Burundi : Le Burundi est quotidiennement endeuillé par des imbonerakure qui ont été armés par le pouvoir cndd fdd.

Burundi : Le Burundi est quotidiennement endeuillé par des imbonerakure qui ont été armés par le pouvoir cnddfdd

C’en est trop. Les enfants du Burundi meurent chaque jour, des familles sont toujours en deuil dans un pays qui se dit en sécurité. Même pendant la période de guerre qui a duré plus de 10ans, on n’enregistrait pas autant de morts par jour. Il y a malédiction dans notre pauvre pays. Tenez : seulement au courant du weekend end passé (du 8 au 9 mai 2021), plus de 20 personnes sont mortes au Burundi. Pensez à cette perte de ressources humaines que le pays vient d’enregistrer en un si lapse de temps. C’est regrettable.
Le plus malheureux, c’est que certains burundais sont tués par des membres de la milice Imbonerakure du cnddfdd , à qui le pouvoir a distribué des armes, une honte pour un pays qui des forces de défense et de sécurité en nombre suffisant, avec la possibilité d’en recruter autant qu’il veut selon la nécessité. La milice imbonerakure est la cause principale du plus grand nombre de burundais qui meurent depuis sa création. C’est une véritable machine à tuer du système cnddfdd.
La récente embuscade tendue sur 4 véhicules sur la route Bujumbura Muramvya, à 4 km de Muramvya ce dimanche 9 mai 2021 vient de faire un très lourd bilan de morts. 13 personnes en tout seraient mortes (celles qui sont mortes sur le champ et celles qui seraient succombées de leurs blessures à l’hôpital). Ici, il n’est pas inutile de souligner que le président Evariste Ndayishimiye et sa femme s’étaient joints le même jour aux chrétiens de Muramvya dans la prière dominicale. Cette précision a son importance. Nous y reviendrons.
L’embuscade de Muramvya a créé beaucoup de polémiques. Selon les témoins, c’est une opération minutieusement préparée et faite par des gens expérimentés et qui connaissent bien les lieux. Des hommes lourdement armés et qui avaient même des grenades ont fait trop de dégâts. Des véhicules auraient également été brulés. Parmi les victimes se trouve un colonel de la FDNB du nom de Onesphore Nizigiyimana, travaillant pour l’Union africaine (chef logistique à l’Eastbricom) qui était en congé. Il voyageait à bord d’un véhicule privé avec les membres de sa famille biologique. Lui et un de ses enfants sont morts sur le champ ; l’enfant serait brulé avec le véhicule, sa femme et les autres ont été blessés.
Les informations non encore vérifiées disent que c’est le colonel Onesphore Nizigiyimana qui serait recherché dans cette embuscade. Les autres seraient tombés dans ce coup. Pourquoi ? Nous en parlerons plus tard.
Ce genre d’opération est confiée aux imbonerakure de la localité qui connaissent bien les lieux. Ces opérations sont toujours bien coordonnées. Pierre Nkurikiye, porte-parole actuel du ministère qui englobe aussi bien l’intérieur, la sécurité publique et le développement communautaire est informé d’avance pour monter des choses à dire après action. Les imbonerakures de la localité sont préparés pour lancer des messages audio via whatsaap pour alerter les autres (mais aussi pour désorienter l’opinion) que ce sont des malfaiteurs qui viennent d’attaquer et qu’il faut les rechercher partout. La police annonce alors qu’elle a appréhendé certains malfaiteurs soupçonnés et que des enquêtes vont se poursuivre. Personne n’a jamais eu écho de la suite réservée a ces enquêtes. Voilà le scenario autour des assassinats organisés par le système cnddfdd. Il est déjà connu de tous.
A part ce cas de Muramvya de ce 9 mai 2021, les gens se souviennent de l’attaque minutieuse des gens dans un cabaret de Rusaka à Mwaro le 16 avril 2021 où 7 personnes ont été froidement exécutés avec des AK47 par des hommes non encore identifiés. Selon les témoins, les personnes à tuer étaient ciblées. Cette action a été mise sur le dos des opposants politiques, des gens ont été arrêtés, des autorités comme le premier vice-président de la République, lui-même natif de la province s’en ont mêlées ; une manière de faire fausser les pistes d’enquêtes sérieuses parce que les coupables étaient connus.
Une autre embuscade à l’image de celle de Muramvya a eu lieu sur le RN7, le 30 décembre 2020, où un véhicule à bord duquel se trouvaient 5 personnes a été criblé de balles sur la route Ijenda -Bujumbura à Buhoro dans la commune de Mugongomanga. Sybella, 25 ans, habitant Mutanga Nord est morte dans cette attaque, 3 parmi les occupants du véhicule ont été blessés. La police a annoncé qu’elle a arrêté 2 personnes avec un bidon d’essence et des médicaments et qu’elle continuait à rechercher un troisième. Comment savait-elle que les malfaiteurs étaient au nombre de 3 ? A quoi servait le bidon d’essence et les médicaments ? Un montage pour faire croire qu’il s’agit d’un groupe rebelle comme les messages sur réseaux sociaux commençaient déjà à circuler pour dire qu’il s’agit d’un groupe rebelle qui a fait l’embuscade de ce 9 mai 2021 sur la route Muramvya Bujumbura. Certains n’hésitaient même à dire que c’est le Red Tabara qui est cité dans beaucoup de coups sales jusqu’au massacres des Banyamulenge en RDC.
On se limite sur les trois cas pour illustrer ce genre de coups préparés par le système cnddfdd et qui sont soit attribués aux bandits, soit aux groupes rebelles.
Ces coups et ces embuscades ne peuvent être faits que par la milice imboberakure car, patrouillant partout sur toutes les collines, il n’y a pas moyens qu’un autre groupe inconnu puisse s’interposer entre eux pour commettre un forfait dans un secteur donné. Comment expliquer qu’un secteur comme la région de Muramvya (pour ne parler du cas le plus récent) où le président de la République avait passé une journée, il puisse y être organisée une opération aussi minutieuse que celle qui a emporté la vie d’une dizaine de personnes, par des gens qui ne sont pas du secteur et sans aucune couverture pour leur repli ? Impossible. Cela prouve à suffisance que cette action est l’œuvre des imbonerakure. Ceux qui avancent la thèse comme quoi l’attaque visait le colonel Onesphore Nizigimana disent que, étant un proche d’Evariste Ndayishimiye et de Prime Niyongabo , le camp Bunyoni et Ndakugarika serait commanditaire de l’opération . Cet officier membre du cnddfdd serait le grand commissionnaire des deux hommes pour les frais en provenance de l’Amison (compte tenu de sa position à l’Union Africaine) auxquels Bunyoni n’avait pas accès facile. D’où la raison de son élimination.
URN HITAMWONEZA trouve scandaleux l’utilisation de la machine à tuer du cnddfdd, les imbonerakure qui utilisent les moyens de l’Etat, pour tuer les tutsis et les hutus de l’opposition, mais aussi pour éliminer les éléments gênants du cnddfdd ; et tout cela pour des intérêts sectaires des faux leaders qui dirigent ce pays. Il est temps s’il n’est pas trop tard pour que cette situation cesse. Et elle ne peut pas s’arrêter aussi longtemps que ces hommes restent les premiers gestionnaires du pays. A nous tous de les faire sauter et les placer dans la place qu’ils méritent, la prison. C’est la seule façon de donner la paix et la sécurité à tous les burundais sans exception. WhatsApp contact: +31685638237
Email: urnhitamwoneza16@gmail.com  Twitter: URN HITAMWONEZA
YouTube: TUVA HE TUJA HE TV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s