Burundi : Mon plus grand souhait : Que mon pays le Burundi ressuscite avec Jésus Christ.

Burundi : Mon plus grand souhait : Que mon pays le Burundi ressuscite avec Jésus Christ.
Il est mort mon pays le Burundi ! Oui, il existe sur la carte du monde ; il existe de par ses limites géographiques ; mais il est réellement mort en tant que Nation. Un pays toujours le plus pauvre de la planète quand on sait que son sous-sol regorge de beaucoup de minerais, un pays toujours vert, un pays aux ressources humaines jeunes et intelligentes. Rien d’étonnant ! Il a manqué depuis 2005 de leaders visionnaires ; il a eu la malchance d’être dirigé par des bushmen qui n’avaient et qui n’ont jamais eu aucune notion de la gestion d’un Etat ; mais qui, par contre, ont toujours été guidés par le démon de vengeance, d’exclusion, de génocide, de corruption et de recherche à tout prix de richesses, avec comme conséquence l’instabilité permanente caractérisée par des tueries, des disparitions forcées, des emprisonnements arbitraires, des départs réguliers pour l’exil . Voilà pourquoi mon pays ne s’est jamais relevé depuis 2005. N’avons-nous pas la raison de dire qu’il est mort ? Un pays où des cadavres de gens sont ramassés quotidiennement ici et là et où il n’y a pas d’enquêtes pour identifier et punir les coupables, mais par contre où l’administration est organisée pour les faire enterrer le plus rapidement possible en vue de cacher les traces de recherche des bourreaux. Comment peut-on appeler un pays où des gens sont enlevés au grand jour par des services de l’Etat et disparaissent sans que les leurs puissent avoir le droit de demander leur destination au risque de subir le même sort ? Quel est ce pays dont les soi-disant leaders accaparent toutes les richesses du pays, et prennent des mesures impopulaires qui appauvrissent d’avantage les dirigés sans aucune honte et multiplient uniquement des discours alléchants et prometteurs d’un avenir meilleur au moment où les gens ne parviennent même pas à manger deux fois par jour ; ne peuvent plus se déplacer par manque de carburant ; n’ont ni électricité, ni eau, ni fertilisants sans parler de médicaments ? C’est le Burundi mon pays qui est mort et qui a besoin de ressusciter.
La résurrection de notre Seigneur est la victoire de la lumière sur l’obscurité, de la vérité sur le mensonge, du bien sur le mal, de la vie sur la mort. Quiconque aime mon pays souhaite voir un jour la vérité remporter sur le mensonge qui envenime mon pays depuis longtemps et qui est devenu le mode de gouvernement du pouvoir cnddfdd. Les cadavres sont ramassés dans le pays, et le président Ndayishimiye dit sans crainte ni honte aujourd’hui qu’il n’y a pas de disputions forcées au Burundi et demain, il affirme que des services de l’Etat enlèvent des burundais sans dire quelles mesures il a prises pour arrêter ce phénomène. Des montages honteux sont faits par des services de renseignements d’Evariste Ndayishimiye pour tuer des innocents ou les emprisonner pour des intérêts de quelques personnalités influentes du parti cnddfdd. Devant tout ce mensonge, Evariste Ndayishimiye se présente toujours dans les églises du pays, se fait un petit Jésus du Burundi en portant la croix. Pourtant, il sait ce qui se planifie et ce qui se fait au niveau du laboratoire criminel du cnddfdd. Quand Jésus était ressuscité des morts, les grands prêtres ont donné aux soldats qui gardaient là où son corps avait été déposé, une forte somme d’argent pour mentir que les disciples sont passés la nuit récupérer son corps pendant qu’ils dormaient. Ils ont accepté l’argent et ils ont propagé le mensonge ; mais il n’a pas tenu car c’était comme ‘’cacher la fumée quand il y a le feu’’. C’est ce que fait chaque jour Evariste Ndayishimiye. Il n’y a pas moyen de cacher le mal que son pouvoir fait aux citoyens burundais dans l’ensemble et à certaines catégories de burundais de façon particulière. Il a beau annoncer ses bonnes intentions, les actions de ses hommes démontrent le contraire.
URN HITAMWONEZA estime que le Burundi sera ressuscité le jour où tous les criminels (crimes de sang et crimes économiques) seront conduits devant les tribunaux et seront punis pour laisser la place aux burundais intègres (et ils sont nombreux) à la tête du pays. C’est à ce moment qu’on retrouvera réellement le Burundi Nation et il ne sera plus au bas de l’échelle mondiale comme il l’est aujourd’hui. Gare à tous ceux qui acceptent l’argent sale du cnddfdd pour valider ses mensonges ou fermer les yeux devant le mal qu’il cause à mon pays. Ils subiront le même traitement. ‘’Celui qui se tait devant une injustice est tout aussi coupable’’ ( Ben Hamdouch Lailla)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s