Burundi : C’est le système cnddfdd qui tue ; affirment Denise Bucumi et Evariste Ndayishimiye.

Burundi : C’est le système cnddfdd qui tue ; affirment Denise Bucumi et Evariste Ndayishimiye.
Ce n’est pas du tout nouveau, c’est plutôt une confirmation de plus. Le système cnddfdd au pouvoir au Burundi entretient un escadron de la mort depuis 2005 ; un groupe qui élimine tout élément gênant et cela sous la protection du pouvoir. Denise Bucumi , la première dame à l’époque, l’avait si bien dit lors d’une des prières qui étaient régulièrement organisées par son mari, l’ancien président Pierre Nkurunziza et son parti cnddfdd. Denise Bucumi affirmait, à genou, tenant le drapeau du pays en mains, que le pouvoir cnddfdd a tué des innocents et a pillé les richesses du pays et certains ont constitué des stocks, au moment où le commun des burundais mourraient de faim. Certains leaders du cnddfdd prenaient même le peu que le peuple disposait ; disait encore l’ex première dame qui demandait pardon au Seigneur pour ces crimes commis sous le régime de son mari Pierre Nkurunziza. Elle a aussi déclaré, dans ses révélations, qu’elle a vu des listes des noms de ces criminels qui revenaient souvent devant ses yeux. Aurait-elle eu le courage, comme Pasteur, de transmettre à son mari cette liste de ces gens pour vérifier si ses révélations sont réalités ou si ce ne sont que de simples rêves afin de les punir s’elles s’avèrent correctes ? Nous ne le pensons pas car on aurait vu les effets. Peut-être que même son mari figurait sur ces listes car il était parmi les grands assoiffés des biens de ce monde. Malheureusement, il est parti trop tôt et subitement sans jouir de tout ce qu’il avait pu amasser pendant les 15 années de pouvoir.
La deuxième révélation, et la plus importante, vient cette fois ci du président de la République, Evariste Ndayishimiye. Lors son entretien avec les représentants de la diaspora à Ngozi le 27 juillet 2022, il a bien dit qu’il a su qu’il y a un groupe de criminels, comprenant certains membres des forces de sécurité, qui enlèvent et tuent des gens dans l’impunité totale, bénéficiant de la complicité de beaucoup de burundais.
Il a dit vrai ; et tout le monde le savait. Il restait seulement à identifier les membres de ce groupe. Comme il l’a déclaré, même s’il l’aurait dévoilé sans le savoir ( car son surnom est Kirogorogo : celui qui parle beaucoup), nous attendons la suite. Va-t-il faire arrêter ces gens et les traduire en justice ? Va-t-il les faire éliminer puisqu’ils ont tué beaucoup de burundais ? Va-t-il s’arrêter uniquement au niveau de ces déclarations comme il a l’habitude de le faire ? Wait and see , comme disent les anglais.
Nous n’anticipons pas, mais nous restons convaincus que ce groupe est formé à 100% par des membres du cnddfdd. Et il est coordonné au plus haut niveau de l’Etat. Pourquoi le disons nous ainsi ? Son mode opératoire montre très bien, soit qu’il est plus fort que le gouvernement, soit que c’est plutôt un organe de l’Etat. En effet, les personnes enlevées sont quelquefois transportées par les véhicules de la police, de l’armée ou du service des renseignements. Quand ces personnes enlevées sont tuées, leurs cadavres sont jetés loin des lieux de leurs origines. Si un cadavre est découvert, les administratifs se chargent de le faire enterrer le plus rapidement possible pour qu’il ne soit pas identifier. Ici, une question se pose : Qui d’autres est-il capable de coordonner de telles opérations si ce n’est qu’une personnalité plus influente de l’Etat ou du parti au pouvoir ?
Nous ne pouvons pas penser un seul instant que le Président Evariste Ndayishimiye ignorait tout cela. Soit, le groupe est sous ses ordres, soit sous les ordres d’une autre personnalité plus forte que lui, soit sous les ordres du parti cnddfdd au pouvoir. Au cas où la vérité se trouverait dans l’un des deux derniers cas, Evariste Ndayishimiye serait un président figuratif ; il ferait mieux de démissionner. Sinon, il est le premier responsable de tous ces crimes commis et il en répondra un jour.
Même si ces actions de ces escadrons de la mort ne seraient pas coordonnées par Evariste Ndayishimiye en personne, il était au moins au courant de leur existence et de qui en sont les planificateurs et les exécutants. Aller le déclarer devant les membres de la diaspora comme si c’est une nouvelle découverte, sans parler des mesures concrètes qui ont été prises pour détruire ce groupe et traduire devant les juridiction ses membres, montre tout simplement que nous avons un président menteur, manipulateur. Malheur au menteur car il sera précipité en enfer, nous dit la Bible.
URN HITAMWONEZA demande encore une fois aux burundais, sans distinction aucune, d’esquiver les manipulations d’Evariste Ndayishimiye qui veut tout le temps s’habiller de la peau de l’agneau alors que c’est un véritable loup. Nous écoutons tous ses déclarations, tantôt mensongères, tantôt contradictoires, tantôt révélatrices de sa personnalité et nous les enregistrons et les conservons soigneusement. Un jour, elles nous serviront de preuves irréfutables le moment de la vérité, quand lui et son système ne seront plus au pouvoir et seront devant les juridictions compétentes. Levons-nous donc comme un seul homme pour précipiter leur chute car demain risque d’être trop tard. Notre pays est le plus pauvre de la planète aujourd’hui, le peuple manque de tout. Qu’attendons-nous pour chasser ces rats des greniers ? La balle est dans le camp de tout burundais qui a soif du changement pour sortir de cet enfer terrestre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s