Burundi : Qui seraient responsables des embuscades régulièrement tendues sur la route Bugarama-Gitega ?

Burundi : Qui seraient responsables des embuscades régulièrement tendues sur la route Bugarama-Gitega ?
Difficile à dire avec précision. C’est plutôt une affaire compliquée qu’il faut analyser avec beaucoup de sagesse car s’en est trop. L’embuscade de ce 26 juin 2021 soir a fait d’autres victimes innocentes. Des sources officielles parlent de deux morts, mais les informations recueillies sur place parlent de plus d’une dizaine de personnes mortes, beaucoup de blessés et deux véhicules incendiés. Dans ces embuscades tendues sur la route Bugarama-Gitega, il y a quelque chose de commun : le mode d’opération : bloquer la route avec des pierres, puis ouvrir un feu nourri sur les véhicules qui s’arrêtent à cet endroit, et enfin tuer les gens et incendier les véhicules. Ce qui commence à être une habitude, c’est que ce genre d’embuscades se multiplient ces derniers jours sur la route Bujumbura- Bugarama-Gitega, pas loin de la commune natale du président Evariste Ndayishimiye. La question qui reste dans les esprits des burundais et des observateurs neutres qui s’intéressent sur la question burundaise est de savoir celui ou ceux qui sont derrière ces attaques. D’autres questions qui ne manquent jamais sont : Qui sont les membres de ce groupe de commandos ? Quel est leur objectif ?
Nous disons que certains analystes qui estiment que c’est une rébellion naissante de l’opposition qui quitte la Kibira pour aller tendre de telles embuscade au centre du pays se trompent beaucoup. Nous en donnons quelques raisons : Aucun élément armé d’une rébellion de l’opposition ne peut traverser des montagnes et des montagnes pour tendre des embuscades sur les routes au centre du pays sans être aperçu par les imbonerakure armés éparpillés sur toutes les collines. Disons qu’ils peuvent s’infiltrer sans armes et trouver les armes cachées sur place. Et comment se replier après actions quand toute la population est alertée ? Impossible. Et si possible, cet élément aurait bénéficié de la complicité de la population ou de la milice imbonerakure de la localité. Bénéficier de la complicité de la population signifierait que toute cette population et ses alentours sont tous dans l’opposition. Du coup, ils seraient tous décimés ou emprisonnés par les escadrons de la mort du pouvoir. Une autre possibilité est que cette population serait membre du cnddfdd de nom mais ne sont pas d’accord avec les agissements des enfants de l’aigle ; en ce moment ce sont des opposants déguisés. Et nous pensons qu’ils ne manquent pas.
La thèse la plus probable est que ce groupe serait sous la responsabilité des membres influents du cnddfdd et qui ont une main mise sur la milice imbonerakure qui opère dans le centre du pays. Après l’embuscade, les imbonerakure sont les premiers à alerter l’opinion sur les réseaux sociaux ; à donner même des ordres pour une intervention rapide à leurs camarades dans les groupes WhatsApp. Pierre Nkurikiye, porte-parole du Général Ndirakobuca alias Ndakugarika a l’habitude de se précipiter sur les médias pour dire que ce sont des bandits armés et que les enquêtes sont en cours pour les identifier et les traquer. Et ça se limite là. Pour ce cas de l’embuscade de ce 26juin 2021, il n’a pas encore parlé. Mais, interrogé par la radio Isanganiro, l’administrateur de la commune Rutegama où s’est déroulée l’embuscade n’a pas voulu dire aucun mot et a recommandé au journaliste de contacter le ministère de l’intérieur et de la sécurité publique. Donc, il a envoyé les journalistes chez Pierre Nkurikiye. Nous attendons qu’il dise que ce sont toujours des bandits armés. Pourtant, les rescapés ont affirmé que les passagers tentaient de donner de l’argent à ce groupe pour les laisser en vie, mais que par contre ils tiraient davantage sur eux ; aucun rond n’a été pillé sur tous ces véhicules incendiés. La thèse des bandits est alors à exclure.
Et de conclure que c’est une action organisée au sein du cnddfdd ; soit pour avoir l’occasion d’arrêter et emprisonner certains membres de l’oppositions ciblés ; soit que ce sont des opposants internes au sein du système cnddfdd qui veulent saboter le pouvoir d’Evariste Ndayishimiye en montrant que la paix et la sécurité qu’il ne cesse de chanter ne sont que sur ses lèvres. Malheureusement, ce sont des victimes innocentes qui y laissent la vie ; et cela importe peu aux criminels du cnddfdd
URN HTAMWONEZA a toujours averti les burundais que le pouvoir cnddfdd n’a aucun souci pour le bien de la population ; seuls les intérêts d’un petit groupe de leaders qui cherchent à se maintenir au pouvoir à tout prix sont prioritaires. Ils sont capables de tout, jusqu’à verser le sang des milliers de burundais, pourvu que leurs intérêts soient sauvegardés. Il nous faut alors réunir toutes les stratégies efficaces pour leur barrer la route et les conduire tout droit dans la place réservée aux criminels, la prison.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s