Burundi : Que la CVR en ait la prérogative ou pas, elle vient d’accomplir une mission lui confiée par le système cnddfdd

Burundi : Que la CVR en ait la prérogative ou pas, elle vient d’accomplir une mission lui confiée par le système cnddfdd
Cette mission n’était rien d’autres que de déclarer que les évènements de 1972 sont qualifiés de ‘’Génocide commis pour le groupe ethnique hutu en 1972’’. C’est ce que vient de déclarer, ce 20 décembre 2021., Pierre Claver Ndayicariye, président de la CVR (Commission Vérité et Réconciliation), devant les deux chambres réunies (Assemblée Nationale et sénat). Nous disons mission réussie Mr le président. Mais, la question qui reste posée est de savoir si vous en aviez les prérogatives. Pour vous, l’important est que vous avez fait la volonté du système cnddfdd ; vous en serez remercié si vous ne l’avez pas été déjà. Mais l’histoire retiendra que vous avez été un instrument, une simple caisse de résonnance d’un système criminel et sanguinaire cnddfdd, surtout que tôt ou tard, ceux qui sont habiletés de qualifier de tels crimes viendront le faire quand toi et le cnddfdd que tu as servi n’aurez plus de mot à dire ou ne serez plus tout simplement.
La commission que vous présidez a parcouru toutes les collines du pays pour rechercher et déterrer les restes des corps que vous avez à tort qualifié ‘’ d’os de hutus tués en 1972’’ au moment où vous n’aviez aucun moyen technique de le savoir. Le ridicule ne tue pas, Mr le Président. Derrière ce travail se trouvait aussi une mission vous confiée par le système cnddfdd : celui de déterrer tous les restes des corps des tutsis tués en 1993 par le Frodebu dont il est issu. Vous l’avez fait croyant avoir fini de faire disparaitre toutes les traces du génocide des tutsis fait par les hutus du Frodebu (Rapport des NU S/1996/682 du 22 Aout 1996). Vous vous trompez. Vous avez systématiquement déterré des os qui vous ont été désignés par les membres du cnddfdd préparés pour cette fin car ils savaient où ils ont jeté ces tutsis tués en 1993 quand ils étaient encore membres du Frodebu, mais, ce que vous oubliez, c’est que Urnhitamwoneza possède, colline par colline, les listes des tutsis tués et de leurs bourreaux. Le jour viendra où tout sera mis à la portée de tout public et vous et vos descendances seront ridicules.
La déclaration de Pierre Claver Ndayicariye intervient après que Pierre Claver Nahimana, président du parti génocidaire Frodebu, ait demandé, dans sa conférence de presse du 15 octobre 2021, que le cnddfdd ait fini de qualifier de ‘’génocide des hutu’’ les évènements de 1972 avant la fin de cette l’année 2021. Et c’est chose faite. Ce n’est pas un fait de hasard ou une simple coïncidence ; c’est un programme planifié ensemble juste pour voir comment masquer le génocide des tutsis commencé en 1993 par le Frodebu et qui a été poursuivi par les mêmes éléments transformés en cnddfdd et qui continue jusqu’aujourd’hui.
Lors de cette conférence de presse du 15 octobre, Pierre Claver Nahimana a tenu à souligner que le rôle de qualification de génocide revient en premier aux Etats et non à l’ONU. Personne ne sait d’où tire-t-il cette affirmation. Et il est allé plus loin en se mettant à la place d’un Etat en qualifiant lui-même ces évènements de 1972 de ‘’génocide des hutus’’ en ces termes : ‘’ Il s’agit d’un génocide des Hutus du Burundi commis par le pouvoir politico-militaire dirigé par le colonel Michel Micombero à l’époque des faits’’. Voilà qui rejoint exactement la déclaration faite par Pierre Claver Ndayicariye devant l’Assemblée Nationale et le sénat réunis à Kigobe à Bujumbura le 20 décembre 2021.
C’est tout simplement dire que c’est un projet conçu et exécuté de commun accord entre le Frodebu et le cnddfdd qui partagent la responsabilité du génocide des tutsis de 1993 et les années qui ont suivi jusqu’aujourd’hui. Tout ceci est fait pour : d’abord faire taire tous les tutsis en leur collant injustement le soi-disant génocide des hutus de 1972 ; ensuite faire oublier ce qui a déclenché ces assassinats en masse des hutus par le pouvoir Micombero, puis faire taire tous ceux qui demandent justice pour le crime de génocide des tutsis de 1993 et les années qui ont suivi jusqu’à nos jours ; génocide commis par Frodebu et poursuivi par cnddfdd ( qui n’a fait que changer de nom, sinon les acteurs étaient les mêmes au départ).
URN HITAMWONEZA reste déterminé à faire éclater toute la vérité sur tous les évènements qui ont endeuillé le Burundi depuis l’indépendance jusqu’aujourd’hui. Tous les criminels seront bien documentés et transmis un jour aux juridictions habilitées pour qu’ils répondent de leurs actes. Il est rigolo de voir un criminel juger un autre. Dans l’entretemps, leurs listes seront publiées dans la radio en ligne Inkinzo Fm en attendant que la justice commence son travail pour que tout le monde sache que nous sommes gouvernés par des criminels au moment où leur vraie place est la prison. Quand à qualifier de génocide des hutus les évènements de 1972, le peuple burundais et la communauté internationale savent que ce n’est pas du ressort du pouvoir criminel cnddfdd-Frodebu ; que cette déclaration est nulle et de nul effet. Nous regrettons que beaucoup de burundais soient tués dans des évènements sanglants qui ont été toujours déclenchés par des extrémistes racistes qui ne cherchaient que des intérêts personnels ou de leurs groupes, et nous continueront à demander que justice soit faite jusqu’à ce que toute personne, qui qu’elle soit, qui a commis n’importe quel crime en réponde. C’est de cette seule façon que les burundais propres pourront se mettre ensemble et construire une société de paix durable et de développement social tant souhaité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s