Burundi 04 Mars 2021 : Le Pouvoir cnddfdd continue la mobilisation de ses troupes pour maintenir les tensions sur sa frontière avec le Rwanda

Burundi : Le Pouvoir cnddfdd continue la mobilisation de ses troupes pour maintenir les tensions sur sa frontière avec le Rwanda
Après l’échec de la tentative des éléments de la FDNB d’entrer sur le sol rwandais en compagnie des éléments des FDLR/FLN, la population des environs de la forêt de la Kibira signale un calme relatif. Cela veut dire qu’ils n’entendent pas de bruits terrifiants des armes lourdes comme avant. Pourtant, le mouvement des troupes reste visible, nous signale des citoyens burundais contactés dans la commune de Mabayi.
Nous le disions dans notre précédente édition (du 3Mars 2021) que le 60eme Bataillon Amisom a été déployé d’urgence ; ces militaires ont quitté le camp Mudubugu dans la province Bubanza à pied jusqu’au centre Cibitoke. Le 61eme Bataillon Amisom a quant à lui fait le déplacement vers Kayanza, toujours à pied. Les militaires des deux Bataillons nous ont fait savoir qu’ils y sont arrivés très épuisés, à tel point qu’ils ne pourraient pas tenir s’ils étaient obligés de combattre. Ils n’ont pas compris pourquoi le commandement n’a pas voulu mettre à leur disposition des véhicules pour ces déplacements.
Aujourd’hui, ces hommes n’ont pas été déployés sur le terrain de combat comme prévu. Les militaires du 61eme Bn qui étaient dans Kayanza ont été embarqués à bord des camions la nuit dernière vers 3hoo du matin et sont arrivés dans leur unité à Mudubugu vers 5h45. Quant aux militaires du 60eme Bn qui sont actuellement au Camp Cibitoke, ils ont tenu, ce 4 mars 2021, une causerie morale avec leur commandant de Bataillon ; juste pour leur parler discipline sans leur préciser la mission qui les ont fait déplacer d’urgence à pied jusqu’à cet endroit. Comme pour les encourager à être toujours prêts à tout moment pour le combat sans leur préciser qui est l’ennemi, le commandant Bataillon a lâché une phrase très significative : ‘’Naho umwansi azoba ari Singapour, tuzomusongako’’ (même si l’ennemi était signalé au Singapour, nous monterons l’assaut sur lui). Ceci veut dire, même si les autorités militaires ne veulent pas être claires, que le Burundi se prépare pour une guerre dont elles ne veulent pas dire la nature. Evariste Ndayishimiye aurait-il encore l’intention d’appuyer les FDLR/FLN pour encore une fois agresser le Rwanda voisin ? N’aurait-il pas tiré leçon de ce qui vient de se passer lors des accrochages observés ces derniers jours ?
De toutes les façons, les militaires burundais sont devenus assez mûrs et comprennent qu’il est inutile de s’aventurer dans des chicanes politiques sans fondement. Cela ressort de cette question qui a été posée par un militaire du 60eme Bataillon Amisom à son commandant de Bataillon (imaginez-vous qu’il est issu du cnddfdd). La question était formulée comme suit : ‘’Vous dites souvent que le Rwanda agresse tous les jours le Burundi. Est-ce qu’il n’y a pas moyen que les politiciens haut placés ( abanya politique bo hejuru) puissent dialoguer et trouver des solutions au lieu de nous pousser dans des guerres meurtrières ? ‘’. La réponse du commandant Bataillon a été :’’ Tais-toi’’
Ils ont raison ces militaires. Rien ne sert, au siècle actuel, de provoquer des guerres inutiles. Ni les militaires, ni leurs familles, ni la population en générale, personne ne profite jamais de ces conflits si ce ne sont que quelques politiciens qui ne cherchent qu’à défendre leurs intérêts égoïstes. Les militaires du 54eme Bataillon Amisom qui ont été déployés les premiers venaient de rentrer de leur mission en Somalie. Revenir de cette mission vivant est déjà une bénédiction divine ; ces militaires avaient besoin de jouir de l’argent qu’ils ont pu toucher même si le pouvoir s’en sert d’abord avant de le verser aux propriétaires. Ils peuvent monter de petits projets qui leur permettent de faire vivre leurs familles car le gouvernement leur paie une solde qui ne leur permet pas de nourrir convenablement les familles et scolariser leurs enfants. Les militaires du 60eme et 61eme Amisom s’apprêtaient quant à eux à partir en mission en Somalie le mois d’Avril ou mai 2021. Quand ils ont vu leurs frères d’armes qui sont tombés sur le champ de bataille lors des derniers combats et un nombre impressionnant de ceux qui ont été blessés, ils se sont sentis découragés, surtout qu’ils ne voient pas, comme ils le disent, la nécessité de combattre alors qu’il y a moyen de trouver une solution négociée.
URN HITAMWONEZA est toujours du côté de ceux qui s’opposent à toute solution militaire ; la guerre n’est pas nécessaire. Mais, nous sommes toujours contre l’injustice et nous appuierons tous ceux qui lutteront toujours pour la paix, l’équité, la justice pour tous sans exclusion aucune. C’est pour cette raison que nous avons des antennes partout jusque dans les services de la présidence de la République car partout il y a des hommes intègres qui ne sont pas d’accord avec les injustices de certaines autorités. Nous nous battrons toujours pour la justice pour tous. Nous invitons les militaires à refuser les ordres illégaux leur donnés par ces va-t’en guerre. Votre mission est claire : défendre l’intégrité territoriale, défendre les burundais (sans exclusion) et leurs biens. Dites toujours NON à tous ceux qui vous poussent à tuer les membres d’une telle ethnie ou d’un tel parti politique. Montrez-vous professionnels et faites-vous respecter en refusant que les leaders du cnddfdd vous fassent remplacer par le milice imbonerakure. La paix des burundais est à ce prix. WhatsApp contact: +31685638237
Email: urnhitamwoneza16@gmail.com  Twitter: URN HITAMWONEZA
YouTube: TUVAHE TUJAHE TV
Pour intégrer dans le groupe WhatsApp URN:
https://chat.whatsapp.com/GR70DuLtmIY4Cus6KtIZ4C

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s