Burundi : Pourquoi le pouvoir cnddfdd insiste toujours sur la remise des présumés putschistes de 2015 qui seraient au Rwanda

Burundi : Pourquoi le pouvoir cnddfdd insiste toujours sur la remise des présumés putschistes de 2015 qui seraient au Rwanda
Il est clair que le pouvoir cnddfdd cherche des prétextes pour ne pas lâcher les membres des FDLR/FLN qui sont sur son territoire et qui cherchent toujours à déstabiliser le Rwanda voisin. Dans son hypocrisie poussée à l’extrême, le président Evariste Ndayishimiye a déclaré, à sa descente d’avion en provenance de la RDC, où il avait participé à la 10eme réunion du Mécanisme Régional de suivi de l’Accord Cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la Région, qui s’est déroulée à Kinshasa le 24 Février 2022 ; que ‘’les relations avec le Rwanda vont s’améliorant car ce pays est prêt à nous envoyer les putschistes de 2015 pour qu’ils soient jugés’’. C’est au moment où une délégation conduite par le ministre de la justice avait été accueillie le 24 Février 2022 par son homologue rwandais à Kigali. Dans leur entretien, ils ont évoqué les questions d’échange des malfaiteurs qui commettent des forfaits dans l’un des deux pays et qui se réfugient dans l’autre. Le dossier en rapport avec les présumés putschistes de 2015 qui seraient au Rwanda aurait été traité dans un cadre plus discret par une équipe restreinte. Le communiqué sorti après le rencontre disait uniquement que les deux parties ont manifesté une volonté politique de continuer à discuter sur la question. Pourtant, cela n’a pas empêché le président Evariste Ndayishimiye de déclarer haut et fort que le Rwanda serait prêt à les remettre au Burundi
Interprétation
Le président rwandais s’est déjà prononcé sur cette question : son pays qui tient au respect des règles internationales, ne peut pas remettre au pays qu’ils ont fui des gens qui sont sous la responsabilité du HCR. Or, à les entendre parler, la clique militaire au pouvoir à Gitega conditionne toute reprise de la coopération avec le Rwanda et surtout la réouverture de la frontière, à la remise des présumés putschistes qui sont sur son territoire. Cette condition sine quoi non, qui, aux yeux de la loi, serait demander l’impossible, n’est pas faite au hasard. Evariste Ndayishimiye cherche des prétextes pour bloquer l’aboutissement des pourparlers afin de maintenir sur son territoire les génocidaires FDLR/FLN qui sont installés dans la Kibira depuis qu’ils aient été subis une forte pression dans les montagnes et forets de l’Est de la RDC. Ils bénéficient aujourd’hui des appuis logistiques et financiers du gouvernement via les Forces de défense nationale du Burundi et la milice imbonerakure du cnddfdd. Que les gens ne soient aveuglés par les quelques gestes positifs que le pouvoir cnddfdd posent comme la remise de quelques combattants FLN au Rwanda ; ce ne sont là que des éléments sacrifiés (ce sont la plupart de fois des éléments indisciplinés) pour réussir leur projet. Sinon, le pouvoir d’Evariste Ndayishimiye n’acceptera jamais de lâcher ces criminels car ils ont signé des conventions d’entraide depuis longtemps dans leur projet de provoquer un génocide régional et constituer un empire hutu fort dans la région des grands lacs et ainsi, ils pourraient échapper à la justice (aussi bien les criminels rwandais que burundais).
Localisation actuelle des génocidaires FDLR/FLN au Burundi
Ces génocidaires FDLR/FLN ont toujours quitté l’Est de la RDC et entré au Burundi pour se diriger vers la Kibira qui est partagée entre le Burundi et le Rwanda. Au Burundi, ils sont localisés du côté de la commune Mabayi en province Cibitoke. Sos médias écrivait que le 16 février 2022, trois burundais ont été interceptés par les services de renseignement burundais en possession de 09 grenades, 08 chargeurs garnis, 02 tonnes de farines de manioc et 01tonne de haricot. Ils allaient ravitailler ces criminels FDLR/FLN dans la Kibira, localisés près de la colline Mukoma, de la commune Mabayi, en province Cibitoke, ajoute sos médias. La population des environs a signalé à Sos médias que des commerçants ne cessent d’échanger des vivres contre les minerais exploités dans la kibira par ces génocidaires rwandais. C’est dire qu’ils sont toujours dans la localité ; et ils bénéficient du soutien du pouvoir cnddfdd, malgré que quelque fois, il fait de petits gestes comme ceux d’arrêter certains d’entre eux ou leurs complices pour montrer qu’il a la volonté de collaborer avec le Rwanda dans leur traque.
Pour essayer de les cacher des patrouilles rwandaises dans la forêt de Nyungwe, le pouvoir de Gitega leur a conseillé que certains quittent l’intérieur de la forêt du côté Mabayi pour s’installer du côté de Bukinanyana, tout près des habitations de la population. Avec la complicité des imbonerakure de la place, ils pourront facilement se diluer au sein de la population et aller chercher des vivres eux-mêmes sur les marchés de la place sans se faire facilement identifier.
Voilà ce qui montre que Evariste Ndayishimiye et son laboratoire criminel cnddfdd ne peuvent en aucun cas lâcher ces génocidaires FDLR/FLN. Ils continueront à jouer au chat et à la souris avec Kigali sans arriver au résultats escomptés par la population des deux pays : la réouverture de la frontière pour faciliter les mouvements des biens et des personnes.
URN HITAMWONEZA rappelle encore une fois à la population burundaise qu’elle a à la tête du pays des rebelles criminels qui ne se soucient pas de leur intérêt, qui ne sont pas préoccupés par le développement du pays ; mais qui ont l’unique but de s’entourer des richesses qui leurs permettront de se protéger contre les poursuites judiciaires pour tous les crimes qu’ils ont commis. Aussi longtemps qu’ils seront au pouvoir, le pays sera toujours le plus pauvre du monde, le burundais lambda croupira toujours dans la misère. Nous tenons encore une fois à faire un clin d’œil à l’Union Européenne et aux autres partenaires tant bilatéraux que multilatéraux qui pensent ouvrir les robinets au pouvoir cnddfdd. Si vous ne suivez pas de près chaque dollar ou euro donné à ce pouvoir pour vérifier qu’il fait des impacts sur le bien-être de la population en général, tout l’argent donné sera utilisé pour renforcer la capacité de nuisance de leurs escadrons de la mort et vous auriez contribué à tuer les burundais; vous en serez aussi responsables.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s