Burundi: Un brigand de renom remercié par le président Evariste Ndayishimiye : du jamais vu au monde !

Burundi: Un brigand de renom remercié par le président Evariste Ndayishimiye : du jamais vu au monde !
Il s’appelle Siméon Habonimana, il était Directeur Général de la Regideso jusqu’au 13 janvier 2021. Un décret présidentiel Nº 100/011 du 14 janvier 2021 l’a nommé Directeur du Programme de Développement de l’Energie, des Mines, des infrastructures et des Logements Sociaux.
Ce n’est pas Urnhitamwoneza qui l’appelle brigand ; c’est le président Evariste Ndaishimiye lui-même qui l’a qualifié publiquement comme tel dans une conférence publique.
En utilisant le terme brigand, nous avons pesé nos mots. Le président Ndayishimiye a parlé de ‘’abasuma’’=voleurs. La définition littéraire de brigand, selon le Dictionnaire Larousse est : ‘’Homme qui vole et pille à main armée, qui commet des exactions sur une vaste échelle ; homme qui se livre à des actes malhonnêtes ; voleur’’. Ses synonymes sont : bandit – gangster – malandrin – malfaiteur – pillard – scélérat – voleur’’. Le mot ‘’voleur’’ revient souvent. Et c’est le terme que Evariste Ndayishimiye a utilisé en langue nationale.
Nous essayons de décrire ici les mots qu’il a utilisés car il se répétait souvent pour démontrer que les travailleurs de cette société sont des brigands, des bandits, des voleurs ; du Directeur Général au planton. ‘’ En commençant par le plus grand jusqu’au plus petit, tout ce monde a pillé les biens du peuple…..Comment ? Le peuple a mis son capital au sein de la société, ils ont pris l’eau et l’électricité et les ont donné à la Regideso pour leur faire la gestion pour l’intérêt de nous tous et l’argent gagné devrait être utilisé pour fournir l’eau et l’électricité à ceux qui n’en ont pas encore….. Ils ont fait siens notre eau et électricité…. Ce sont les travailleurs de la Regideso qui ont volé cet argent… Où est ce qu’ils mettent l’argent que la société gagne ? Ce sont ces gens qui le volent ; en commençant par le DG jusqu’au planton, ce sont eux qui consomment cet argent…. C’est un groupe qui s’est mis ensemble et nous ont volé l’eau et l’électricité…. Maintenant nous allons récupérer nos biens (l’eau et l’électricité) et on verra une autre société à laquelle les confier et eux vont tous rentrer car ils ont échoué….Il faut qu’ils sachent qu’ils ont échoué, depuis le DG jusqu’ au planton . Ils ont échoué ; qu’ils nous donnent notre eau et électricité pour qu’on les confie à d’autres qui sont capables’’.
Voilà grossomodo, pour ceux qui n’ont pas eu la malchance d’entendre cette réponse qu’Evariste Ndayishimiye a donné à un journaliste qui avait posé une question bien préparée à laquelle Evariste s’attendait. On n’a pas besoin de faire recours aux analystes des discours pour comprendre que c’était une question bien orientée, préparée en connivence avec le président ou ses services de communication pour lui permettre de sortir ce message.
Rappelons que le premier ministre Allain Guillaume Bunyoni avait lui aussi proféré des menaces de fermeture de cette société, accusée à tort ou à raison de mauvaise gestion ; et ce sont les patrons, nommés par ces mêmes autorités, qui sont les premiers responsables. Il est alors insensé qu’un président de la République accuse gratuitement tout le personnel de la société, en commençant par le Directeur Général jusqu’au planton ( selon ses propres termes). Que ce soit le président ou le premier ministre, tous menacent de fermer la société, renvoyer tout le personnel et la confier à d’autres qui pourraient dégager des profits.
Nos sources d’informations au sein du système cnddfdd nous font savoir que les sorties médiatiques des deux hautes autorités ne visaient qu’à préparer l’opinion. La Regideso devrait être cédée à la société interpetrol. Et nul n’ignore pourquoi. Presque tous les produits pétroliers utilisés dans notre pays sont fournis par l’homme d’affaire Thaluko qui a des liens directs avec des sociétés tanzaniennes pilotées au plus haut niveau de l’Etat par le président Magufuli et au sein desquelles l’ancien président Kikwete a beaucoup d’actions. C’est le même homme d’affaire qui a acheté l’ancien COTEBU après que le pouvoir cnddfdd l’ait complètement ruinée pour qu’il l’achète à bas prix, le reste étant versé sur les comptes de certains leaders et aux coffres du parti cnddfdd.
Comme déjà souligné par Urnhitamwoneza, les leaders actuels du pays sont en train d’essayer de rembourser par les moyens de l’Etat, tout ce que la Tanzanie leur a donné comme aide quand ils étaient encore au maquis. Tout ce qui devrait aider le petit paysan burundais est versé à la Tanzanie. Raison pour laquelle John Pompe Magufuli voudrait que tous les minerais du Burundi aillent dans les usines de transformation en Tanzanie (voir son discours lors de la première visite d’Evariste Ndayishimiye à Kigoma en Tanzanie le 19 septembre 2020) et ce n’est pas son fils Evariste Ndayishimiye qui le refusera. La Tanzanie pourra ainsi récupérer son argent et laisser des miettes aux burundais. Le pays restera le plus pauvre du monde avec un sous-sol rempli de minerais tant qu’il sera toujours pris en otage par ces leaders du cnddfdd.
Nos sources nous indiquent que cette décision de mettre la Regideso sous la gestion de la société interpetrol aurait été changée car elle a été dévoilée à l’avance. Evariste Ndayishimiye a ainsi nommé un militaire à la tête de la Regideso, le Dr.Ir.Major Jean Albert Manigomba, SS1605 de la matricule. Un officier qui aurait fait ses études en Russie et qui serait un extrémiste hutu. Peut-être qu’il a été choisi, non pas pour redresser la Regideso car c’est le système cnddfdd qui l’a fait ruiner, mais pour chasser ceux que Ndayishimiye n’aimerait pas voir nombreux au sein de cette société, les tutsis.
URN HITAMWONEZA trouve scandaleux que quelqu’un (Siméon Habonimana) que le président Evariste Ndayishimiye présentait hier comme le chef des brigands (tout le personnel de la Regideso), le même président ose le nommer aujourd’hui à un poste si important. Tous les burundais devraient se poser des questions sur le genre de leaders que le Burundi a eu la malchance d’avoir. Sous d’autres cieux, la place de Siméon Habonimana devrait être normalement en prison, du moins si on en croit aux accusations d’Evariste Ndayishimiye. Mais, comme Ndayishimiye sait très bien où a été versé l’argent de la Regideso au détriment du peuple burundais, il l’a remercié en le nommant à un poste aussi juteux que le premier pour qu’il continue à servir ses intérêts ou ceux de sa clique. Et Evariste Ndayishimiye continuera à mentir et à narguer le peuple burundais comme si tous étaient des idiots et qu’il est lui seul intelligent. Tous ses plans sont suivis de près, ils sont connus. Qu’il continue à tromper, par ses discours alléchants et insensés, les petits sympathisants du cnddfdd, mais qu’il sache que tous les autres burundais ont les yeux fixés sur lui ; il ne le fera pas encore longtemps, ses jours sont désormais comptés. WhatsApp contact: +31685638237
Email: urnhitamwoneza16@gmail.com  Twitter: URN HITAMWONEZA
YouTube: TUVAHE TUJAHE TV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s