Burundi : L’UA s’intéresse à la délimitation de la frontière dans le Lac Tanganyika et ne dit rien sur la véritable frontière ente le Burundi et la Tanzanie

Burundi : L’UA s’intéresse à la délimitation de la frontière dans le Lac Tanganyika et ne dit rien sur la véritable frontière ente le Burundi et la Tanzanie
Sous la médiation de l’Union Africaine, des experts représentant les pays ayant en partage les eaux du lac Tanganyika : le Burundi, la Tanazanie, la RDC et la Zambie, se trouvent à Bujumbura pour une rencontre de 4jours ; ils étudieront comment rendre plus claires les frontières entre ces pays dans le lac Tanganyika.
Cette rencontre intervient au moment où un incident grave s’est produit dans le lac Tanganyika en date du 6 septembre 2021. Deux militaires de la RDC ont été tués par des militaires de la Marine burundaise pour les avoir confondus avec des bandits qui avaient l’habitude de voler du matériel de pêche dans le lac. L’administration de Rumonge a même voulu cacher l’incident ; et c’est l’armée congolaise qui a annoncé sur la RFI avoir perdu deux de leurs militaires dans le lac Tanganyika. C’est peut-être cet incident qui a poussé l’Union Africaine à penser à l’organisation d’une telle rencontre.
Le Général Ildefonse Habarurema qui serait en charge d’une commission de la présidence en charge des frontières a déclaré sur les médias que l’objectif de cette rencontre est d’étudier les voies et moyens de digitaliser les frontières dans les eaux du lac ; ce qui permettrait aux congolais ou aux burundais de savoir les véritables limites à ne plus dépasser dans les eaux. Techniquement, il n’a pas expliqué comment cela sera fait. Mais, l’important est d’arriver à limiter les incidents comme celui du 6 septembre 2021
Le problème des frontières ne se trouve pas uniquement dans les eaux du lac Tanganyika entre le Burundi, la Tanzanie, la Zambie et la RDC. Il a été question les années passées de la petite colline Sabanerwa, sur la Kanyaru, qui a créé pas mal de tensions entre le Burundi et le Rwanda. Une solution intermédiaire a été trouvée après beaucoup de réunions des représentants des deux parties en conflit.
Mais, d’autres conflits territoriaux existent toujours entre le Burundi et la Tanzanie, le Burundi et la RDC. Fred Ngoga Gataretse, en charge de la gestion de cette question des frontières entre les Etat au sein de l’Union Africaine parle de 35% uniquement de frontières qui sont bien tracées entre les Etats africains et qu’ils ont plus de 100 dossiers en litiges car dans beaucoup pays, ces frontières ne sont pas matérialisées, dans d’autres, elles ont été tracées sans tenir compte des populations qui y vivent.
Faudra-t-il qu’il y ait incidents entre ces Etats pour que cette organisation pense à régler ces conflits territoriaux ? Ne faudrait-il plutôt des actions de prévention au lieu de réparer les pots déjà cassés ?
Si URN HITAMWONEZA avait un représentant dans cette rencontre, on aurait demandé à Fred Ngoga Gateretse ce que l’Union Africaine pense de la délimitation de la frontière entre le Burundi et la Tanzanie ou tout simplement comment cette organisation planifie la remise au Burundi de la région de Bugufi et Buha collées injustement sur la Tanzanie
Nous avons déjà montré que les pouvoirs qui se sont succédés n’ont pas pu réclamer que la région de Bugufi et Buha soient restitués au Burundi. Un territoire qui équivaut à deux tiers de la superficie actuelle du Burundi. Le cnddfdd, sous la présidence de feu Nkurunziza a plutôt fait implanter des bornes pour marquer les limites entre nos deux pays ; juste pour faire oublier complètement ce dossier. C’est peut-être aussi l’une des promesses que le cnddfdd aurait faite en contrepartie des moyens dépensés par la Tanzanie en soutien à la rébellion cnddfdd. Nous avons eu l’occasion de montrer que les deux régions étaient bel et bien des territoires du Burundi avant la colonisation.
Nous doutons que la question ne soit pas sur la table, ni dans les tiroirs de l’Union Africaine car aucun gouvernement burundais n’a demandé que ce territoire soit retourné au Burundi. Le gouvernement du cnddfdd est allé loin en matérialisant les fausses limites. Une véritable trahison faite par le cnddfdd sous le régime de feu président Pierre Nkurunziza. Quand Evariste Ndayishimiye appelait l’ancien président John Pompe Magufuli son papa, c’était une façon de reconnaitre les lourds moyens que la Tanzanie a octroyé comme aide au cnddfdd au moment de la rébellion ; raison pour laquelle ce pouvoir ne réclamera jamais ce territoire confisqué. Il chercherait plutôt a lui donner les minerais extraits au Burundi en signant des accords de leur transformation dans les usines tanzaniennes
Nous aimerons entendre une bonne nouvelle disant que l’Union africaine a sur la table le dossier d’une partie du territoire du Burundi collée injustement sur la Tanzanie ; nous aimerions aussi entendre que la plaine de la Rusizi, habitée par des gens d’origine burundaise, avec un roi burundais, devrait être retournée au Burundi. C’est de cette manière que le Burundi retrouvera ses anciennes limites. Au cas contraire, URN HITAMWONEZA ne cessera jamais de crier, peu importe les conséquences, pour que notre pays retrouve les limites telles qu’elles ont été tracées par nos ancêtres. Nous nous battrons toujours pour atteindre ce noble objectif. Nous demandons à tous les burundais qui aiment notre pays de nous appuyer dans ce combat. Ensemble, nous vaincrons.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s