Burundi : Six membres de la milice imbonerakure du cnddfdd plient bagages et vont chercher l’herbe verte ailleurs.

Burundi : Six membres de la milice imbonerakure du cnddfdd plient bagages et vont chercher l’herbe verte ailleurs.
Malheureusement, ils n’ont pas eu la chance d’y arriver ; ils ont été arrêtés et se retrouvent aujourd’hui en prison. Ils n’étaient pas seuls à être condamnés dans un procès de flagrance ; un autre membre du cnl se retrouve dans le même dossier. Et il a été désigné chef de ce groupe. Pourtant, ils ont été arrêtés séparément. Selon la radio en ligne Inzamba, certains ont été arrêtés à la frontière entre le Burundi et le Rwanda, en route vers la RDC.
Ces personnes arrêtées et condamnées à 15 ans de prison le 7 Aout 2022 sont : Remegie Uwizeyimana (représentant du parti CNL en commune Busoni) qui a été désigné comme chef du groupe ; Alexandre Nzokirantevye ; Gilbert Nsengimana ; Jean Bosco Ndikuriyo ; Jean Pierre Muhizi ; Elias Nkundabagenzi et Fabrice Ndayishimiye. Les six derniers sont tous membres de la milice imbonerakure du cnddfdd. Comment est-ce qu’un membre du CNL peut-il être en tête d’un groupe des membres du cnddfdd dans une même affaire ? Nous y reviendrons. Parlons d’abord des faits.
Les 7 personnes, arrêtées différemment, ce sont retrouvées dans un seul groupe et ont été accusées par le procureur en province de Kirundo de vouloir traverser la frontière pour aller en RDC participer à des formations paramilitaires dans des groupes rebelles en vue de perturber la sécurité du pays. Avant leur départ, chacun aurait reçu une somme de 300 mille franc bu. Donnée par qui ? Seules les autorités judiciaires et administratives de Kirundo savent. Le procureur a requis la peine à perpétuité aux présumés coupables. Après délibéré de l’affaire, les juges du tribunal de grande instance de Kirundo les ont accusés d’atteinte à la sécurité du pays et les ont condamnés à une peine de 15 ans de prison. Ces gens ont nié tous les faits et se sont défendus en disant qu’ils voulaient sortir le pays pour chercher de l’emploi ailleurs, suite à la pauvreté qui touche leurs familles et tous les burundais en général.
Analyse : Comment les membres du CNL et ceux de la milice imbonerakure du cnddfdd peuvent se retrouver dans un même dossier ? Par quel miracle Remegie Uwizeyimana , membre du CNL, peut-il se retrouver à la tête d’un groupe de six imbonerakure ? Ou voulaient-ils se rendre concrètement ? Autant de questions sans réponse exacte.
Commençons par l’hypothèse la plus probable : Comme ils l’ont déclaré, chacun ou en petits groupes, se serait déplacer pour se rendre en RDC pour chercher de quoi faire vivre leurs familles car, la pauvreté touche aujourd’hui tous les burundais, membres du cnddfdd ou pas, exception faite pour certains leaders du cnddfdd qui ont eu l’occasion de piller et qui continuent à piller les ressources du pays et qui sont devenus plus riches que l’Etat. La vie est devenue intenable dans ce pays des enfants de l’Aigle : pas de carburant, pas d’électricité, pas d’eau, pas de médicaments, pas de fertilisants, bref, la population manque de tout. Le pays est toujours classé le plus pauvre de la planète depuis qu’il est sous le joug des leaders du cnddfdd. Et pourtant, celui qui est à sa tête aujourd’hui, Evariste Ndayishimiye n’a aucune honte de dire publiquement, devant des représentants de la diaspora, que ‘’la Belgique n’a rien de plus que le Burundi n’a pas sauf la neige’’. Le ridicule ne tue pas. Hier, le même président Evariste Ndayishimiye et Albert Shingiro, son ministre des affaires étrangères, se retrouvaient à genou devant les représentants de l’Union européenne pour demander la levée des sanctions leur imposées depuis 2016. Ils ont reçu promesse, mais la concrétisation est toujours freinée par le fait que Evariste Ndayishimiye est toujours un homme qui ne fait que parloter sans actes concrets.
La deuxième hypothèse serait que l’arrestation et emprisonnement seraient un montage du cnddfdd pour pouvoir mettre en prison Remegie Uwizeyimana , représentant du CNL en commune Busoni. Ces membres de la milice imbonerakure emprisonnés avec lui pourraient être relâchés, un à un, dans les prochains jours.
La dernière hypothèse et le plus souhaitée, serait que les membres du cnddfdd et ceux du CNL auraient tous ensemble compris qu’ils ont un seul et unique ennemi : un petit groupe de leaders du cnddfdd qui a pris en otage tout un peuple en faisant taire tout le monde par la terreur pour continuer à piller les ressources de l’Etat sans gêne au moment où tous les autres burundais croupissent dans une misère sans nom.
URN HITAMWONEZA a toujours demandé à tous les burundais, sans exception, cette prise de conscience pour que tout le monde se coalise pour combattre la source de l’extrême pauvreté qui frappe notre beau pays : la mauvaise gouvernance du système cnddfdd. Si les gens décident de quitter le pays pour se rendre en RDC, on espère que ce n’est pas seulement pour y chercher de quoi vivre, c’est aussi probablement pour se joindre à tous ceux qui pensent à changer les choses au Burundi, car c’est de seule façon que le Burundi pourra retrouver sa dignité, la sécurité et le développement de tous ses enfants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s