Burundi : Quand un commandant de Bataillon est tué dans des circonstances tactiquement inexplicables

Burundi : Quand un commandant de Bataillon est tué dans des circonstances tactiquement inexplicables
Il s’appelle Lieutenant-colonel Jean Marie Nkurunziza alias Matwi. C’est un ex FAB(Forces armées burundaises) de la 34eme promotion de l’ISCAM (Institut militaire des cadres militaires). Il commandait le Bataillon Renfort de la 110eme Brigade situé à Bugarama. Son Agent de transmission ( AT), caporal-chef Fidèle Ndayitwayeko, a aussi été tué avec son chef.
Les circonstances de leur mort
Selon des informations en provenance de plusieurs sources concordantes et diffusées sur les réseaux sociaux , le commandant Bataillon est allé en patrouille ce 10 octobre 2021 dans la forêt de la Kibira de Teza où était signalé un groupe rebelle jusqu’ici non encore identifié. Il serait tombé dans une embuscade de ces éléments ; son AT est mort sur place tandis que le lt-col Jean Marie Nkurunziza est mort à l’hôpital de Bukeye suite à plusieurs balles qu’il a reçues dans ses jambes. Peu d’informations circulent sur la suite des combats ou sur les autres victimes. Il est simplement dit que des coups de feu ont continué à se faire entendre dans la Kibira.
Quel est ce groupe rebelle qui a tendu l’embuscade ?
Les informations en provenance des militaires de la Brigade de Bugarama disent que la forêt de Teza est depuis un certain temps occupée par beaucoup de militaires et des miliciens imbonerakure du cnddfdd. Ce qui semble justifier que la présence d’un groupe rebelle dans cette forêt est peu probable. Quel serait ce groupe rebelle qui parviendrait à s’infiltrer dans cette forêt danse, s’y installer et y vivre au moment où toute la forêt est presque encerclée par les éléments cités ci -haut ? Où est-ce que ce groupe trouverait la logistique pour y vivre ? Parmi les groupes rebelles qui restent actifs sur le terrain au Burundi (du moins ceux qu’on entend revendiquer des actions), le plus souvent cité est le Red Tabara. Et, à notre avis, il ne se tairait pas s’il avait fait une telle opération. Il aurait déjà revendiqué l’action depuis la première minute de la mort de ce chef militaire. C’est alors dire que ce n’est pas Red Tabara qui a tué le Lt-col Jean Marie Nkurunziza et son AT. Quel est alors ce groupe de rebelle qui serait dans cette forêt de Teza ? Mystère !
Les circonstances de la mort des deux ex fab sont obscures
Selon les professionnels de la guerre, aucun commandant de Bataillon ne peut se mettre à la tête de ses hommes pour une quelconque opération militaire bien organisée. La structure de l’armée burundaise et de toute autre armée du monde est claire : tout commandant de Bataillon a sous ses ordres des commandants des compagnies, et ces derniers ont à leurs tours des chefs de Pelotons et ces derniers ont aussi des chefs de sections jusqu’aux chefs d’équipes. Il est alors incompréhensible que le commandant de Bataillon Jean Marie Nkurunziza , avec toutes les notions de tactiques apprises à l’Iscam et lors de toutes les autres formations militaires qu’il aurait faites jusqu’à devenir commandant de Bataillon, qu’il puisse aller en patrouille dans la forêt de Teza avec un léger élément. S’il aurait commis cette erreur tactique, ça serait un excès de zèle démesuré. Et nous savons que certains éléments des ex fab le font pour plaire aux leaders militaires cnddfdd ( qui n’ont aucune confiance en eux) afin de recevoir d’eux des avantages.
Erreur tactique ou un coup monté
La forêt de la Kibira est entièrement occupée par des éléments bien connus par la clique militaire au pouvoir au Burundi. Le côté de la forêt Cibitoke est surtout une chasse gardée des FDLR/FLN, ces rebelles rwandais qui cherchent toujours à déstabiliser le Rwanda voisin. Ils bénéficient actuellement d’un soutien d’un bon groupe de la milice imbonerakure du cnddfdd qui ont de nouvelles armes livrées par la Russie. Ces armes sont aussi utilisées par ces forces négatives FDLR/FLN. Elles sont achetées à l’aide des revenus provenant de l’extraction des minerais en RDC. Des militaires burundais leurs fournissent un appui logistique. Pourtant, ils cessent de distraire l’opinion en disant qu’ils vont régulièrement les chercher sans les trouver dans cette forêt de la Kibira. L’autre côté de la Kibira (du côté de la province Kayanza et Muramvya), la forêt est encerclée par des militaires et des imbonerakure qui la surveillent 24 heures sur 24 heures.
C’est dire que, selon certaines sources proches des EX FAB, la mort des deux militaires et surtout du commandant Bataillon serait planifiée par le commandement de l’armée qui a fait recours à un simulacre d’une attaque d’un groupe rebelle pour l’éliminer. Sinon, les tireurs seraient des militaires ex cnddfdd bien préparés et bien positionnés sur le chemin de patrouille qui ont tiré à bout portant sur le Lt- col Jean Marie Nkurunziza. Il est fort probable que les messages sur les réseaux sociaux annonçant la mort de ce lieutenant-colonel soient diffusés rapidement dès sa mort par des militaires de son unité qui étaient au courant du plan. Une façon de faire comprendre le plus rapidement possible à l’opinion qu’il a été tué par un groupe de rebelles qui étaient dans la kibira
URN HITAMWONEZA demande encore une fois aux burundais de se rendre compte que le pays est pris en otage par un pouvoir des criminels qui ne pensent qu’à éliminer, par toutes les stratégies, tous ceux qui ne sont pas membres du cnddfdd, et particulièrement tous ceux qui osent dire un mot sur tous les maux causés par ce pouvoir au peuple burundais. Les membres des corps de défense et de sécurité issus des EX FAB doivent savoir que le pouvoir cnddfdd garde toujours une dent contre eux ; qu’il ne peut rater aucune occasion de les éliminer pour ne rester qu’avec une armée et une police à 100% cnddfdd. Cette haine viscérale est aussi réservée à peu de membres des EX FNL qui restent au sein de ces corps. Pour les deux groupes, nous conseillons une prudence très soutenue car vous êtes devant des loups qui ne cherchent qu’à vous dévorer. Le pouvoir cnddfdd ne vous fera jamais confiance car il sait que vous êtes témoins gênants des crimes qu’il commet chaque jour et a peur qu’un jour, une occasion se présentera, pour que vous les dénonciez. C’est pour cela que vous éliminer un à un est une tactique conçue par le laboratoire de la clique militaire du cnddfdd. Restez alors prudents jusqu’au jour où les burundais épris de paix pour tous se débarrasseront de ce pouvoir dictatorial et criminel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s