Burundi : Les réfugiés burundais du camp de Mulombwe rentrent au pays pourchassés par des imbonerakure déguisés en mai mai

Burundi : Les réfugiés burundais du camp de Mulombwe rentrent au pays pourchassés par des imbonerakure déguisés en mai mai
C’est une véritable chasse aux tutsis qui se fait dans le sud Kivu de la RDC. Un véritable génocide qui continue. Tantôt ce sont des groupes de mai mai, tantôt c’est le groupe Gumino de Nyamusalaba, associés tous aux militaires burundais et à la milice imbonerakure du cnddfdd déployés à l’Est de la RDC qui font la chasse aux congolais banyamulenge qu’ils qualifient de tutsis rwandais et ne cessent de faire des incursions dans les camps de réfugiés burundais pour y chercher des tutsis prétextant que ce sont des banyamulenge qui s’y cachent.
Qu’ont il fait pour mériter de tels traitements inhumains et dégradants ? Pourquoi ces groupes cherchent -ils à les tuer ?
Les 244 burundais qui sont rentrés le 17 février 2022 ont témoigné sur la VOA en kirundi-kinyarwanda que ces criminels les trouvaient dans les champs et violaient les femmes, volaient leurs chèvres pour les abattre sur place ; d’autres les interceptaient sur leur itinéraire vers les champs. Les uns ont été tués, d’autres enlevés. Ils ne cachaient pas qu’ils cherchaient des tutsis et accusaient tous ces burundais qu’ils sont de mèche avec les banyamulenge ; pourchassés aussi pour être des tutsis qu’ils qualifient de rwandais.
Ici, on ne doit pas ignorer que les génocidaires FDRL qui ont commis l’irréparable au Rwanda en 1994 sont aussi cachés dans cette région ; ils continuent le génocide des tutsis avec l’intention d’en éliminer le maximum possible. Dans l’attaque de l’un des quartiers du camp de réfugiés burundais de Lusenda le 22 Décembre 2021, les réfugiés ont témoigné avoir vu parmi ces criminels un interahamwe FDRL. Lors de cette attaque, les tutsis étaient recherchés, accusés de collaborer avec les banyamulenge. Le 13janvier 2022 , le camp des réfugiés de Lusenda a été encore une fois attaqué ; beaucoup d’objets ont été volés, heureusement , il n’y a pas eu de morts.
Le 16 janvier 2022, les médias ont rapporté que des militaires burundais et imbonerakure déployés en RDC et associés au groupe Gumino de Nyamusalaba ont tués 10 personnes. Le 14 janvier 2022, ils avaient attaqué Mulala et Kibogobogo et avaient tué 3 personnes et blessé 5 autres ; le 15 janvier 2022, ils avaient attaqué Itonga et avaient tué 7 personnes et blessé 3. Ces attaques étaient menées à partir de leur position située à Kigeregere .
Ces criminels ont atteint le point culminant en arrêtant un véhicule civil à bord duquel se trouvaient des militaires congolais et ont fait descendre un officier des FARDC par le seul fait qu’il est tutsi munyamulenge; il a été sauvagement assassiné sans aucune défense, les autres ne se sont pas inquiétés.
Cette pratique criminelle rappelle les actions du cnddfdd qui est au pouvoir aujourd’hui quand il était encore au maquis. Etant incapable d’affronter directement l’armée, ces criminels se contentaient des embuscades sur les itinéraires pour sélectionner et tuer les tutsis à bord des véhicules ou encore ils attaquaient des sites de déplacés des tutsis ou des écoles non bien défendues. Et voilà des criminels qui devraient normalement être en prison qui sont rentrés triomphalement par les accords d’Arusha et qui dirigent aujourd’hui le Burundi.
C’est pour cette raison que ces groupes de génocidaires qui se trouvent en RDC s’associent avec les militaires burundais et la milice imbonerakure dans l’objectif de chasser tout ce qui s’appelle tutsis dans la région, dans l’intention de constituer ce qu’ils appellent ‘’un empire hutu puissant’’. D’après leur stratégie, c’est la seule manière de se soustraire définitivement de la justice et rester impunis des crimes qu’ils ont tous commis. C’est dans cette logique que le pouvoir cnddfdd accorde facilement aux FDLR/FLN des facilités d’arriver dans la Kibira et d’y vivre pour attaquer facilement le Rwanda voisin.
URN HITAMWONEZA ne cessera jamais de crier pour éveiller tous ceux qui dorment encore et qui pensent pouvoir faire la paix avec ces génocidaires. La paix pour tous dans la région n’est pas souhaitée par les FDLR/FLN/CNDDFDD et tous leurs associés éparpillés dans l’Est de la RDC. Il faut alors arrêter toutes les stratégies nécessaires et efficaces pour détruire à jamais ces groupes génocidaires et permettre à la sous-région de vivre en paix et se développer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s