Burundi : Derrière la recherche des rebelles du Red Tabara en RDC se cacherait le projet d’arrêter l’Honorable Rwasa Agathon, leader du CNL

Burundi : Derrière la recherche des rebelles du Red Tabara en RDC se cacherait le projet d’arrêter l’Honorable Rwasa Agathon, leader du CNL
Tout a commencé sous forme de rumeurs ; mais l’information se précise de plus en plus. Le déploiement en RDC des militaires et miliciens du cnddfdd au pouvoir au Burundi sans accord officiel du gouvernement congolais, aurait deux objectifs : celui de rechercher les rebelles du mouvement Red Tabara et celui d’arrêter l’Honorable Agathon Rwasa, président du Conseil National de Libération ( CNL), ex-FNL ( Forces Nationales de Libération).
Commençons par ce dernier, sinon le premier a toujours été un discours de la clique militaire du cnddfdd au pouvoir pour justifier les dépenses en matière de sécurité utilisées par le pouvoir alors qu’elles servent à entretenir la milice imbonerakure responsable des divers actes de violations des droits de l’homme au Burundi
Selon une source proche du cnddfdd, le projet d’arrêter Agathon Rwasa est ainsi conçu : En RDC, ils sont entrain de préparer 30hommes, dont des anciens membres des fnl qu’ils retourneront au Burundi, ligotés, et qu’ils présenteront comme des membres d’une rébellion naissante d’Agathon Rwasa en préparation en RDC. Leur préparation consiste à leur faire répéter ce qu’ils devront réciter devant les médias et les tribunaux une fois arrivés au Burundi. En même temps, 5 juristes ont déjà terminé le projet des chefs d’accusations à coller au leader du CNL pour enfin trouver une occasion propice de l’arrêter. Le système cnddfdd le mettra ensuite sur la même liste des terroristes comme Alexis Sinduhije, Marguerite Barankitse, Francois Nyamoya, etc… Suivra ensuite le processus de lui retirer l’immunité parlementaire pour l’incarcérer dans la légalité, disent certains milieux du cnddfdd. Hussein Radjabu serait le bon modèle, ajoutent-ils. Wait and see comme disent les anglais.
Et ce n’est pas parce que son projet est dévoilé qu’il ne le réalisera pas : le système cnddfdd n’a pas de scrupule quand il s’agit des montages pour tuer ou faire emprisonner ceux qu’ils qualifient d’opposants car son seul salut réside dans son maintien au pouvoir sans quoi la place de tous ses membres se trouverait dans la prison au vu des crimes qu’ils ont déjà commis. Ils feront donc tout ce qui trouve à leur hauteur pour se maintenir au pouvoir au Burundi, même s’il s’agirait de sacrifier tous les burundais.
Le déploiement des militaires, policiers et membres de la milice imbonerakure dans la plaine et les montagnes de l’Est de la Rdc n’est autre chose qu’un acte criminel comme les autres. Pour quel intérêt ces jeunes burundais vont-ils mourir sur le sol congolais sans aucune loi pour leur protection ? Que vont-ils faire ? La recherche des rebelles du mouvement Red Tabara ne serait qu’un prétexte pour cacher d’autres ambitions du pouvoir criminel et génocidaire du cnddfdd ? En forçant l’alliance entre Red Tabara et les ADF déjà qualifiées de groupe terroriste par les Nations Unies , le système cnddfdd voudrait justifier aux yeux du monde les disparitions forcées, suivies des découvertes de beaucoup de cadavres de burundais tous les jours et partout dans le pays. Il serait facile pour le pouvoir de Gitega de dire que c’était un combat contre le terrorisme comme tous les pays du monde le mènent, en commençant par les plus puissants.
C’est pour cette raison que la stratégie de la clique militaire du cnddfdd est de mettre le CNL dans le même sac que le Red Tabara et les qualifier tous ensemble de groupes terroristes ; une manière, selon le cnddfdd, de la disqualifier complètement sur la scène politique.
URN HITAMWONEZA invite tous les burundais de rester vigilants ; qu’ils ne se laissent pas manipuler par la clique militaire du cnddfdd au pouvoir qui joue sa dernière carte, au risque de tomber dans le gouffre. La communauté internationale devrait, elle aussi, faire des enquêtes approfondies sur la destination finale des aides à accorder au Burundi avant leur déblocage car le risque est grand que le système cnddfdd trompe l’opinion que l’aide est destinée aux projets de développement des communautés alors qu’en réalité, il veut l’utiliser pour appuyer ses escadrons de la mort pour continuer à commettre des actes de génocide, des crimes contre l’humanité et beaucoup de violations des droits de l’homme sous prétexte de défendre le pouvoir en place. Nous devrons par contre tous conjuguer nos efforts pour arrêter toutes les stratégies nécessaires pour changer cette équipe qui a toujours perdu jusqu’à conduire le pays à la dernière place dans tous les domaines.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s