Burundi : Le président Evariste Ndayishimiye poursuit sa campagne de séduction envers la communauté internationale

Burundi : Le président Evariste Ndayishimiye poursuit sa campagne de séduction envers la communauté internationale
Après sa rencontre avec les responsables des médias œuvrant au Burundi et les porte-paroles des institutions, le 28 janvier 2021, le président Evariste Ndayishimiye a immédiatement organisé, le 29 janvier 2021, une cérémonie d’échanges de vœux avec les membres du Corps Diplomatique et Consulaire accrédités au Burundi.
Dans son discours, Evariste Ndayishimiye ‘’s’est félicité que l’organisation de cette cérémonie ait lieu au moment où la paix et la sécurité règnent sur tout le territoire national grâce à la vigilance et à la maturité du Peuple burundais’’. Baruch Spinoza disait que ‘’ la paix n’est l’absence de la guerre’’. Ce n’est pas qu’il n’y a pas crépitements d’armes qu’il y a au Burundi la paix et la sécurité. Ni la sécurité physique, encore moins la sécurité humaine ne sont garanties aux burundais. Les non membres du parti présidentiel dorment chaque jour sans être sûrs de se réveiller le lendemain. Thierry Kubwimana ne savait pas que des criminels envoyés par les grands du régime lui rendent visite à 01 heure de la nuit pour l’assassiner dans son lit conjugal, à côté de sa femme et son bébé. Personne ne pouvait pas imaginer que sa veuve Christa Kaneza, 18ans, soit un bon jour menottée et conduite en prison, accusée injustement d’avoir assassiné son mari. Voilà la paix et la sécurité qui règnent sur tout le territoire national pour Evariste Ndayishimiye.
Thierry Kubwimana est un cas parmi plus de 50 cadavres trouvés partout dans le pays et spécialement sur la Rusizi depuis la prise du pouvoir, par la force, d’Evariste Ndayishimiye. Thierry Kubwimana a été au moins enterré par sa famille ; les cadavres découverts sont vite enterrés sans identification sur ordre des administratifs. Un consigne général donné par le pouvoir ; ce qui prouve que ces gens sont tués par des services de l’Etat qu’Evariste Ndayishimiye est sensé contrôler. Beaucoup de témoignages sur place disent que ces cadavres sont souvent amenés par des véhicules soit de la police, soit du service national des renseignements. Ici, nous aimerions dire à Evariste Ndayishimiye que tous ces diplomates le savent et ils se taisent ; mais qu’il sache qu’un jour, tout reviendra et tombera sur sa tête. Oui, quiconque ne se serait trompé s’il dise que ce sont les envoyés d’Evariste Ndayishimiye qui tuent ces gens et vont jeter les cadavres dans les rivières et sur les collines, loin de leurs lieux d’origine. Si ce n’est pas lui qui les envoie, il aurait déjà arrêté ces crimes. S’il n’en est pas capable, ce n’est pas lui qui a la commande des affaires de l’Etat, vaut mieux démissionner au lieu d’être un figurant. Et s’il veut uniquement s’asseoir dans le fauteuil présidentiel et gagner de l’argent ; il sortira par la petite fenêtre, s’il a la chance de sortir vivant.
Poursuivant son discours, Evariste Ndayishimiye a ajouté : ‘’après les élections qui se sont bien déroulées, nous nous sommes attelés à restaurer la confiance entre les acteurs politiques. C’est grâce à cela que ceux qui avaient fui le pays les années antérieures se décident, jour après jour, de regagner leur patrie’’. Monsieur le Président, tous ces diplomates étaient sur place lors de élections ; ils ont tout suivi, ils ont donné rapport dans leurs pays respectifs. Si le monde entier vous a laissé gouverner le Burundi aujourd’hui, ce n’est pas qu’il ne sait pas que vous avez triché les résultats des élections ; c’est peut-être que même les autres chefs d’Etat africains comme vous le font de la sorte et ces diplomates se taisent quand vous parvenez à faire taire tout le monde par la force. C’est peut-être cela la démocratie à l’africaine. Mais, ne chantez pas victoire quand vous avez volé au grand jour, votre conscience devrait vous accuser si réellement vous êtes un bon chrétien comme vous le dites.
Les burundais ont besoin de savoir comment le président Ndayishimiye a restauré la confiance entre les acteurs politiques. Les centaines de membres du CNL d’Agathon Rwasa emprisonnés injustement avant , pendant et après les élections sont toujours en prison. Il avait promis de les faire libérer avant la fin de cette année 2020, sur injonction de l’Union Européenne, mais il n’a pas pu. Le cercle de décision du cnddfdd lui a dit non. Vous allez sans doute trouver d’autres manigances pour vous tirer d’affaire, mais l’échec devant ces diplomates est déjà consommé Monsieur le Président.
Seuls les membres influents du cnddfdd occupent les postes juteux du pays, aucun opposant politique, du haut jusqu’au niveau de l’administration de base n’a aucune responsabilité dans la gestion du pays. Est-ce cela restaurer la confiance entre les acteurs politiques ? Le seul homme politique qui est rentré au pays en provenance de l’extérieur est le traitre Anicet Niyonkuru qui se faisait passer pour un opposant le plus virulent dans ses déclarations, alors qu’au fonds il roulait pour le pouvoir cnddfdd avec son patron Minani Jean à la tête du CNARED qu’ils ont détruit par après. Anicet Niyonkuru a eu comme remerciement un poste de secrétaire permanent dans un ministère. Ses compagnons de lutte qui sont restés à l’extérieur du pays négocient encore les conditions de rapatriement, notamment la réhabilitation de leurs biens détruits comme si tout ce qui a poussé les burundais, qu’ils étaient censés représenter au sein de l’opposition, à fuir le pays a trouvé des réponses satisfaisantes. Le ridicule ne tue pas.
La majorité des réfugiés qui rentrent aujourd’hui sont ceux de la Tanzanie chassés de force par le pouvoir Magufuli, le Papa d’Evariste Ndayishimiye (c’est lui-même qui l’appelle son père) ; d’autres ont fui par simple peur, d’autres pour chercher là où l’herbe serait encore plus verte. Ce n’est pas parce que la paix et la sécurité règnent sur tout le territoire national comme ne cesse de le proclamer le président Ndayshimiye et sa clique militaire au pouvoir
Nous reviendrons sur l’analyse du discours d’Evariste Ndayishimiye.
URN HITAMWONEZA ne cessera jamais de répéter aux burundais que le temps de connaitre la vérité sur ce qui est en train d’être fait par Evariste Ndayishimiye et sa clique militaire, par rapport à ce qu’il déclare, est arrivé. Nous ne nous lasserons jamais de vous éclairer pour que demain ou après-demain, on puisse décider ensemble sur ce qu’il faut faire pour changer cet état de fait. Nous ne pouvons pas continuer à assister impuissants à des morts de nos concitoyens burundais tués au grand jour par les services de l’Etat qui sont sensés les protéger, nous ne devons pas continuer à mourir de faim alors que les ressources du pays sont accaparées par une poignée d’hommes et de femmes qui ne se soucient jamais du citoyen lambda ; nous devons nous concerter pour agir et de la meilleure manière possible pour changer les choses. WhatsApp contact: +31685638237
Email: urnhitamwoneza16@gmail.com  Twitter: URN HITAMWONEZA
YouTube: TUVAHE TUJAHE TV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s