burundi et dans la sous-région. WhatsApp contact: +31685638237
Email: urnhitamwoneza16@gmail.com  Twitter: URN HITAMWONEZA
YouTube: TUVAHE TUJAHE TV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s