Burundi : Le recherche des rebelles burundais est un faux prétexte de la présence des hommes en uniforme militaire burundais en RDC.

Burundi : La recherche des rebelles burundais est un faux prétexte de la présence des hommes en uniforme militaire burundais en RDC.
Depuis la défaite des forces négatives rwandaises FDLR/FLN, appuyées par les militaires burundais et la milice imbonerakure, dans leur tentative d’attaquer le Rwanda vers la fin du mois de Février 2021, les gens rapportent chaque jour des mouvements des hommes en uniformes militaires burundais et en armes qui traversent la frontière burundaise vers l’Est de la RDC. D’autres les signalent déjà sur le sol congolais, dans le territoire d’Uvira. Il y a une semaine, des hommes en uniformes militaires de la FDNB avaient été signalés par nos sources en RDC dans une localité appelée ‘’Rubanga’’ en train de faire la cuisine à la hâte ; ils avaient sans doute une autre destination. Ce matin, les réseaux sociaux mentionnaient encore une fois des combats dans les localités appelées Gahororo, Kageregeri, Kahundwe et Rwikubo. Tout est possible, c’est une information non encore confirmée par nos sources. Ce qui nous semble une pure propagande est que ceux qui ont donné l’information disent que ces combats opposaient les résistants du Red Tabara et une coalition FDNB-Imbonerakure-Interahamwe-les banyamulenge.
Nous l’avons écrit et nous le répétons encore une fois, il n’y a pas de groupe rebelle bien constitué et organisé aujourd’hui en RDC qui se prépare à attaquer le Burundi. Les groupes qui ont existé et qui se sont organisés à un certain moment dans cette partie du territoire congolais ont été tous dissouts avec l’offensive des FARDC depuis l’arrivée au pouvoir du président Felix Tshisekedi. Ceux qui seraient encore là se sont éparpillés dans la nature et font leurs affaires. Les pouvoirs de Kinshasa et de Gitega en sont au courant.
Les hommes en uniformes des militaires de la FDNB qui sont encore visibles sur le sol congolais ne sont pas des militaires burundais comme l’a si bien dit leur porte-parole, le colonel Floribert Biyereke. Nous l’avions bien écrit dans une de nos éditions, nos enquêtes au sein de ce corps nous ont montré qu’il n’y a pas d’unités organiquement constituées qui sont parties en RDC. Les éléments qui sont en mission dans l’Est de la RDC ont été sélectionnés parmi les membres de la FDNB, de la PNB, des bataillons de la milice imbonerakure et des FDLR/FLN. Dans leur mouvement dans les forêts et sur les montagnes de ce vaste pays, ils peuvent entrer en confrontation avec un groupe ou des groupes de rebelles parmi les multitudes qui y circulent, personne n’en disconvient. Mais, dire qu’ils sont entrain de combattre des groupes de rebelles burundais qui ont l’intention d’attaquer le Burundi serait désorienter l’opinion. La seule mission de ces hommes en uniformes de la FDNB est de tromper la vigilance des hommes qui traquent toutes les forces négatives qui sont en RDC en se faisant passer pour des militaires burundais, afin d’accompagner les FDRL/FNL dans la recherche du personnel et de la logistique nécessaire supplémentaire pour retourner ensuite au Burundi dans leurs anciennes bases dans la Kibira afin de reprendre encore une fois les attaques sur le Rwanda.
Que les gens restent vigilants : ce ne sont pas les réunions organisées entre les autorités aussi bien militaires que politiques du Burundi du Rwanda, (sans observateurs extérieurs qui pourraient faire pression sur une partie qui refuse de mettre en pratique les conclusions), qui vont convaincre le pouvoir de la clique militaire de Gitega de ne pas soutenir les forces négatives FDLR/FLN. Ils ont en commun beaucoup de dossiers qui lient les deux parties. La partie burundaise continuera à participer dans ces rencontres juste pour faire la diversion afin de donner du temps à ces forces négatives de se renforcer et adopter d’autres stratégies. Le président Evariste Ndayishimiye ne ratera pas d’occasions de prononcer de bons discours de bonnes intentions tout en ordonnant à son chef d’Etat-major et ami intime, Prime Niyongabo de tout faire pour soutenir les actions des FDLR/FLN. C’est sa nature. L’hypocrisie domine parmi ses multiples qualités et défauts.
URN HITAMWONEZA ne cessera jamais d’alerter l’opinion nationale et internationale sur le danger qui guette les burundais et la sous-région si des mesures adéquates ne sont pas prises pour empêcher le pouvoir d’Evariste Ndayishimiye de soutenir des groupes de criminels déjà qualifiés de forces négatives par les Nations Unies. Soit, les burundais peuvent le faire eux-mêmes et de façon pacifique en se levant comme un seul homme pour dire non à ce pouvoir ; soit, les Etats de l’EAC peuvent organiser une force qui s’occuperait de l’anéantissement total de ces forces, soit la communauté internationale, en accord avec l’EAC, peuvent mettre une pression sur le pouvoir de Gitega pour qu’il se désengage avec ces FDLR/FLN et leur refuse le passage et les appuis nécessaires. Quelle serait le scenario le plus efficace ? Destituer du pouvoir par tous les moyens la clique militaire et traduire ses membres devant des juridictions indépendantes pour répondre de leurs actes. C’est à partir de ce moment que les burundais pourront choisir des leaders capables de les rassembler tous sous des projets fiables de société et coopérer avec des hommes et des Etats qu’il faut pour l’intérêt national. WhatsApp contact: +31685638237
Email: urnhitamwoneza16@gmail.com  Twitter: URN HITAMWONEZA
YouTube: TUVAHE TUJAHE TV
Pour intégrer dans le groupe WhatsApp URN:
https://chat.whatsapp.com/GR70DuLtmIY4Cus6KtIZ4C

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s