Burundi : Le président Evariste Ndayishimiye serait-il en train de suivre à la lettre l’exemple de son prédécesseur comme promis au peuple ?

Burundi : Le président Evariste Ndayishimiye serait-il en train de suivre à la lettre l’exemple de son prédécesseur comme promis au peuple ?
La journée du 8 juin a été décrétée par le président Evariste Ndayishimiye (décret No 100/150 du 7 juin 2021 portant modification du décret No100/182 du 17juillet 2006 fixant la liste et le régime des jours fériés), jour férié et chômé, rejoignant la longue liste comprenant notamment la fête de l’unité nationale, la fête du travail, commémoration de l’assassinat du Héros de l’indépendance, le Prince Louis Rwagasore, et celui de Ndadaye Melchior, etc…. Le 8 juin est appelé ‘’journée nationale du patriotisme et commémoration de la mort du Président Pierre Nkurunziza.
Tous les burundais sont alors mobilisés pour cette journée du patriotisme, mais aussi pour commémorer la mort de Pierre Nkurunziza, le Guide Suprême du Patriotisme. Quand on dit tous les burundais, c’est trop dire parce que ceux qui sont invités sont les membres influents du cnddfdd ; les tutsis et les hutu de l’opposition, membres du CNL ne sont pas concernés par la fête. Comme ils sont écartés de la gestion des affaires de l’Etat dans tous les domaines, ils sont aussi indésirables à cette fête. L’unité des burundais dont ne cesse de parler Evariste Ndayishimiye est supposée être l’unité entre membres du cnddfdd seulement, mais là aussi, personne n’ignore qu’il y a des divisions à l’intérieur même du système. Ils essaient de les couvrir et les cacher, mais qu’ils sachent qu’on ne cache pas la fumée quand il y a le feu.
Aujourd’hui, nous faisons un petit constat du suivi ou non de l’héritage de Pierre Nkurunziza par son successeur Evariste Ndayishimiye ; ce qui l’a promis au peuple depuis son choix comme candidat du cnddfdd aux présidentielles de mai 2021.
Il faut ici noter qu’en rapport avec les crimes de sang et les crimes économiques, le régime cnddfdd n’a rien changé ; les escadrons de la mort n’ont pas cessé de tuer les tutsis et les hutus de l’opposition comme le faisait le régime de Pierre Nkurunziza ; les cas de corruption et de malversations économiques ont continué avec la même ampleur dans l’impunité totale, sauf quelques cas mineurs punis juste pour montrer à l’opinion que quelque chose a changé avec l’arrivée d’Evariste Ndayishimiye. Mais au fonds, rien n’a changé dans ce domaine. Les voleurs ont continué à piller le peu de ressources que le pays possède, et le Burundi est resté le plus pauvre du monde.
Là où Evariste Ndayishimiye n’a pas réussi à suivre l’exemple du Guide Suprême ; c’est qu’il effectue beaucoup de visites à l’étranger au moment où Nkurunziza avait pris l’option de ne plus monter dans un avion. C’est un véritable traitre sur ce registre. Il paraitrait que le président Evariste Ndayishimiye et son épouse multiplient ces visites pour gagner de l’argent en suçant le peu de devises qui restent dans le trésor public. Nous le disons parce que ses sorties ne font que ruiner l’économie du pays alors qu’elles ne rapportent rien au pays. Par contre, ses multiples conneries dans les différents discours que lui ou les membres de sa délégation font devant d’autres chefs d’Etat et qui sont publiés sur les réseaux sociaux font honte aux burundais. Il serait mieux qu’il reste au pays comme Pierre Nkurunziza
Nous nous en arrêtons que sur les deux aspects, nous aurons le temps d’y revenir ; nous reviendrons aussi sur la vie de Pierre Nkurunziza qui est mort après avoir plongé le pays dans une crise sans nom, ce qui n’a pas empêché le parlement cnddfdd de lui accorder un titre de Guide Suprême du patriotisme et des avantages exorbitants dont il est mort sans avoir bénéficiés
URN HITAMWONEZA rappelle toujours aux burundais que la clique militaire au pouvoir risque de nous jeter tous dans un fossé duquel il nous serait difficile de nous tirer, si on ne prend pas à temps des mesures adéquates de nous en débarrasser. Ce sont des gens qui sont capables de bruler le pays (provoquer un génocide) et partir à l’étranger d’où la plupart ont hébergé leurs familles ; mais ils oublient qu’ils seront arrêtés n’importe où ils seront. Nous devons donc arrêter des stratégies pour arriver à notre objectif avec moins de casses.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s