Burundi: Le rapatriement des réfugiés burundais continue ; ceux qui sont dans le viseur du cnddfdd sont tués.

Burundi: Le rapatriement des réfugiés burundais continue ; ceux qui sont dans le viseur du cnddfdd sont tués.
La situation d’accalmie qui règne au Burundi et qui trompe la communauté internationale qu’il y a sécurité et paix, pousse aussi certains pays à forcer les réfugiés de rentrer dans leur pays. A cela s’ajoute la manipulation du gouvernement de Gitega qui dissuade les plus naïfs à rentrer croyant qu’ils ne seront pas poursuivis s’ils arrivent au pays. Mais, la machine à tuer du cnddfdd a des noms dans leurs ordinateurs des gens ciblés, accusés de on ne sait quoi. Ceux-là, s’ils ne sont pas tués aujourd’hui, ils le seront demain.
Selon nos sources d’information, parmi ceux qui sont déjà rentrés au pays, deux en provenance de Mahama au Rwanda ont déjà été tués de manière à ce que personne ne s’en rende compte. L’un est originaire de Mutaho dans Gitega, l’autre de Kirundo. Les deux ont été cognés par des véhicules sur la voie publique ; ils en sont morts. Là, on parle d’accidents de circulation. Deux en provenance du Kenya seraient aussi tués de la même manière à Karuzi. Nous apprenons aussi que les rapatriés qui sont actuellement à Bujumbura vivent cachés car ils craignent d’être des cibles de la clique militaire au pouvoir qui est toujours aux aguets à la recherche des gens à tuer ; surtout les tutsis, ceux qui auraient participé aux manifestations contre le troisième mandat illégal et illégitime de feu président Nkurunziza et tous les opposants politiques en général. Les mêmes sources disent qu’il y aurait des rapatriés qui retournent dans les camps de Mahama au Rwanda ou ceux de la Tanzanie. Deux motivations peuvent justifier ce retour dans les camps : C’est soit qu’ils se rendent compte qu’ils se sont trompés sur la situation qui prévaut au pays, qu’ils se sentent encore sous menace ; soit qu’ils ont reçu une mission du pouvoir militaire de Gitega de retourner pour perturber la sécurité de ceux qui restent dans les camps pour les forcer à rentrer ou tout simplement à la recherche d’informations sur ce qui se passe dans ces camps et renseigner au pouvoir de Gitega. Ce dernier a toujours eu peur que les réfugiés s’y organisent pour lancer des attaques sur le pays. Il ne serait pas le premier car tous les pouvoirs criminels et dictatoriaux qui ont chassé ses citoyens hors du pays se sont retrouvés confrontés à leurs rebellions. Tout citoyen a droit à son pays, il doit alors combattre pour le retrouver s’il en est écarté. Mais, la clique militaire de Gitega doit se détromper ; ce n’est pas au camp que les rebellions se préparent ; les camps de réfugiés peuvent être des lieux de recrutement. Le pouvoir d’Evariste Ndayishimiye doit savoir qu’il n’y aura pas de rébellion qui attaquera le pays en provenance de l’extérieur du pays. Tous ceux qui vont faire sauter cette clique militaire qui prend en otage tout un peuple se trouvent au pays ; ce sont des patriotes qui partagent tout avec eux, qui connaissent toute leur organisation et leurs forces aussi bien politiques que militaires.
Le président Evarsite Ndayishimiye aimait dire à feu président Pierre Nkurunziza cette phrase : ‘’ If you eat alone, you will fight alone’’ ( si tu manges seul tu combattras seul) ; pour dire que si tu ne te soucies pas des autres, pendant les moments difficiles, tu ne peux pas compter sur eux.
Et nous, nous lui disons : Monsieur le président, les gens que vous avez tué depuis 2015, celles qui ont été violées puis décapitées , ceux qui sont emprisonnés arbitrairement, ceux qui ont été torturés et qui ont pu échapper de vos cachots, ceux que vous avez chassé du pays, ceux que vous avez poursuivis jusque dans les camps de réfugiés en Tanzanie pour les tuer ou les forcer de rentrer et que vous êtes en train d’éliminer un à un ; tout ce monde a des amis, des connaissances, des voisins qui sont mécontents de votre gouvernance. Vous faire sauter et toute votre clique est une question de jour.
URN HITAMWONEZA soutiendra tout citoyen ou groupe de citoyens qui posera tout acte de nature à sauver le Burundi et les burundais de cette descente aux enfers à laquelle la clique militaire est entrain de conduire le pays en cherchant à parachever le génocide qu’elle a commencé depuis longtemps. Nous conseillons aussi tous les réfugiés qui ne se sentent pas encore en sécurité de rester dans les camps ou de changer de camp pour ceux qui ne sont pas en sécurité là où ils se trouvent et attendre que les choses changent au pays pour pouvoir rentrer. Vous devez aussi surveiller les mouvements des gens qui sortent des camps, qui rentrent au pays et retournent au camp. Méfiez-vous de ces hommes et faites de sérieuses enquêtes sur eux pour savoir s’ils sont retournés après des menaces du pouvoir de Gitega ou si ce sont des espions qui roulent pour ce dernier et qui viennent perturber votre sécurité. Tous les citoyens burundais qui souhaitent voir encore notre pays retrouver la sécurité, la paix, la stabilité et le développement doivent unir leurs forces, sans distinction aucune, pour chasser du pouvoir tous ces criminels et les traduire en justice ; c’est de cette seule manière que nous pourrons vivre ensemble en paix. WhatsApp contact : +31685638237
Email: urnhitamwoneza16@gmail.com  Twitter: URN HITAMWONEZA
YouTube: TUVAHE TUJAHE TV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s