Burundi : Les Généraux Evariste Ndayishimiye et Prime Niyongabo engagent leurs hommes aux côtés des FDLR/FLN pour attaquer le Rwanda.

Burundi : Les Généraux Evariste Ndayishimiye et Prime Niyongabo engagent leurs hommes aux côtés des FDLR/FLN pour attaquer le Rwanda.
Nous le disions dans notre édition du 01 mars 2021, des morts et des blessés enregistrés par les membres de la FDNB (Force de défense nationale du Burundi) ne sont pas justifiés au moment où les combats qui ont commencé à la fin du mois de février 2021 à la frontière entre le Rwanda et le Burundi ne concernaient que dans un premier temps les rebelles rwandais des FDLR/FLN et la RDF. Comme déjà mentionné, ce sont ces forces négatives qui avaient quitté leurs positions dans la Kibira, côté du Burundi et qui ont attaqué les citoyens rwandais. Les militaires rwandais les ont repoussés et se sont repliés vers leurs anciennes positions dans la Kibira. Notre hypothèse d’hier était de savoir si l’intervention des militaires burundais était d’empêcher que des rebelles rwandais qui avaient attaqué le voisin reviennent sur leur territoire au risque de provoquer un affrontement entre les deux armées.
A notre grande surprise, nous apprenons que les hommes du Général Prime Niyongabo se sont plutôt associés avec les rebelles FDLR/FLN pour reprendre les combats contre les militaires rwandais de la RDF. Le 01 mars 2021, nos sources d’information nous ont annoncé que 30 camions militaires pleins de militaires burundais ont été vus à Mabayi en direction du front (frontière entre le Rwanda et le Burundi). Ces militaires seraient du 54eme Bataillon Amisom qui se trouvaient à Muzinda. Une information en provenance de l’Etat-major de la FDNB précise que ces militaires ont reçu des ordres de combattre jusqu’à dégager complètement la frontière burundaise ; ce qui veut dire, selon notre source, ne pas hésiter à pénétrer jusque sur le sol rwandais, peu importe les conséquences. Le président Evariste Ndayishimiye et son Chef d’Etat-major général Prime Niyongabo (en même temps son bras droit) sont déterminés à faire une démonstration de force sur son ennemi juré du Nord, nous a signalé une source civile positionnée à Cibitoke qui a observé le passage des armes lourdes qu’il n’avait jamais vu.
Démonstration de force, oui, mais, c’est une manière d’exposer les fils du pays sans raison valable. Nos sources d’informations au sein de la FDNB nous signalent que jusqu’aujourd’hui, 7 militaires burundais sont morts, plusieurs blessés dont deux officiers sont déjà enregistrés. Les blessés ne sont pas envoyés à l’Hôpital militaire comme d’habitude, mais ils sont soignés dans les camps militaires pour éviter les regards dérangeants des civils.
La question qui reste jusqu’ici posée est de savoir pourquoi nos enfants, les militaires burundais sont-ils en train de mourir ? Pourquoi entrer dans une guerre qui ne les concerne pas directement ? Pourquoi Evariste Ndayishimiye et Prime Niyongabo décident ils d’engager les enfants du Burundi dans une guerre rwando-rwandaise ? Si les FDLR/FLN attaquent le Rwanda pour des mobiles que l’on ignore, pourquoi les militaires burundais devraient s’en mêler ? S’il est vrai que Evariste Ndayishimiye a pris l’option de donner à ces rebelles rwandais base arrière et appui logistique, peut-il aller jusqu’à engager ses hommes pour combattre de leur côté ? Pour quelle mauvaise raison ? Pour la défense de la frontière du Burundi (mission des militaires burundais) ? Il a déjà violé lui-même cette frontière d’avance en acceptant que des forces négatives l’utilisent pour attaquer un pays voisin car ce dernier, s’il le juge opportun, peut aussi faire valoir son droit de poursuite en cas d’agressions répétitives.
La tension est donc perceptible sur la frontière entre le Burundi et le Rwanda ; les populations des communes qui font frontière avec le Rwanda ne dorment pas tranquillement, ils craignent que d’un moment à l’autre, ils risquent de fuir leurs ménages suite aux combats
URN HITAMWONEZA rappelle aux Burundais et à la communauté internationale ce que nous vous avions toujours dit que Evariste Ndayishimiye et sa clique militaire ont un projet de provoquer un génocide des tutsis et des hutus de l’opposition au Burundi et dans la sous-région des grands lacs. La France est derrière ce plan. Sa reprise de la coopération (spécialement la coopération militaire) avec le régime de Gitega en violation des sanctions de l’Union Européenne entre dans cette logique. En appuyant militairement le pouvoir d’Evariste Ndayishimiye, la France soutien indirectement les forces négatives des FDLR/FLN qui cherchent à perturber le Rwanda. Le temps est en train de nous le montrer en voyant les militaires burundais combattre aux côtés de ces forces négatives rwandaises. Nous demandons aux militaires burundais de ne pas s’engager dans un combat qui ne les concerne pas. Nous demandons à la population de s’opposer farouchement contre ces leaders qui allument le feu qui risque de tout bruler sur son passage. A bon entendeur salut. WhatsApp contact: +31685638237
Email: urnhitamwoneza16@gmail.com  Twitter: URN HITAMWONEZA
YouTube: TUVAHE TUJAHE TV
Pour intégrer dans le groupe WhatsApp URN:
https://chat.whatsapp.com/GR70DuLtmIY4Cus6KtIZ4C

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s