Burundi : 60ème anniversaire de l’indépendance du Burundi : Evariste Ndayishimiye prime un criminel de renom

Burundi : 60ème anniversaire de l’indépendance du Burundi : Evariste Ndayishimiye prime un criminel de renom
Il s’appelle Général Ignace Sibomana, ancien chargé du renseignement militaire ( G2/A) au sein de l’Etat-major Général ( EMG) de la Force de Défense Nationale du Burundi ( FDNB). Il est aujourd’hui en charge de l’Etat-major logistique de la FDNB.
Ce n’est pas parce qu’il avait démérité au premier poste que les chefs ont pris la décision de lui confier une autre fonction ; c’était tout simplement une façon de le mettre à l’abri des regards des organisations de défense des droits de l’homme qui criaient chaque jour halte aux exactions dont il était responsable.
En collaboration avec le Lieutenant Général Habimana Jean Paul, SSO372 de la matricule, alias Bishinga, (il vient d’être promu à ce grade ce 1er juillet 2022), actuel chef d’Etat-major Général Adjoint de la FDNB ; ils ont fait exécuter des centaines de tutsis EX-FAB et des hutus EX-FNL, les accusant de collaborer avec des groupes rebelles inexistants. C’est le Général Bishinga, supposé être d’ethnie tutsie, qui se chargeait de les identifier et les révéler au Général Sibomana pour leur exécution immédiate ou après les avoir soumis sous tortures atroces. Il avait même initié un cachot qui n’existait pas avant au sein de l’Etat-major. Les autres étaient d’abord emprisonnés de façon inhumaine au sein de la police militaire avant de les tuer. Soulignons pour clore ce registre que même des jeunes tutsis civils ont été régulièrement arrêtés par ses hommes et leurs familles n’ont même pas eu le droit de demander leur destination au risque de subir le même sort. Ils ont été carrément tués et jetés dans les rivières.
Voilà l’homme que le Président Evariste Ndayishimiye vient de décorer avec une médaille de l’ordre de mérite patriotique, classe de Commandeur, avec une enveloppe d’un million de francs burundais, le 1erjuillet 2022. Il a été remercié pour avoir construit un bureau avec le reliquat sur son budget de renseignement quand il était encore G2/A ; pour avoir bien géré le carburant dès qu’il a été en charge de l’Etat-major logistique ; pour avoir initié l’élevage des porcs au camp Nyanza lac, l’élevage des vaches à Mutukura et des moutons à Bugarama, la culture du café au sein de l’armée. Selon Evariste Ndayishimiye, cet officier a même fait fabriquer des armes lance bombes et des moteurs de camions poids lourds. Pourrions-nous espérer que le Burundi aura d’ici peu une véritable usine d’armes à feu ? Ce sont sans nulle doute les discours alléchants ( sans actions concrètes) du président Ndayishimiye qu’on a l’habitude d’entendre.
Soulignons pour toutes fins utiles qu’il est surprenant de voir qu’aucun civil n’a été décoré par le président Ndayishimiye ce 1er Juillet 2022 (du moins ce qu’on a vu au stade) . Nous avons uniquement vu beaucoup de policiers et moins les militaires, ainsi que des étrangers. Pouvons-nous dire qu’ils n’ont pas été présentés au public ? Ou ils ont tous mal presté ? A chacun de se poser la question et trouver une réponse
Notre source d’information au sein des corps de défense et de sécurité estime que la multiplication des décorations au sein de l’armée et la police serait une manœuvre du pouvoir cnddfdd de masquer un mauvais climat, une frustration qui règne au sein de ces corps. Ils disent mener une vie misérable au moment où leurs chefs, en tête le Général Prime Niyongabo (Chef EMG) ne font que s’enrichir chaque jour, ne se souciant plus des hommes sous leurs responsabilité. Cette pauvreté extrême touche aussi leurs familles et le peuple burundais en général, au moment où une clique de leaders du cnddfdd, militaires, policiers et civils, mènent une vie de roi. Evariste Ndayishmiye craindrait un coup d’Etat les jours à venir. Tout le monde aura compris, dans son discours au stade ce 1er juillet 2022, qu’il a souligné avec insistance que les burundais ont déjà compris que le pouvoir ne passe plus par les coups d’Etat, mais vient désormais du peuple. Ce n’est pas gratuit.
URN HITAMWONEZA est convaincu que remplacer Evariste Ndayishimiye par Allain Guillaume Bunyoni, Prime Niyongabo, Gelase Ndabirabe ou Reverien Ndikuriyo n’est pas une solution aux malheurs des burundais. Une solution durable passerait par détruire complètement ce système cnddfdd et traduire en justice les généraux comme Ignace Sibomana et Jean Paul Habimana et tous les criminels qui ont du sang des burundais sur leurs mains et ceux qui sont responsables des crimes économiques ainsi que leurs complices. De véritables patriotes sont nombreux au Burundi, ils pourront prendre la relève et conduire le peuple burundais, tous ensemble, sans exclusion, à la paix et au développement longtemps souhaités.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s