Burundi : URN HITAMWONEZA dresse un bilan largement positif après 5ans de lutte contre le génocide

Burundi : URN HITAMWONEZA dresse un bilan largement positif après 5ans de lutte contre le génocide
Bon anniversaire ! Happy birthday to URN (Union for the rebirth of the Nation= Union pour le renaissance de la Nation). Voilà les souhaits que les amis et connaissances adressent, en ce 9 Décembre 2021, à l’organisation URN HITAMWONEZA et à ses leaders et membres, au moment où ils soufflent les 5 bougies au chant bien animé ‘’ Joyeux anniversaire’’.
URN se félicite aujourd’hui du pas franchi dans sa mission de lutte contre le génocide et son idéologie, au Burundi en particulier et dans la région des grands lacs en général. Ça serait mentir de dire que le combat a été gagné ; la lutte contre le génocide et de son idéologie est un combat continu, il est difficile d’extraire et vider complètement ce poison du sang de ceux qui l’ont tété dans le sein de leurs mères. Quelques batailles ont quand même été remportées avec le peu de moyens à sa disposition.
URN s’est attelé dès les premiers jours à relever tous les noms des victimes et bourreaux du génocide des tutsis par les membres du Frodebu en 1993, après l’assassinat par un groupe de militaires, du président Melchior Ndadaye. L’organisation a pu se procurer des rapports d’enquêtes faits par plusieurs organisations des droits de l’homme de l’époque (qui n’existent plus), les a complétés et enrichis par ses propres enquêtes pour en faire un grand document dans lequel on retrouve des identifications complètes de 90% des victimes de ce génocide, colline par colline, et de leurs bourreaux. Nous nous apprêtons à les diffuser sur notre Radio Inkinzo FM dès le début de l’année qui commence. Nous avons attendu, en vain, que la justice fasse son travail pour arrêter ces criminels. Nous voulons au moins les porter à la connaissance de l’opinion pour qu’ils ne continuent pas à se faire passer pour des saints alors que ce sont des loups toujours prêts à dévorer des enfants du pays.
Nous n’aurions pas osé parler de génocide des tutsis de 1993 par le frodebu sans avoir le rapport S/1996/682 du 22 Aout 1996 fait par une équipe des Nations Unies, seules compétentes de le qualifier comme tel. Nous avons alors fait notre possible, par nos articles, nos émissions et déclarations, pour réveiller les burundais et la communauté internationale afin de lire et s’imprègnent de ce rapport qui a été mis dans les oubliettes par les pouvoirs qui se sont succédés pour favoriser l’impunité qui est à la base de tous les malheurs que le Burundi connait jusqu’aujourd’hui.
Comment ? Si tous les criminels qui ont tué des gens dans le but d’exterminer des tutsis ou des hutus depuis l’indépendance jusqu’aujourd’hui avaient été régulièrement écartés de la société burundaise, il n’aurait pas eu par exemple de planificateurs et exécutants du massacre des tutsis en 1972, il n’aurait pas eu de répression aveugle du pouvoir Micombero sur les hutus ; si tous ceux qui avaient une certaine responsabilité dans ce qui s’est passé en 1972 avaient été sévèrement sanctionnés, il n’aurait peut-être pas eu de 73, de 88, 90, et spécialement de 1993 ; si tous ceux qui avaient une certaine responsabilité dans l’assassinat du président Melchior Ndadaye et dans le génocide des tutsis qui a suivi avaient été mis en dehors de la société burundaise par la justice, il n’aurait peut-être pas eu de cnddfdd et tous les malheurs qu’il a causés et qu’il continue de causer au peuple burundais aujourd’hui.
Notre vision étant de construire une société de paix durable et de développement pour tous, nous restons convaincus qu’il ne pas y avoir de paix sans justice, pas de paix sans connaitre la vérité des faits de l’histoire et des faits présents cachés délibérément par des pouvoirs criminels pour leurs intérêts. C’est pour cette raison que notre organisation URN HITAMWONEZA s’est dotée d’une radio en ligne( (https://zeno.fm/radio-inkinzo/), qui, dans son programme ‘’ICO UTARI UZI’’ donne la parole à tous les acteurs de la vie politique du Burundi, les historiens, les témoins, les chercheurs etc… pour qu’ils nous racontent la vérité que beaucoup n’osent pas dire sur les faits historiques et présents de notre société. C’est un travail qui se heurte à beaucoup d’obstacles car la vérité dite blesse beaucoup d’acteurs dans la politique du Burundi dans le passé car certains y ont joué un certain rôle, d’autres ont des parentés ou des amis directement impliqués dans les différentes crises qui ont secoué notre pays. Ceux-là font tout ce qui est à leur pouvoir pour que la vérité n’éclate au grand jour. Ils vont jusqu’à chercher à faire taire URN HITAMWONEZA par tous les moyens. Ils se trompent beaucoup ; ils ont pu cacher la vérité de leur époque ; mais tout sera aujourd’hui mis à la portée de l’opinion.
Nous commençons dès ce 9 décembre 2021 une autre année d’existence de l’organisation avec une détermination de poursuivre sans relâche notre mission. Nous allons continuer la recherche, en passant par des témoins, des victimes et bourreaux du génocide de 1993 jusqu’à les inventorier tous. La fameuse CVR de Pierre claver Ndayicariye et son patron Evariste Ndayishimiye qui ne cesse de déterrer leurs restes disant que ce sont des os des hutus de 1972, nous montrera un jour où ont été enterrés ces tutsis. Nous continuerons aussi à dénoncer par tous nos moyens de communication la poursuite du génocide des tutsis et des hutus de l’opposition qui se fait à petit feu par le cnddfdd au pouvoir, en collaboration avec les organisations de même idéologie comme le FDLR/FLN qui ne cessent de perturber le Rwanda voisin sous la complicité du système cnddfdd au pouvoir. Il faut que la communauté internationale sache le vrai visage de ce pouvoir criminel de Gitega et qu’elle lui réserve un traitement conséquent dans leurs relations bilatérales et multilatérales. Nous n’épargnerons pas non plus tous ces pions du cnddfdd, de l’intérieur comme de l’extérieur, qui se font passer pour des opposants alors qu’ils ont la mission d’étouffer dans l’œuf tout effort des vrais opposants visant à destituer de ce pouvoir cette poignée d’hommes et femmes du cnddfdd qui prend en otage tout le peuple burundais qui voulait vivre ensemble en paix. Notre détermination va jusqu’à chercher, à partir de ce moment, à établir une liste de toutes les victimes et de leurs bourreaux, si possible, des crimes que le système cnddfdd a commis depuis qu’il est au pouvoir en 2005 jusqu’aujourd’hui. C’est un travail très difficile car beaucoup de personnes enlevées par certains membres de la milice imbonerakure, du SNR, de la police et de l’armée, ont été tuées, leurs corps jetés dans les rivières, liés à de grosses pierres, pour qu’ils ne remontent pas à la surface avant leur totale décomposition ; d’autres ont été rapidement enterrés par l’administration sans identification. Mais, nous approcherons les leurs pour connaitre leurs identifications. Nous continuerons enfin, à travers l’émission ‘’ICO UTARI UZI’’ de la Radio Inkinzo FM, à vous enrichir dans la connaissance de la vérité jamais dite sur les faits historiques et présents qui ont marqué notre société.
Nous tenons à remercier vivement tous les acteurs politiques et ceux de la société civile, tous les sages, vrais bashingantahe, qui nous donnent, sans mâcher les mots, la vérité sur le passé de notre chère nation pour la partager avec tous nos auditeurs. Nos remerciements vont également à tous nos lecteurs et auditeurs qui ne cessent de nous encourager dans ce travail tant nécessaire pour l’avenir de cette jeune génération et celles qui vont suivre.
Nous disons à toutes et à tous, Joyeux anniversaire. Il est aussi le vôtre.
QUE DIEU NOUS PROTEGE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s