Burundi : Le président Evariste Ndayishimiye fait libérer des prisonniers pour les éliminer ensuite.

Burundi : Le président Evariste Ndayishimiye fait libérer des prisonniers pour les éliminer ensuite.
Le pouvoir d’Evariste Ndayishimiye fait d’une pierre deux coups. En procédant ce 26 avril 2021, dans la prison centrale de Mpimba à Bujumbura à la libération officielle des prisonniers ( leur décret de grâce présidentielle avait été signé le 31 décembre 2020 mais ils n’avaient pas encore eu l’autorisation de sortir) , Evariste Ndayishimiye voulait, par ce geste, appuyer la visite ( qu’on a qualifiée de simple promenade dans notre précédente édition car n’aboutira à rien) de son ministre des affaires étrangères et de la coopération au développement, Albert Shingiro, en Europe. Il est parti pour essayer de convaincre les pays de l’Union Européenne afin qu’ils puissent accepter de lever les sanctions imposées au Burundi depuis 2016 suite à des violations graves des droits de l’homme par le pouvoir cnddfdd. L’analyse contenue dans notre article du 26 avril 2021 vous a montré que cette visite n’est qu’une perte de temps et de moyens car les grands Messieurs de l’UE ne réagissent pas sur les simples déclarations d’intention d’Evariste Ndayishimiye, mais sur des actes concrets.
Comme acte concret qu’Evariste Ndayishimiye a pu montrer à la date du début de cette visite d’Albert Shingiro (le négationniste du génocide des tutsis rwandais de 1994), c’est la libération des prisonniers graciés à la fin de l’année passée.
Nous l’avions mentionné dans la conclusion de notre édition du 26 avril 2021 que cette libération cache des secrets et qu’on y reviendra. C’est aujourd’hui que nous tenons à lancer une alerte à tous les burundais, à la communauté internationale et particulièrement aux prisonniers libérés. Tous ceux qui ne sont pas membres du cnddfdd ou qui le sont mais qui ont été emprisonnés pour cacher des dossiers mafieux dont ils sont témoins, doivent être tous éliminés au grand maximum dans un délai de trois mois qui vont suivre leur libération. L’exemple de Alexis Nsabimana, ancien FNL de Kabezi qui n’a pas pu arriver chez lui après avoir quitté la prison de Mpimba à Bujumbura en dit long. Ne prenez pas à la légère cette alerte, l’information vient d’une source sûre du SNR. Le sourire aux lèvres qu’avait le président Evarsite Ndayishimiye en vous remettant la feuille de sortie de la prison, il aura le même sourire d’ici peu en voyant vos cadavres trainés le long de la rivière Rusizi ou Ruvubu ou Maragarazi et ailleurs. Vous faire sortir de la prison est un acte public pour montrer sa bonne foi et permettre à Albert Shingiro d’avoir quelque chose de concret à présenter aux leaders de l’UE, mais vous kidnapper pour vous égorger par après se fera dans le silence total par les services sous contrôle d’Evariste Ndayishimiye.
Soulignons pour fins utiles que le temps qui est passé entre la signature du décret de grâce présidentielle et la libération effective des prisonniers a été utilisé pour trier avec minutie les gens à libérer. Les premières listes qui devraient sortir dès la signature du décret ont été revues ; le nombre de prisonniers à libérer a diminué.
Et nous rappelons que les prisonniers politiques dans l’ensemble n’ont pas été touché par cette mesure présidentielle (le peu qui se croient chanceux sont ceux-là mêmes qui sont sur la liste des gens à éliminer après leur sortie de prison) . Il y en a parmi eux qui ont déjà purgé leurs peines il y a plus de 4 ans, d’autres ont gagné les procès mais sont restés en prisons, d’autres encore ont bénéficié de la grâce présidentielle de feu président Pierre Nkurunziza mais n’ont pas eu l’autorisation de sortir des prisons, d’autres enfin sont détenus sans aucun dossier.
Crista Kaneza, cette jeune veuve dont le bébé est privé de lait maternelle très jeune et dont le mari a été assassiné par les services de l’Etat n’a pas eu de faveur du président Evariste Ndayishimiye. Son bébé était en train de pleurer par manque de lait et d’affection maternelle quand Evariste Ndayshimiye était en train de sourire devant sa mère en tenue verte. Pourtant, la ministre de la justice n’a pas manqué de dire que beaucoup de femmes, dont des femmes qui allaitent, seront libérées. Mais Crista Kaneza ne sera pas de celles-là. En la privant de son bébé, peut être que la clique militaire au pouvoir savait qu’Evariste Ndayishimiye accordera la grâce présidentielle aux femmes qui ont des bébés en prison pour qu’elle ne soit pas du nombre. Ils veulent à tout prix qu’elle reste en prison pour garder mystérieux l’assassinat de son mari. Monsieur le président Evariste Ndayishimiye , Dieu vous demandera un jour où est votre frère Thierry Kubwimana ! Vous n’aurez pas de réponse. Attendez-vous au sort du frère criminel Caïn.
Nous nous permettons donc de dire au président Evariste Ndayishimiye que les pays de l’UE sont au courant de tous ces faits qui caractérisent les pouvoirs dictatoriaux qui ne respectent pas les droits de l’homme. Ce n’est pas en libérant certains de vos membres du cnddfdd qui n’ont commis que de fautes mineures et qui étaient presque à la fin de leurs peines en laissant en prison des prisonniers politiques et d’opinion que ces pays de l’UE vont vous croire. Et vous serez responsables de ces quelques tutsis ayant participé dans les manifestations de 2015 et d’autres accusés injustement de perturber l’ordre public et ces quelques membres du cnl/fnl que vous avez planifié de tuer après les avoir relâché.
URN HITAMWONEZA demande à la population de rester vigilante. Tous les burundais doivent savoir que la machine à tuer du cnddfdd reste active. Qu’ils ne soient pas trompés par ces actes publicitaires d’Evariste Ndayishimiye ; pour certains cette libération cache derrière une mort certaine. La paix et la sécurité pour tous ne sera pas une réalité au Burundi que si cette clique militaire du cnddfdd qui prend en otage le peuple sera chassée du pouvoir et remise devant les juridictions compétentes. A nous tous de mettre ensemble nos stratégies et nos énergies pour gagner ce pari. WhatsApp contact: +31685638237
Email: urnhitamwoneza16@gmail.com  Twitter: URN HITAMWONEZA
YouTube: TUVA HE TUJA HE TV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s