Burundi : Pourquoi la Monusco s’acharne-t-elle uniquement contre le M23 et ferme les yeux sur tous les autres groupes armés ?

Burundi : Pourquoi la Monusco s’acharne-t-elle uniquement contre le M23 et ferme les yeux sur tous les autres groupes armés ?
C’est Mme Bintou Keita, représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies ( NU) et Cheffe de la Mission des NU pour la stabilisation de la République Démocratique du Congo ( RDC), la MONUSCO, qui vient de déclarer que les Nations Unies ( Monusco) sont déterminées à en finir, par la force militaire, avec le M23. C’était lors de son déplacement à Goma. La porte-parole adjoint de cette gigantesque mission, le Monusco, a répercuté son message le 02 juin 2022, sur les ondes de la BBC Gahuzamiryango (elle parlait en français et traduite en Kinyarwanda). Etonnant est d’entendre comment elle était gênée de répondre aux différentes questions pertinentes du journaliste. Nicolas Boileau disait que ‘’ce qui se conçoit bien s’annonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément’’. Ce n’était pas le cas pour cette pauvre porte-parole ; ce qui veut tout simplement dire que cette mission n’est pas dans le vrai.
Tenez : Les questions du journaliste étaient : La Monusco est-elle maintenant en guerre ouverte avec le M23 ? Le gouvernement a-t-il raison d’appeler le M23 groupe terroriste ? Puisque vous dites que vous êtes en appui au gouvernement (FARDC), vous considérez vous aussi le M23 comme groupe terroriste ? Le Rwanda vous accuse de travailler avec les FDRL, vous réfutez ces accusations ? Pourquoi la Monusco est sévère contre M23 et non les autres groupes armés ? Est-ce que vous avez des renseignements que les FARDC que vous appuyez collaborent avec les FDLR ?
A toutes ces questions, la porte-parole tournait autour d’une seule et simple réponse : La Monusco travaille conformément à son mandat de la protection de la population civile (POC) dans le respect du droit international humanitaire. Elle a réfuté que la mission pour laquelle elle travaille collabore avec les FDRL et fait savoir qu’elle ne combat pas uniquement le M23, mais tous les groupes armés.
A ce point, on est en droit de se poser aussi beaucoup de questions compte tenu de la nouvelle attitude de cette force onusienne qui vient de passer plus de 20 ans en RDC et dont les résultats restent invisibles, sinon négatifs. Des milliers de citoyens congolais ont été massacre par les ADF ; ni les FARDC, ni la Monusco, personne n’a pu empêcher ce groupe de tuer des innocents, jusqu’à inviter l’armée ougandaise à entrer en RDC pour s’en occuper de façon particulière. Cette population n’était-elle pas sur la liste des civils que Monusco devrait protéger ? Des centaines de groupes armés, les uns d’origine congolaise, d’autres venus du Burundi et d’autres pays, tuent jour après jour, les civils congolais et particulièrement les tutsis congolais et la Monusco n’a rien fait depuis plus de 20 ans. Ce qui est plus grave que tout cela : Les FDRL sont connues par les Nations Unies comme une force négative, une force terroriste (par les accords de Lusaka, comme les FDD du Burundi) , qui, à partir de la RDC, continue à enseigner l’idéologie de génocide des tutsis après avoir commis l’irréparable au Rwanda en 1994. Ces génocidaires ont déjà tissé des liens d’amitié et de coopération avec les FARDC, des groupes de mai mai et le pouvoir cnddfdd (qui envoie des militaires et des membres de la milice imbonerakure du cnddfdd en RDC pour appuyer les FDLR et de surcroit qui leur facilite l’accès dans la Kibira du Burundi où ils bénéficient aussi l’appui logistique de la Force de défense nationale du Burundi en vue de perturber l’ordre au Rwanda voisin). Qu’est-ce qui pousse aujourd’hui une Force des Nations Unies, la Monusco (qui sait comment les Nations Unies ont échoué à arrêter le génocide des tutsis rwandais en 1994), à s’acharner contre le M23, (qui revendique ses droits comme congolais) et à lui déclarer une guerre totale. Cette force affirme qu’elle a pour mission de protéger la population civile. Comment arriverait-elle à protéger les civils en s’alliant avec des groupes génocidaires comme les FDRL déterminées à exterminer une catégorie de la population, les tutsis ? Ne sont-ils pas aussi des êtres humains a protéger Monsieur le Secrétaire Général des Nations unies ( SG NU) ?( Bintou Keita est son représentant, c’est donc lui qui assumera la responsabilité première des actes de la Monusco)
Monsieur le SGNU, en s’acharnant sur le M23 pour le combattre avec vos hélicoptères en appui aux FARDC, vous jouez le jeu du gouvernement congolais qui vient de déclarer M23 groupe terroriste (c’est-à-dire avec qui il ne faut plus négocier). Ce groupe ne va pas sans doute déposer les armes pour se faire massacrer par des extrémistes enragés. En accusant le Rwanda de soutenir le M23, en incitant la population congolaise à haïr leurs frères congolais d’origine tutsi et les tutsis du Rwanda, le Gouvernement congolais, sous l’impulsion sans doute d’autres puissances occidentales (qui ont des intérêts à défendre en RDC), a aussi implicitement déclaré la guerre au Rwanda. Certains parlementaires congolais ne se gênent même pas de dire qu’une solution durable à ces conflits est d’annexer le Rwanda. Et quand certains extrémistes hutus parlent du M23 et du Rwanda, ils parlent, de façon voilée, des tutsis en général. Tout le monde a vu, après le discours du commissaire général de la police nationale du Nord Kivu prononcé le 25 Mai 2022 à Goma, demandant la population à prendre les machettes pour défendre la ville contre les attaques du M23, comment des gens ont commencé à aiguiser les machettes et à lancer des slogans injuriant le président rwandais et demandant aux tutsis congolais de retourner au Rwanda. Aujourd’hui, le pouvoir de Gitega est en train d’envoyer des renforts de militaires et miliciens imbonerakure du cnddfdd en RDC soit disant pour combattre les Red Tabara, mais officieusement c’est aller soutenir les FARDC ( Tshisekedi l’a demandé lors de sa récente visite au Burundi) , les mai mai, les FDRL, les ADF, tous contre le M23. L’idée derrière Monsieur António Guterres, c’est commencer par l’Est de la RDC pour arriver à exterminer tous les tutsis de la région des grands lacs. Etes-vous prêt à assumer la responsabilité de ce génocide, puisque vous avez pris l’option d’appuyer militairement tous ces groupes extrémistes et criminels ?
URN HITAMWONEZA vous rappelle, Monsieur le SGNU, que nous n’avons jamais cessé de crier, d’écrire, pour dire qu’il se prépare un génocide des tutsis dans la région des grands lacs. Le moment est venu et voilà que vous êtes sur le point de soutenir ceux qui l’ont planifié dans sa mise en exécution. Cette fois ci, vous n’allez pas encore verser des larmes de crocodile disant que vous ne l’avez pas su comme vous l’avez fait au Rwanda en 1994. Un homme averti en vaut deux (Philippe SOLLERS).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s