Burundi : Le peuple burundais mérite des leaders honnêtes

Burundi : Le peuple burundais mérite des leaders honnêtes
Le mensonge peut cacher temporairement la vérité, mais il oublie qu’aucun nuage ne peut cacher éternellement le soleil ; dit-on. Le peuple burundais est déjà habitué aux mensonges et tricheries de ses leaders. Le Système cndd fdd a gagné les élections de 2005 car ses membres disaient aux burundais que si leur parti ne remporte pas, ils vont retourner au maquis. Les burundais ont voté pour ce parti par peur de revivre la situation de guerre. En 2010, ils sont parvenus à tricher, mais de façon plus ou moins intelligente. En 2015, les tricheries ont commencé avec un troisième mandat illégal, source de tous les malheurs que le Burundi connait jusqu’aujourd’hui. La clique militaire a forcé les burundais à l’exil, les moins chanceux ont été tués, torturés et emprisonnés parce qu’ils ont osé dire non à cette violation fragrante de la loi. En 2020, malgré les planifications faites pour tricher les élections, ils l’ont fait de façon trop fragrante avec très peu d’intelligence. Abraham Lincoln disait qu’’’aucun homme n’a assez de mémoire pour réussir dans le mensonge’’. Le monde entier sait que les autorités qui vont diriger le Burundi de demain sont des voleurs, des menteurs. Même le peuple burundais sait que le cnddfdd n’avait pas gagné les élections. La CENI (Commission électorale nationale indépendante) a publié des résultats presque fabriqués, la cour constitutionnelle les a confirmés. De toutes ces institutions, aucune n’a dit la vérité. Elles sont mises en place et manipulées par la clique militaire au pouvoir.
Comment un pays peut être dirigé par la force du mensonge ? Quelles sont les conséquences de cette tricherie, de ces mensonges ? Un proverbe africain dit que ‘’le mensonge donne des fleurs, mais pas de fruits’’. La clique militaire croit avoir réussi en restant au pouvoir par le mensonge, mais ce ne sont que des fleurs, les fruits seront peut-être amers.
Les membres du parti cndd fdd, leurs leaders en tête, ne cessent de chanter, à qui veut les entendre, qu’ils ont mis en avant Dieu dans toutes leurs actions. Encore un autre mensonge. Francois de La Rochefoucauld nous dit : ‘’l’hypocrisie qui trompe le plus est celle qui se cache sous le masque de l’humilité’’. Quand on entend Evariste Ndayishimiye parler de la parole de Dieu, on dirait qu’on a affaire à un ange, alors qu’au fonds de lui-même il planifie comment éliminer ses opposants politiques, il pense vengeances ethniques.
Dieu dont il parle serait leur propre dieu ( avec un petit d ) car le Dieu de nous tous est un Dieu amour, qui nous demande de nous aimer les uns les autres. 1Jean 4 : 12 nous dit : ‘’Personne n’a jamais vu Dieu ; mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous’’ Comment peuvent-ils mettre Dieu en avant en tuant, en torturant, en emprisonnant arbitrairement, en violant les femmes devant leurs enfants, en forçant des milliers de burundais en exil ? Comment mettre Dieu en avant en semant la haine ethnique et politique entre les frères et sœurs d’une même nation juste pour ‘’diviser pour régner’’ ? Quand les imbonerakure tuent des gens et les jettent dans les rivières et les buissons, est-ce là un acte d’amour que Dieu nous recommande ? Nous disons halte à ce mensonge. Dans Galate6 :7-8, il est dit : Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’on aura semé, on le moissonnera.
Les conséquences de cette hypocrisie, de ce mensonge donne quelques fois des fruits amers. Le feu président Nkurunziza, grand pasteur, disait à la fin de la clôture de la campagne électorale que celui qui osera tricher ces élections aura le châtiment divin. Son système n’a pas hésité de le faire car il est habituer aux tricheries. Serait-il le premier à subir ce châtiment car il était considéré comme la tête de la clique militaire, la tête de la famille ? Si c’est le cas, d’autres vont suivre car ils ne sont pas prêts à rompre avec ce comportement indigne des hommes de Dieu.
Pour preuve, ils n’ont pas hésité à mentir que Nkurunziza est mort d’arrêt cardiaque alors que la covid 19 qui fait rage dans tout le pays, sous le silence total, était à la base de sa mort. Sa femme, Denise Nkurunziza, de son retour de Nairobi au Kenya où elle avait été évacuée par avion médicalisé suite au coronavirus, a confirmé que Nkurunziza souffrait lui aussi de cette maladie. Peut-on imaginer que la clique militaire au pouvoir est entrain de suivre ce proverbe indien qui dit que : ‘’ pour cacher un mensonge, il faut mentir mille fois’’ ? Ils ont tellement menti que les gens commencent à croire que c’est leur vérité.
Le peuple burundais n’a pas besoin de mensonge, il a besoin de connaitre la vérité sur tout ce qui se passe dans leur pays. Il préfère la vérité qui blesse au lieu d’être ménagé avec un mensonge comme le dit bien Rihanna.
A cette clique militaire hypocrite et menteur, Guillaume Vissio leur dit : ‘’ le mensonge est une carapace qui vous étouffe pour vous détruire’’
URN HITAMWONEZA demande au peuple burundais de se lever comme un seul homme pour dénoncer ces menteurs et exiger des leaders honnêtes qui l’associe dans la prise des décisions le concernant car comme disait Nelson Mandela , tout ce qui est fait pour moi, sans moi, est fait contre moi. Sans cette transparence, le pays restera dans la pauvreté totale alors que notre sous-sol est très riche. Le peuple burundais ne mérite pas cela. Ayons le courage d’exiger la vérité et vivre mieux.