Burundi: La clique militaire au pouvoir est prête à passer à la phase finale du génocide en cours depuis 2005(1ere partie)

Burundi: La clique militaire au pouvoir est prête à passer à la phase finale du génocide en cours depuis 2005(1ere partie)
URN HITAMWONEZA commence un long parcours pour montrer et expliquer à l’opinion, aussi bien burundaise qu’internationale, que depuis la prise du pouvoir au Burundi par une clique militaire du cnddfdd, un génocide a continué à être perpétré aux tutsis et hutus de l’opposition. Nous disons que le génocide a continué car il a commencé depuis longtemps, des hutus extrémistes ont toujours enseigné l’idéologie du génocide jusqu’à sa mise en œuvre en 1993, après l’assassinat de Melchior Ndadaye . Ils avaient planifié de tuer tous les tutsis du Burundi jusqu’au fœtus (les générations futures demanderont à quoi ressemblait un tutsi ; disaient-ils : cela ressort des témoignages des rescapés) et les hutus de l’Uprona. Heureusement, ils n’ont pas pu les exterminer tous. Les Nations Unies ont qualifié de génocide des tutsis par des hutus du Frodebu les massacres de 1993 (voir rapport S/1996/682 du 22 Aout 1996). Ils ont continué à tuer les tutsis pendant toute la période de rébellion dans les sites de déplacés, dans les écoles, dans leurs ménages, sur les itinéraires, jusqu’en 2005. Nous voulons montrer comment depuis 2005 à nos jours, ces criminels ont toujours profité de toute occasion qui se présente, ou ont créée eux-mêmes des occasions, pour commettre un génocide des tutsis et des hutus de l’opposition. Nous donnerons des faits et gestes et expliquerons comment ils constituent des actes de génocide pour convaincre ceux qui ne cessent de nier qu’il n’y a pas eu de génocide, et d’autres qui s’amusent à dire qu’il n’y aura pas de génocide au Burundi ; juste pour mettre du brouillard aux yeux des naïfs qui ne sentent pas encore le danger qui les guette.
Selon le Dictionnaire Larousse, un génocide est défini comme un crime contre l’humanité tendant à la destruction totale ou partielle d’un groupe national, ethnique, racial ou religieux ; sont qualifiés de génocide les atteintes volontaires à la vie, à l’intégrité physique ou psychique, la soumission à des conditions d’existence mettant en péril la vie du groupe, les entraves aux naissances et les transferts forcés d’enfants qui visent à un tel but.
Nous commencerons par montrer, s’appuyant sur cette définition et des exemples concrets, comment les multiples tueries faites par la clique militaire au pouvoir depuis 2005 constituent des actes de génocide. Nous passerons ensuite en revue les différentes étapes d’un génocide pour montrer ce qui a été fait à chaque étape et conclure sur l’étape franchie à ce jour et ce que réserve demain le pouvoir criminel au burundais s’ils ne prennent pas des mesures préventives à temps. S’en débarrasser le plus vite possible serait la plus efficace. WhatsApp contact: +31685638237
Email: urnhitamwoneza16@gmail.com  Twitter: URN HITAMWONEZA
YouTube: TUVAHE TUJAHE TV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s