Burundi : Combien de fois faudrait-il rappeler à Evariste Ndayishimiye que quand la maison d’un voisin brûle, la vôtre est aussi en danger ?

Burundi : Combien de fois faudrait-il rappeler à Evariste Ndayishimiye que quand la maison d’un voisin brûle, la vôtre est aussi en danger ?
Le voisin dont il est question est le Rwanda, appelé par les burundais, ‘’le voisin du Nord’’. Un voisin pas comme les autres, un véritable frère avec même histoire, même langue et même culture. ‘’En politique, il n’y a jamais d’amis ni d’ennemis permanents ; il n’y a que des intérêts permanents’’, disait Tony MOUDILOU. L’intérêt pour les peuples rwandais et burundais est permanent, seuls les hommes politiques changent, les politiques changent aussi. Mais, les hommes politiques devraient savoir qu’ils sont dans ces places pour l’intérêt du peuple et c’est ce peuple qui les élit et ont le droit de les démettre quand ils piétinent leurs droits élémentaires.
Un des droits élémentaires du peuple burundais comme celui du Rwanda, c’est la sécurité, aussi bien physique que la sécurité humaine. Cette dernière englobe aussi bien la sécurité physique que la sécurité alimentaire, sanitaire, garantie pour l’éducation, la liberté d’expression etc…, bref, tout ce qui contribue au bienêtre et à l’épanouissement de la personne humaine.
Aujourd’hui, la sécurité des habitants de la commune Mabayi au Burundi et de la localité de Bweyeye en particulier et du sud du Rwanda en général est régulièrement perturbée par des forces négatives, FDRL,FLN et autres qui quittent l’Est de la République démocratique du Congo, passent par le Burundi, y érigent des positions en collaboration avec les militaires burundais qui leur procurent logistique nécessaire et se préparent pour attaquer certaines localités du Rwanda et se replient dans leurs positions au Burundi après leurs actions. Voilà décrite en résumé toute la scène. Et les exemples sont légion :
Commençons par le plus récent : Sos médias a rapporté le 3 Février 2021 que des tirs nourris ont été entendus en zone Ruhororo, en commune Mabayi en province Cibitoke ( Nord-Ouest du Burundi). Des habitants de la localité ont témoigné qu’il s’agissait d’un groupe des gens armés qui parlaient kinyarwanda et qui tiraient en direction du Rwanda à partir du territoire burundais. Les tirs auraient duré deux heures, d’après ces témoins qui affirment que ces hommes étaient venus de la Kibira, ont installé leur arsenal dans la localité de Nyamuzi, canaux pointés sur le Rwanda et ont commencé à tirer. Ces témoins disent avoir directement fui les lieux de peur d’être touché par des tirs de riposte en provenance du Rwanda. Après les tirs, ces hommes seraient retournés dans la kibira, concluent ces témoins. Un responsable militaire dans la région aurait indiqué à Sos Médias qu’ils ne cessent d’organiser des opérations pour chasser ces hommes. Pourquoi ils n’y parviennent pas ? Ces forces négatives seraient elles plus fortes que l’armée burundaise ? Chacun peut y trouver une réponse.
De notre côté, nous pensons qu’il y a plutôt manque de volonté que de capacités opérationnelles. Même s’il peut y avoir des opérations organisées par l’armée burundaise, c’est juste des actions de dissuasion pour faire croire à l’opinion que le gouvernement est entrain de combattre ces forces alors qu’elles reçoivent plutôt beaucoup de facilités de mouvement et d’action de la part de la Force de Défense Nationale du Burundi ( FDNB).
Nos sources d’informations en province Cibitoke nous disent que ces forces négatives rwandaises ne cessent d’entrer au Burundi en provenance de l’Est de la RDC. Le 29janvier 2021, des hommes armés dont le nombre serait évalué entre 150 et 200 auraient traversé la frontière par Nyamitanga et se seraient directement dirigés vers la Kibira. Ces hommes auraient été recueillis par des éléments de la FDNB et des membres de la milice imbonerakure.
Rappelons aussi que Sos Media avait rapporté que le 11janvier 2021, des crépitements d’armes avaient été entendus à partir de la colline et zone Ruhororo en commune Mabayi, province Cibitoke . Ces tirs seraient ceux des hommes armés qui parlaient Kinyarwanda et qui venaient de passer plusieurs années dans la région et particulièrement dans la Kibira, selon les témoins locaux. Les témoins disaient que ces tirs partaient du Burundi en direction de Bweyeye au Rwanda voisin.
Le 01 Décembre 2020, le même medium rapportait que des rebelles rwandais en provenance du Burundi ont attaqué une position rwandaise située dans Nyamuzi, district de Bweyeye. Les attaquants se seraient repliés sur la Kibira, côté burundais, emportant avec eux vaches et vivres. Les imbonerakure de Mabayi seraient partis avec eux, leur aidant à transporter le butin. Les habitants de la zone Ruhororo, commune Mabayi, province Cibitoke affirmaient les avoir vus et qu’ils parlaient kinyarwanda ; écrivait Sos media
Ces exemples illustratifs montrent que le Burundi a pris l’option d’aider un ennemi d’un voisin et frère à brûler sa maison, sans se soucier que celle du Burundi peut être atteinte par le feu.
Il est insensé de continuer à tromper l’opinion qu’il y a sécurité au Burundi et en faire un slogan pour demander la reprise de la coopération et des aides directes aux pays de l’Union Européenne au moment où le gouvernement laisse des forces négatives qui ont commis un génocide des tutsis rwandais en 1994 utiliser son territoire pour perturber la sécurité d’un voisin. Il est aussi clair que les pourparlers qui ont déjà commencé entre les deux gouvernements ne sont qu’un trompe œil, sinon, le gouvernement burundais n’aurait pas continué à accueillir et entretenir de telles forces en provenance de la Rd Congo
URN HITAMWONEZA continue à alerter les burundais sur le danger qui les attend au moment où le pouvoir Ndayishimiye continue à entretenir des forces qui ont pour objectif de perturber la sécurité d’un pays frère et ami. Les burundais dans leur majorité ont besoin d’aller et venir au Rwanda sans aucune contrainte, les rwandais aussi souhaitent des échanges réguliers avec les burundais. Nous avons vu et nous continuons à observer d’où viennent les obstacles pour arriver à nos intérêts. Il revient à nous burundais de dire non à tous ceux qui veulent nous plonger dans la guerre au moment où nous voulons plutôt renforcer nos liens avec nos amis rwandais. Nous devons alors nous coaliser pour dire non à ces leaders qui cherchent à mettre le feu sur notre pays pour leurs intérêts égoïstes. WhatsApp contact: +31685638237
Email: urnhitamwoneza16@gmail.com  Twitter: URN HITAMWONEZA
YouTube: TUVAHE TUJAHE TV
Pour intégrer dans le groupe WhatsApp URN:
https://chat.whatsapp.com/GR70DuLtmIY4Cus6KtIZ4C

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s