Evariste Ndayishimiye : Président du Burundi et futur roi des génocidaires hutus de la sous-région

Evariste Ndayishimiye : Président du Burundi et futur roi des génocidaires hutus de la sous-région
Nous ne cesserons jamais de le répéter ; le projet de parachever le génocide des tutsis du Burundi, puis de la sous-région est bel et bien en place. Le président Nkurunziza et sa clique militaire en sont les planificateurs. Raison pour laquelle le système cnddfdd cherche toujours à s’accrocher au pouvoir bec et ongles ; truquant les élections de la façon la plus bête qu’on n’a jamais vu au monde.
Le General Nayishimiye Evariste désigné par la clique comme successeur de Nkurunziza est plus que disposé à poursuivre le projet et de le conduire à sa fin.
Dans son discours d’annonce qu’il ne se représentera pas aux élections de 2020 , Pierre Nkurunziza a bien dit qu’il a accompli son travail de façon satisfaisante, mais que ce qu’il n’a pas pu réaliser sera achevé par son successeur, seulement en trois ans de règne ( uwuzonsubirira ico kivi azoba yagitogeje mu myaka itatu gusa) .
Ici d’aucun s’est posé la question de savoir s’il s’agit d’un projet de développement du pays, ou autre chose. Mais, la réponse était claire parce que le pays a toujours reculé pendant tout le temps qu’il a passé au pouvoir, et tout le monde le sait. Le pays est classé parmi les plus pauvres du monde. Par ailleurs, aucun pays ne peut dire qu’il a achevé le projet de son développement car il est continu. Il fallait alors lire entre les lignes ce qu’a dit Nkurunziza. Le projet dont il parlait, la mission qu’il a accompli à satisfaction était la poursuite du génocide des tutsis commencé depuis le temps de la création du palipehutu et exécuté en 1993 après la mort de Ndadaye. Nkurunziza a continué ce projet, tuant un à un, appauvrissant les tutsis en ruinant leur projets, en les privant des emplois et limogeant certains dans des postes de responsabilités et les organisations non gouvernementales sous le prétexte du fameux équilibre ethnique consacré par les Accords d’Arusha alors que le cndd fdd disait a qui veut l’entendre qu’il ne reconnait pas ces accords. Au finish, il les a enterrés définitivement avec la nouvelle constitution de 2018.
C’est alors Ndayishimiye Evariste qui, dans trois ans au pouvoir, aura parachevé ce projet de génocide comme l’a bel bien dit Pierre Nkurunziza. Il ne s’est pas du tout trompé. Ndayishimiye Evariste pourra même le terminer avant cette échéance. Il a le zèle qu’il faut pour le faire.
En effet, cet homme, présenté par ceux qui ne le connaissent pas comme quelqu’un de bon, jovial, a deux faces. Une face extérieure qu’il montre à tout le monde, et une face interne qui cache une extrémisme et criminalité extrêmes. Nous aimons dire qu’il présente la face d’un agneau alors que c’est un chacal féroce. Nous trouverons et vous présenterons progressivement les preuves de nos propos.
Tout le public a pu lire, via les réseaux sociaux , une lettre de félicitation signée le 26 mai 2020, par le Lt Gen Byiringiro Victor, président ai des FDRL. Dans cette lettre, il demande à Evariste Ndayishimiye de’’ ne ménager aucun effort dans la recherche d’une solution durable au problème rwandais’’’ Ici, même un enfant comprendrait que les FDRL ne demandent purement et simplement que son appui pour perturber la sécurité au Rwanda. Ce n’est même pas une demande , c’est juste un rappel car ces génocidaires bénéficiaient déjà d’un appui de grande taille car elles utilisent le sol burundais comme base arrière et reçoivent la logistique nécessaire de la part de l’Etat burundais pour attaquer le Rwanda. A lire la lettre, on y voit une certaine familiarité avec ce groupe, ce qui veut tout simplement dire qu’Evariste Ndayishimiye était déjà en contact avec eux. Non seulement qu’il aurait fait un entrainement militaire avec eux avant de rejoindre le maquis, mais aussi, et surtout que la clique militaire dont il fait partie avait déjà signé des conventions d’entraide avec cette organisation génocidaire.
Une autre lettre de félicitation adressée à Evariste Ndayishimiye vient cette fois ci de la coordination provinciale de la communauté hutus congolais, province Nord Kivu. Elle a été signée à Goma le 05 juin 2020 par Emmanuel Gashamba Habyarimana. Ce n’est pas gratuit qu’une telle organisation extrémiste adresse le plus rapidement possible une telle lettre à Ndayishimiye. Cela prouve à suffisance combien cet homme traite avec des hommes ou des organisations avec qui ils partagent la même idéologie génocidaire
Voilà l’image de l’homme de Giheta, qui, en collaboration avec des organisations régionales génocidaires, vient parachever le génocide des tutsis de la sous-région. Il ne sera pas surprenant de le voir investi roi des hutus génocidaires de la sous-région.
URN HITAMWONEZA ne cessera jamais d’alerter les burundais, la communauté des Etat d’Afrique de l’Est et l’union africaine sans oublier les Nations unies sur le danger qui guette le peuple burundais et la sous-région. Si rien n’est fait dans le sens d’anéantir ces idéologies de génocide véhiculées par certains chefs d’Etat (et leurs partis politiques) et organisations régionales, il n’y aura jamais de paix. Notre mission est de les dénoncer quotidiennement ; il restera à la force de la loi de les arrêter le moment venu et les traduire devant les juridictions compétentes.