Burundi : Un Guide suprême du patriotisme ou un criminel à traduire devant les juridictions ?

Burundi : Un Guide suprême du patriotisme ou un criminel à traduire devant les juridictions ?
C’est ce 8juin 2022 que le pouvoir de Gitega commémore le 2eme anniversaire de la mort de l’ancien président Pierre Nkurunziza et Guide National du patriotisme ; le cnddfdd l’appelle tantôt Guide Suprême, tantôt Guide National du patriotisme. Cette date symbolise aussi, pour le pouvoir de Gitega, la journée nationale du patriotisme.
En vérité, Pierre Nkurunziza ne peut en aucun cas mériter ce titre. Il est juste l’oppose d’un patriote. Il a trop de responsabilités dans tous les malheurs des burundais d’hier et d’aujourd’hui. C’est un véritable criminel, qui, au lieu d’être honoré, devrait, sous d’autres cieux, être traduit devant les juridictions pour répondre de tous ses actes.
En effet, il a tué des innocents au cours du maquis ; il a dit lui-même qu’il a pilé des bébés dans un mortier ; il a tué des innocents par des mines dans la capitale Bujumbura et a été condamné à mort ; les accords d’Arusha lui ont permis de rentrer en toute impunité et est devenu président de la République. Pauvre Burundi ! Pendant tout son règne, lui et sa clique militaire au pouvoir n’ont fait que piller toutes les ressources du pays en commençant par vendre le Falcon50. Comme si cela ne suffisait pas, après son mandat, il a forcé un autre mandat anti constitutionnel qui a été à la base de beaucoup d’autres malheurs des milliers de burundais. Des gens ont été tuées atrocement par des policiers et militaires du cnddfdd zélés, en première ligne la garde présidentielle, ainsi que les membres de la milice imbonerakure du cnddfdd. D’autres ont été torturés, emprisonnés et forcés à l’exil.
Le président Evariste Ndayishimiye qui a occupé le fauteuil présidentiel par la force militaire après avoir subi un échec cuisant aux élections de mai 2020, n’a fait que poursuivre son œuvre. Les organisations de défense des droits de l’homme montrent que son pouvoir tue plus que celui de Nkurunziza. Il lui a été impossible de faire respecter la constitution qui demande à tout mandataire politique de déclarer ses biens avant son entrée en fonction ; et les leaders du cnddfdd ont continué à piller tout ce que Nkurunziza avait laissé, jusqu’à ce qu’ils deviennent plus riches que l’Etat ( l’exemple de Côme Manirakiza qui a construit pour l’Etat un bâtiment en étages avec de l’argent détourné dans les mines, les constructions des barrages est plus qu’éloquent ; pourtant, il a été décoré par le président Ndayishimiye).
Le discours du président Ndayishimiye au cours de cette journée dite du patriotisme n’est pas diffèrent de ce qu’il a l’habitude de raconter chaque fois qu’il ouvre la bouche pour parler. Il souffle toujours le chaud et le froid ; tantôt il dit une chose et son contraire, tantôt il raconte des choses qui n’ont jamais existé juste pour distraire les gens quand il n’a pas de solutions pour les problèmes épineux du Burundi. A un moment, il présente le Burundi comme un paradis, à un autre, il parle d’un pays totalement ruiné par les fonctionnaires de l’Etat qu’il veut lui-même relever pour l’intérêt du peuple. Des discours alléchants qui ne sont jamais suivis d’actes concrets car les grands voleurs continuent à le faire, les grands criminels continuent à tuer dans l’impunité totale ; il suffit d’être membre influent du cnddfdd. Les non membres (comme Docteur Christophe Sahabo et d’autres), s’ il ne sont pas tués, ils sont emprisonnés de façon inhumaine sur simple soupçons. Tous leurs projets sont ruinés intentionnellement par le pouvoir Ndayishimiye au moment où personne ne peut bénéficier d’aucun poste de responsabilité de l’Etat. C’est une sorte de génocide que la clique militaire du cnddfdd est entrain de leur faire. Et pourtant, Evariste Ndayishimiye dira partout que l’unité entre burundais est une réalité ; que la paix et la sécurité pour tous est garantie ; que les burundais commencent à aimer son pouvoir et le pays (même ceux qui hier se disaient opposants) ; que le seul problème auquel son pouvoir est entrain de résoudre est celui du développement. Monsieur le Président, ne penses pas comme Alain Leblay qui disait que le mensonge maintes fois répété accouche d’une vérité, mais écoutes Mazouz Hacène qui vous dit que : ‘’le mensonge peut cacher temporairement la vérité, mais il oublie qu’aucun nuage ne peut cacher éternellement le soleil’’
URN HITAMWONEZA vous rappelle tout simplement, si vous l’oubliez souvent, que tous ces montages éhontés que vous faites autours du patriotisme orienté vers la recherche des voix pour vous maintenir au pouvoir au moment où la majorité du peuple manque de tout, toutes ces fêtes et monuments que vous initiez pour le compte du cnddfdd, en excluant de façon voilée tous les autres, tout cela sera détruit demain quand vous ne serez plus au pouvoir. Le Burundi a besoin des signes et des paroles qui rassemblent ses filles et fils, et non ceux qui ravivent les blessures du passé et les maintiennent dans la peur et le désespoir. Nous pensons que tu as tout compris. A nous tous burundais épris de paix de tout faire pour mettre dans les places qu’ils méritent ces leaders du cnddfdd qui n’ont fait que ruiner le pays depuis 2005 ; ils doivent répondre des crimes qu’ils ont commis depuis le maquis jusqu’aujourd’hui. Aristote disait : ‘’en toute chose, c’est la fin qui est l’essentiel’’ Leur fin est mauvaise, très mauvaise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s