Burundi : L’administration Frodebu était très active au moment du génocide des tutsis de 1993

Burundi : L’administration Frodebu était très active au moment du génocide des tutsis de 1993
Nous sommes toujours dans la province Gitega, cette fois ci en commune Makebuko. Comme partout dans le pays, le génocide a été préparé par les responsables hutus du Frodebu. Les tutsis membres de ce parti n’ont pas été associés. Ceux qui n’ont pas eu la chance d’être avertis à l’avance pour avoir le temps de fuir ou ceux qui n’ont pas eu des hutus de bonne foi pour les cacher ont été tués avec les autres tutsis.
C’est l’administrateur de Makebuko, Denis Benyegeza qui a sillonné tous les lieux où se trouvaient les fonctionnaires hutus et tous les membres des comités du parti Frodebu pour leur sensibiliser à mettre en alerte toute la population hutu de boucher toutes les voies de communication en détruisant les ponts et mettant des abattis sur toutes les routes afin d’éviter toute intervention rapide.
C’est Mr Nibitegeka Louis de Monfort, alors agent de la documentation nationale en commune Makebuko, qui a donné des instructions supplémentaires à l’administrateur. Il venait de Gitega où il les avait reçues de la part du gouverneur de province. Il s’agissait d’écouter les émissions de la radio Rwanda et ensuite de tuer tous les tutsis de la commune sans exception.
Toutes les collines de la commune ont reçu l’ordre au cours de la journée du 21 octobre et ils ont commencé le travail proprement dit le matin du 22 octobre 1993. Ils ont encerclé toutes les familles des tutsis, ils ont commencé à bruler maisons et caféiers et piller les biens à leur disposition. Ils ont tué les tutsis sur place avec machettes et lances, d’autres ont été ligotés et conduits à la bifurcation RN8 et la route Gitega -Ruyigi où ils ont été exécutés froidement sur ordre de l’administrateur communal. Ils ont été jetés dans des fosses communes creusées à cet endroit même la journée du 21 octobre.
A noter que sur les collines de Gasenyi , Mwumba et Gasagara, les hutus du frodebu ont eu des renforts des militants du palipehutu qui vivaient sur ces collines. D’où aucun tutsi n’a pu échapper. Ce qui prouve à suffisance que le Frodebu est né du Palipehutu et que l’idéologie de génocide est partagée.
Nous vous présentons les noms de certaines victimes et surtout de leurs bourreaux
Les victimes du génocide de 1993 sur la colline Murenda de la commune Makebuko :
Nsabimana Dominique ;
Cintije Michel ;
Bigirimana Valentin ;
Igirukwigomba Blaise ;
Ruzahababaza Pierre ;
Ruzahababaza Anaclet ;
Kinyarugina Albert ;
Bizindavyi Josephat ;
Barandagiye Hillaire ;
Sindaronka Claver ;
Barankenguje Claver ;
Barankenguje Cyprien ;
Kayibigi Urbain ;
Murakambanze Arcade ;
Bukuru Henri ;
Sahukwasama Paulin ;
Gakere Dismas ;
Nahimana Henri ;
Rugahiye Deo ;
Ntawumenya Marc ;
Rurerekana Pascal ;
Masogo Dominique ;
Nzigirabarya Methode’
Niyonkuru Malchiade ;
Nahimana Martin ;
Nzeyimana Salvator ;
Miburo Jean
Gashano Etienne
La liste est longue
Les assassins sont presque tous les responsables administratifs et les membres du comité du frodebu. La liste contient 79 criminels. Nous vous proposons quelques noms :
Denis Benyegeze, Administrateur communal
Burindima Athanase ;
Kagoma Bonaventure, fils de Rurandiye ;
Binyoni Francois ;
Birambona Marc ;
Ntibanyiha Corneille ;
Bunyoni Gaspard ;
Bunyoni Pascal ;
Minani Theophile ;
Minani Emmanuel, fils de Ziriburye
Karaza Bonaventure ;
Masuguru Anatole ;
Kayoya Anicet ;
Budugu Tharcisse ;
Kibwa Damien ;
Musakanyika Joseph ;
Ntandikiye Louis ;
Kagoma Leonard, fils de Kagoma Bonaventure ;
Kagoma Janvier, fils de Kagoma Bonaventure ;
Gasuguru Antoine ;
Bukuru Emmanuel ;…………

URN HITAMWONEZA vous proposera sur son sitweb tous les noms des victimes et des bourreaux, colline par colline et ce dans toutes les provinces du pays.
Nous continuerons à crier pour que justice soit faite et que l’idéologie de génocide soit combattue aussi bien chez nous qu’à travers le monde entier.